Semaine du 3 au 9 février 2021 - Numéro 1360
Casques bleus : Le Caire soutient les efforts de l’Onu
  Un centre de formation aux opérations de maintien de la paix pour les Casques bleus a été inauguré au Caire. Une initiative qui reflète l'engagement de l’Egypte en faveur des missions de la paix de l'Onu.
Casques bleus : Le Caire soutient les efforts de l’Onu
Le ministre de l’Intérieur et le responsable onusien ont discuté du développement des mécanismes des opérations de maintien de la paix.
May Al-Maghrabi03-02-2021

Le ministre de l’Intérieur, le général Mahmoud Tawfiq, s’est entretenu, dimanche 31 janvier au Caire, avec Luis Carrilho, conseiller au sein du Département des opérations de la paix, des moyens de renforcer la coopération et l’échange des expériences avec l’Onu en ce qui a trait aux opérations de maintien de la paix. Une rencontre qui intervient quelques jours après l’inauguration du Centre égyptien de formation aux opérations de maintien de la paix au siège de l’Académie de police au Nouveau Caire. « Une initiative qui montre l’engagement de l’Egypte en faveur de la police de l’Onu », a déclaré Carrilho, saluant les contributions de l’Egypte aux opérations de maintien de la paix depuis1960, alors qu’aujourd’hui, elle déploie plus de 3 200 soldats répartis dans une dizaine de missions. Le général Tawfiq a affirmé la volonté du ministère de l’Intérieur de « contribuer positivement aux missions de la paix de l’Onu ». « Le nouveau centre fournira une expertise qui répond aux exigences des opérations de maintien de la paix ». Ainsi, le nouveau centre sera en charge de former des cadres nationaux et internationaux des deux sexes aux missions de maintien de la paix. Il facilitera la coopération et l’échange d’expériences avec les centres homologues dans la région et dans le monde.

Engagement en faveur de la paix

Le général Magdi Bassiouni, expert sécuritaire, trouve que l’inauguration de ce centre souligne le rôle central de l’Egypte comme l’un des principaux acteurs contribuant aux opérations de maintien de la paix. Il explique que les Casques bleus égyptiens sont choisis selon des critères particuliers dont la force de la personnalité, la performance physique, la formation académique de haut niveau, ainsi que la capacité de s’adapter aux circonstances difficiles et d’agir avec les situations d’urgence. Des critères qui témoignent du haut niveau de formation de la police égyptienne. « Les Casques bleus égyptiens forment aujourd’hui le 3e plus grand contingent de Casques bleus. Ils jouissent de la confiance de tous les pays qui contribuent aux missions de maintien de la paix de l’Onu », souligne Bassiouni. Au niveau politique, la participation active de l’Egypte aux Casques bleus, notamment en Afrique, relève aussi de son rôle central dans l’instauration de la paix et la sécurité régionale, affirme Iman Zahran, experte des relations internationales et de la sécurité régionale. Elle estime que l’Egypte a soutenu tous les efforts visant à parvenir à des solutions politiques aux crises en Afrique que ce soit lors de sa présidence en 2019 de l’Union africaine ou lors de ses mandats en tant que membre non permanent au Conseil de sécurité. « Les fondements de la politique étrangère égyptienne sont le renforcement de la paix et de la sécurité et le respect du droit international. L’Egypte reste engagée au sein des Nations-Unies pour défendre les intérêts des pays arabes et africains », indique l’experte, rappelant que Le Caire est l’un des 51 fondateurs et signataires de la Charte des Nations-Unies en 1945.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire