Semaine du 23 au 29 décembre 2020 - Numéro 1355
Les élèves ont la parole
  C’est la troisième fois que notre journal, Al-Ahram Hebdo, donne la parole aux élèves de différentes écoles. Ou plutôt la plume. L’Hebdo a en effet organisé des stages aux­quels ont participé plu­sieurs écoles franco­phones. Il s’agissait pour des élèves du collège et du lycée de s’initier au métier de journaliste en écrivant un article sur l’environnement et sans la moindre intervention de notre part. Quatorze heureux élus verront leur production publiée dans ce numéro avec leur signature dessus. Bravo à tous ces candidats, qui, pourquoi pas, sont des journalistes en herbe !
Les élèves ont la parole
23-12-2020

Ta vie tranquille et son ennemi !

Ta vie tranquille et son ennemi !

Aujourd’hui, je vais parler d’un sujet très important dans notre vie, c’est l’environnement. L’environnement est le milieu qui nous entoure comme la nature. Mais, est-ce qu’il y a des problèmes qui affrontent l’environnement ? On va voir !

L’environnement fait face à un ennemi appelé « La pollution » et cet ennemi est vraiment dangereux ! Alors comment pro­téger l’environnement ? On doit commen­cer par nous, nous les élèves :

Premièrement, il faut prendre soin de la propreté de nos maisons, de nos écoles, de notre quartier et de la rue. Par exemple, on ne doit pas jeter des papiers par terre, mais dans les poubelles et on ne doit pas aussi jeter nos boissons sur l’herbe ou colorer les arbres car c’est la nature. Nous devons veiller à sa beauté et la protéger. Il faut alors se débarrasser des ordures d’une manière utile comme le recyclage. Deuxièmement, pour les adultes ; lesgens dans les rues et leurs mauvaises habi­tudes, ils ne doivent pas se débarrasser de leurs déchets en les jetant sur les trottoirs ou devant leurs maisons, cela peut causer beaucoup de maladies. Ils doivent éviterde trop utiliser les voitures car les carbu­rants qui s’en dégagent sont polluants pour l’air. De même, les usines ne doivent pas rejeter leurs déchets dans les eaux pour ne pas causer la pollution de l’eau car ces matières sont toxiques et peuvent tuer les.poissons

En plus, les agriculteurs ne devraient pas utiliser des produits chimiques pour ne pas endommager les terres agricoles. Enfin, on doit respecter les espaces verts, jouir de leur beauté, encourager la plantation et empêcher la déforestation pour vivre une vie tranquille et saine sans pollution.

Mariam Yasser Abdel Moneim

6e primaire, Ecole Girard.

Fin nouvelles, avant l'apocalypse

Fin nouvelles, avant l

Vous engagez-vous à sauver le monde ? Le réchauffement clima­tique, la déforestation, la pénurie d’eau et d’essence et l’appauvris­sement de l’ozone sont les principaux enjeux environnementaux qui menacent la vie sur notre chère planète. Si vous ne trouvez pas de motif pour réagir, continuez à lire.

Peut-être que vous vous demandez, pourquoi tout le monde est-il si abattu sur le carbone ? Le dioxyde de carbone fait partie d’un ensemble de soi-disant gaz à effet de serre. Ils portent ce nom parce qu’ils laissent entrer la lumière du soleil, mais ne laissent pas la chaleur revenir dans l’espace, gardant la Terre au chaud, agissant un peu comme une serre ou comme on l’appelle en anglais « Greenhouse ». Nous voulons une partie de cet effet. Sans cela, la Terre serait beaucoup plus froide. Le problème est que les activités humaines — en particulier au cours des derniers siècles — ont augmenté les émissions de gaz à effet de serre au point où elles sont devenues dangereuses.

La raison pour laquelle tout le monde se concentre sur le dioxyde de carbone est simplement que nous, les humains modernes, en produisons tellement, ce qui en fait le plus grand gaz à effet de serre. Cela est dû en partie à la combustion des combustibles des fossiles, mais aussi au fait que les changements qui ont eu lieu dans la Terre — comme la déforestation — génèrent des émissions de dioxyde de carbone. Et nous provoquons égale­ment de considérables émissions de méthane provenant d’activités comme l’agriculture — ce n’est pas seulement du dioxyde de carbone.

Ce ne sera pas juste un peu plus chaud ? Lorsque les gens parlent d’une augmentation de 1 ou de 2 degrés des températures, cela peut sembler acceptable. Cela peut même sembler agréable si vous vivez dans un pays froid. Mais c’est une augmentation des températures moyennes mondiales, ce n’est pas la même chose que d’être un peu plus chaud en une matinée ensoleillée.

Au fur et à mesure que la glace fond, le niveau de la mer monte — les communautés côtières signalent déjà cela comme très évident. L’eau douce sera moins abondante. Les écosystèmes vont changer, de nom­breuses espèces disparaîtront et les chaînes alimentaires seront menacées. Certaines parties du monde peuvent s’attendre à des vagues de chaleur extrêmes, à la sécheresse et à des incendies de forêt. Nous pouvons égale­ment nous attendre à une augmentation de chutes de pluie à certains endroits, provoquant des inondations. Les ouragans deviendront plus forts. Parfois et à des endroits, il fera beaucoup plus chaud, pour d’autres, il fera juste très froid et humide.

Quand faut-il réagir ? C’est maintenant. Agissez maintenant.

Malak Hesham

1re secondaire R, Ecole Girard

Vivre en bonne santé

Les déchets que nous rejetons sont collectés par les éboueurs qui sillonnent nos rues. Ils les rassemblent dans des zones périphériques du Grand-Caire ou même dans le quartier des « Zabalines » à Manchiet Nasser. La poubelle est d’abord triée : le papier et le carton sont vendus aux entreprises de recyclage. Le reste est brûlé sur place.

La fumée qui s’en dégage pollue l’atmosphère. Hormis ce système de ramassage qui a ses limites, la poubelle jetée à travers la chaus­sée, dans les lieux publics, à même le sol et dans les décharges sau­vages finissent par arriver au Nil et à la mer. Il n’y a pas de système de ramassage efficace. De ce fait, la pollution atteint le Nil, notre unique source d’eau potable. Nous devons agir maintenant pour résoudre ce problème de vie ou de mort.

D’abord, il faudrait appliquer partout le tri sélectif des déchets. Ensuite recycler les déchets recy­clables pour réduire l’extermina­tion des ressources naturelles, la pollution et le gaspillage.

La pollution va finir par nous tuer. Nous devons appliquer les solutions qui existent pour vivre en bonne santé dans un environne­ment sain.

Jana Chérif Moussa

5e B, Lycée International Concordia.

Le développement durable et le réchauffement climatique

Depuis quelques siècles, les activités anthropogéniques modifient de façon sensible la composition de l’atmos­phère. Ces modifications de la composition atmosphérique sont connues à l’analyse des bulles d’air piégées. Le changement climatique est l’un des défis les plus difficiles de notre jeune siècle. C’est un problème mondial multi­dimensionnel qui implique des efforts com­muns, et seule la coopération régionale et internationale peut jouer un rôle majeur pour améliorer l’échange d’expériences et de bonnes pratiques et résoudre les problèmes communs, créer des associations et exploiter les possibili­tés offertes par les différentes initiatives.

La différence entre le développement durable et le réchauffement climatique est que le déve­loppement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compro­mettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins, et le réchauffement climatique est un phénomène écologique appa­ru au début du XXe siècle et qui est caractérisé par une augmentation de la température de l’atmosphère et des surfaces océaniques au niveau mondial.

Les changements climatiques sont causés par les modifications de l’atmosphère qui résultent de sa transformation chimique par les gaz à effet de serre (GES). Cette perturbation de l’équilibre atmosphérique s’exprime par une augmentation des températures moyennes sur Terre, modifiant ses caractéristiques phy­siques, chimiques et biologiques.

Les activités humaines telles que l’utilisation de combustibles fossiles, l’exploitation des forêts tropicales et l’élevage du bétail exercent une influence croissante sur le climat et la température de la terre. Ces activités libèrent d’énormes quantités de gaz à effet de serre, qui viennent s’ajouter à celles naturellement présentes dans l’atmosphère, renforçant ainsi l’effet de serre et le réchauffement de la planète. Les impacts sur l’environnement sont multiples, importants et de plus en plus fréquents : sécheresses, fonte des glaciers, élévation du niveau des océans, tempêtes tropicales. Ils affectent l’ensemble de la population mondiale et la biodiversité planétaire. Les activités humaines sont responsables principalement des changements climatiques actuels et de leurs impacts sur l’environnement.

Il faut prendre beaucoup de mesures efficaces pour limiter le réchauffement climatique. Ces mesures sont très complexes et bien souvent, elles impliquent de sacrifier une partie de nos consommations, de notre confort ou de nos habitudes de vie. Par exemple, nous devons préserver les océans. Pour cela, chacun de nous peut agir au quotidien. Par exemple, nous pouvons acheter des produits ménagers respectueux de l’environnement afin d’éviter de déverser des produits chimiques polluants dans les océans. Il faut aussi réduire nos consommations d’énergie ou faire le choix d’une énergie propre, issue de ressources renouvelables.

Encore, nous pouvons à notre échelle modifier nos modes de consommation pour lutter contre le réchauffement climatique. En s’appuyant sur le principe du développement durable et cela en pratiquant ces 3 actions très importantes : Réduire, Réutiliser et Recycler tout ce que nous consommons. Nous pouvons réduire considérablement nos quantités de déchets et éviter de produire inutilement de nouveaux objets. Mobilier, textiles ou électroménagers, tous nos produits de consommation quotidiens peuvent être réparés ou trouver une nouvelle vie grâce au recyclage.

Enfin, il faut privilégier les transports en commun, les véhicules électriques ou faire du covoiturage, ce sont des solutions efficaces pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre lorsque nous nous déplaçons. Les meilleures solutions restent évidemment le vélo et la marche à pied, elles sont à la fois écologiques, économiques et bonnes pour la santé. On conclut que pour lutter contre le réchauffement climatique, il faut développer des alternatives durables et économiquement viables aux activités polluantes, au profit des populations les plus défavorisées. En soutenant ces projets de compensation carbone volontaire, nous pouvons tous contribuer à la lutte contre le changement climatique l

Nadine Osama

4e B, Lycée International Concordia

Covid-19 … Sauveur de l'environnement

Covid-19 … Sauveur de l

Les rues des villes sont désertes, on ne voit presque plus d’avions dans le ciel et le bruit des klaxons de voitures, qui nous faisaient sursauter le matin, a été remplacé par le chant des oiseaux. Depuis les mesures de confinement adoptées par de nombreux pays dans le monde, l’activité humaine est au ralenti, offrant un peu de répit à la nature. Quid de l’impact du confinement sur l’environnement ? Le fort ralentisse­ment de la machine économique aura sans nul doute des effets positifs sur notre environnement. Le coronavirus aura au moins permis à notre Terre de respirer à nouveau. Avant, les médias nous diffusaient des images de ciels gris ravagés par les émissions constantes de gaz carbonique. Dorénavant, nous sommes émer­veillés d’apercevoir des vidéos et pho­tographies de villes réputées pour être les plus polluées du monde, où le ciel bleu n’est désormais plus un mythe.

Depuis la mise en place des mesures de confinement, on n’a plus besoin de prendre la voiture et subir les embouteillages matin et soir. Quant aux entreprises industrielles, elles tournent au ralenti depuis plus d’un mois. Tous ces changements ont permis de réduire la pollution atmosphérique dans de nombreuses villes urbaines, au profit de la santé des habitants !

Des études scientifiques démontrent qu’il existe un véritable lien entre activité économique et émissions de dioxyde de carbone (CO2), dont les effets néfastes sur notre santé et sur l’environnement ne sont plus à prouver. Grâce aux mesures de confinement, la Terre respire mieux, la faune et la flore reprennent leurs droits.

D’autre part, les animaux profitent de la fermeture des parcs zoologiques pour profiter de leurs espaces sans être épiés par des familles venues en nombre pour les admirer. A ce sujet, deux pandas géants vivant ensemble depuis plus de 10 ans viennent de s’accoupler naturellement, le confine­ment semble avoir du bon sur la santé de ces animaux !

Dans l’eau bleue de la Méditerranée, des rorquals communs (deuxième plus grand animal du monde après la baleine bleue) et dif­férentes espèces d’oiseaux ont été aperçus par des gardes du parc.

Et puis, c’est le printemps ! Cette année, la flore va tirer profit du confinement, les fleurs sauvages qui commencent à pousser dans les campagnes échapperont, pour une fois, à la cueillette des promeneurs. Les pelouses, non tondues en ville, fleurissent et accueillent déjà papillons et abeilles qu’il est pos­sible d’observer depuis sa fenêtre ou dans son jardin. De même, les ani­maux continuent de produire quoti­diennement du lait ou des oeufs et les cultures ne s’arrêtent pas de pousser.

Depuis le début de la pandémie, les habitants consomment différem­ment et choisissent de soutenir les produits locaux et les commerces de proximité. Ils achètent de manière plus réfléchie et évitent de plus en plus la consommation de produits étrangers, ce qui est une bonne nou­velle pour l’économie de leur pays.

Face à la situation que nous vivons, il est particulièrement agréable de prendre quelques minutes, quelques heures, pour contempler ce qui nous entoure et se dire que finalement, le confinement a aussi du bon sur notre environnement et sur nos modes de consommation.

Cherif Mohamed

1re secondaire, MILS (Madinaty Integrated Language Schools), l'école fran­çaise.

Des solutions pour protéger la planète

Des solutions pour protéger la planète

Tout d’abord, on dit que l’environnement est notre poumon avec le quel on respire. En revanche, la terre souffre de plusieurs problèmes qui menacent la vie de l’homme et des animaux à cause de quelques activités des gens qui ont un grave impact sur notre environnement et notre santé.

En effet, il y a plusieurs solutions rapides et efficaces pour protéger notre planète, mais le gouverne­ment doit imposer des amendes à ceux qui ne suivent pas les règles de protection de l’environnement. D’ailleurs, on doit sensibiliser les gens à l’importance d’avoir un environnement sain et aux effets néfastes causés par la pollution. Donc, ils vont être bien cultivés, signalant que si les gens savent les conséquences de jeter les ordures non biodégradables, le taux de la pollution va être réduit. En outre, c’est le rôle des médias de faire des campagnes de sensibilisation, par exemple faire des applications pour rappeler les gens de ne pas gas­piller de l’électricité qui peut cau­ser de la pollution atmosphérique causée par les oxydes de soufre, les oxydes d’azote, les matières parti­culaires et le mercure, qui contri­buent à la formation des pluies acides et du changement clima­tique. D’ailleurs, le fait d’utiliser les appareils en mauvais état nuit à l’environnement et agrandit la pol­lution. Donc, il faut éviter le plus possible d’utiliser un appareil usé.

En tout cas, les êtres humains ne cessent pas de s’accroître chaque année et laissent de plus en plus leur empreinte sur l’environne­ment, pour satisfaire leurs besoins et pour améliorer leur condition de vie. Mais le gouvernement doit ajouter une loi pour stopper la pol­lution de la planète et la disparition massive des espèces végétales et animales, et pour maintenir la santé des générations et éviter les maladies qui menacent notre vie. Citant l’exemple du gouvernement qui peut obliger les entreprises à utiliser les voitures à carburant au gaz naturel, encourager les usines à recycler et trier les déchets par augmenter les salaires des employés et créer des énergies alternatives.

En fin de compte, la collabora­tion a un rôle bilatéral entre l’Etat et les citoyens, donc on doit coo­pérer pour sauver notre planète, notre santé et les animaux pour avoir un environnement sain et éliminer la pollution pour se sau­ver et aussi pour protéger notre futur.

Keinzy Mohamed Abbas

2e secondaire C, Collège de Rajac.

L’environnement

L’environnement

L’environnement est tout ce qui nous entoure comme l’air, la terre, l’eau, les ressources naturelles et les êtres humains.Puisque tout ce que nous mangeons et buvons provient de la nature, alors la pré­servation de l’environnement est très impor­tante pour le développement des générations actuelles et celles de l’avenir.

L’environnement joue un rôle majeur pour la santé, car la pollution de l’environnement est l’un des problèmes les plus importants dans le monde. Ainsi, sans un environnement sûr et sain, les êtres vivants ne pourront jamais continuer leur vie naturelle, et un environnement malsain conduira ses habi­tants aux maladies.

Dans la plupart des religions, nous consta­tons le respect envers l’environnement. C’est pour cela qu’il faut bien sûr protéger l’envi­ronnement, car protéger l’environnement c’est protéger l’humanité complète.

Les problèmes environnementaux actuels sont la pollution de l’air, de l’eau, du sol, l’épuisement des ressources et la disparition massive des ressources végétales et animales. Bien sûr, la principale cause de ces pro­blèmes est l’homme, qui ne cesse pas de polluer l’environnement et de laisser son empreinte sur l’environnement pour satis­faire ses besoins. Pour sauver notre environ­nement, il faut changer le comportement de l’homme.

L’air est très important pour tous les êtres vivants, et surtout l’homme, car on ne peut pas survivre sans respirer. Il nous apporte l’oxygène nécessaire pour faire fonctionner toutes les parties de notre corps. Pour cela, il faut mettre des filtres au-dessus des chemi­nées des usines, car l’air se pollue par la fumée des usines. Utilisez des produits de nettoyage non dommageables pour l’environ­nement.

Pour l’eau, il faut éviter de jeter des pro­duits dangereux dans les rivières et les mers. Il faut les grouper dans un centre de collecte de déchets dangereux. Limitez la consomma­tion de l’eau en diminuant la quantité de l’eau utilisée en arrosant les pelouses. Récupérez l’eau de pluie quand cela est possible.

Rawda Ayman Mohamed

5e primaire, Collège de Rajac.

Que puis-je faire pour protéger l’environnement ?

Que puis-je faire pour protéger l’environnement

Il y a une multitude de petits gestes que chacun de nous peut poser à la maison chaque jour pour contribuer à protéger l’environnement.

Voici la liste de suggestions qui vous aideront à participer activement à cette tâche.

1. L’eau

L’eau est une ressource précieuse. Pour réduire votre consommation d’eau : Fermer le robinet pendant que vous vous brossez les dents ou que vous vous lavez les mains. Installer un armateur de robinet ou encore une pomme de douche à faible débit, ce qui peut réduire la moitié de la quantité.

2. Les produits toxiques

3. Bien lire les étiquettes et éviter autant que possible les produits toxiques.

1. Ne pas jeter d’appareils électriques tels que les cellulaires. Utiliser de préférence des produits naturels tels que le vinaigre et le bicarbonate pour nettoyer.

1. Les déchets :

Il y a d’autres moyens de réduire la quantité de déchets que vous produisez. En voici quelques-uns : Acheter des produits durables. Réparer les objets brisés ou abîmés l

Nariman Tamer Aser

G12, Akhnaton Egyptian Language School.

La pollution

Le monde entier, et surtout les pays industriels, souffrent de la pollution qui est un phénomène très dangereux.

On distingue trois types de pollution.

La pollution de l’air, causée de la fumée dégagée des usines et des moyens de transport. La pollution de l’eau, provoquée par les déchets jetés dans l’eau et les accidents marins.

Il y a aussi la pollution de la nature, qui est la plus répandue, à cause des matières plastiques, la guerre, la déraison humaine.

Pour remédier à ce problème, il faut encourager l’espace vert, construire les usines loin de la ville et leur ajouter des centrales de filtration, recycler les déchets, faire des campagnes de sensibi­lisation pour responsabiliser les gens en faveur de l’environnement.

Omer Mofreh Fakhry Abdelwahed

G8, Akhnaton Egyptian Language School.

Notre vie est en danger !

Notre vie est en danger !

Dans notre vie quotidienne, il y a des actions qui reflètent des effets sur notre environnement. On fait plusieurs choses fausses dans notre vie qui causent des pollu­tions. L’eau est très importante pour les êtres humains, les animaux et les plantes. Nous devons boire une grande quantité d’eau, 1,5 litre par jour, pour être en bonne santé et net­toyer le corps des toxines nocives qui causent des maladies comme des calculs rénaux et plu­sieurs autres maladies. L’eau est très impor­tante pour les plantes pour faire leur nourriture afin de nous donner de l’oxygène pour vivre. Il y a beaucoup de sources d’eau comme les rivières, les mers et les océans, etc. qui nous donnent différents genres de poissons.

L’eau occupe 71 % de l’espace de la terre. Il y a des gens qui jettent les déchets des usines dans le Nil, d’autres qui jettent leurs poubelles dans les sources d’eau, etc. Ce qui fait la pollu­tion de l’eau. On doit protéger l’eau. Pas de drainage dans l’eau. L’air, de même, est très important pour vivre, les plantes nous donnent l’oxygène pour respirer.

Beaucoup de phénomènes causent la pollu­tion de l’air comme par exemple les chemi­nées des usines, le pot d’échappement des voitures et la fumée des cigarettes, etc. On doit cesser de fumer parce qu’il cause des effets dangereux sur l’appareil respiratoire. Les enfants ne rêvent pas de fumer car ce n’est pas bon pour la santé. Mais, devenus adolescents, ils commencent à fumer. Pourquoi ! Les rai­sons qui conduisent à fumer sont diverses. D’abord, il y a une tentation d’une nouvelle expérience : on essaie une première fois par curiosité. Ensuite, on fume pour faire comme les copains et ne pas être exclu du groupe. Il y a aussi les publicités pour le tabac que les ados voient et qui montrent la cigarette comme un symbole d’aventure ou de bien-être. Afin de les attirer, ils distribuent des échantillons gra­tuits ou organisent des jeux et concours. Il y a aussi, bien sûr, les paquets de 10 cigarettes, plus adaptés au budget des ados. A cause des taux élevés de nicotine dans le tabac, on a l’impression que la cigarette détend ou réduit l’angoisse que l’on peut ressentir parfois. C’est pour cela qu’il faut rester vigilant et savoir dire non avant qu’il ne soit trop tard pour protéger notre santé.

Nous devons donc chercher à trouver des solutions pour éviter les dangers de la pollu­tion. Selon moi, le recyclage est une de ces solutions proposées. Avant de jeter un objet, regarde si tu ne peux pas le réparer, le recycler ou le donner à quelqu’un qui pourrait l’utiliser. N’achète pas de boissons en canette. Celle-ci coûte plus cher que le liquide qu’elle contient et elle est à peine recyclable.

Récemment, cette année, en 2020, un nou­veau virus apparaît, il s’appelle « Corona ». Il menace l’humanité et toute la planète. Bien que les symptômes de ce virus soient les mêmes que ceux de la grippe mais il est un virus tueur. Car, on n’a pas encore découvert un traitement jusqu’à présent et en plus, ces symptômes n’apparaissent qu’après 14 jours de son attaque. Ce virus a apparu en premier lieu en Chine puis il s’est propagé dans de différents pays et dans de différents continents en plus. Pour protéger notre santé de ce virus, on doit bien laver les mains plusieurs fois par jour, ne pas se tenir dans des endroits bondés, ne pas utiliser les objets personnels des autres et on doit laisser un mètre entre nous et les autres personnes.

Bref, notre vie est trop chère, on doit la pro­téger à toute force de tous les dangers afin de vivre une vie heureuse pleine de sérénité et de santé.

Malak Hani

1re préparatoire, Lycée La Liberté d'Héliopolis.

Changer le monde

L’environnement est l’ensemble des éléments qui entourent une espèce ou un individu : encore, l’environne­ment est notre vie.

Il y a des effets nocifs qui influent sur l’environnement :

En fait, on peut citer plusieurs effets qui sont plus ou moins graves comme la pol­lution de l’eau, la pollution de l’air, la pollution des sols, l’épuisement des res­sources et le réchauffement climatique.

D’abord, la pollution de l’eau. Quand les habitants boivent l’eau polluée, parfois ils meurent, parfois ils ont des maladies comme le cancer. Puis, la pollution de l’air a un impact majeur sur l’opération de la photosynthèse. Alors il y a de graves conséquences sur la purification de l’air que nous respirons, l’accumulation de gaz dans ľatmosphère génère également des problèmes environnementaux aux consé­quences tristement connues : pluies acides, des maladies de l’appareil respiratoire, réchauffement climatique.

Ensuite, la pollution des sols. Quand il y a un sol pollué, cela cause la pollution de l’environnement, et il y a les activités négatives de ľ homme comme la combus­tion des fossiles (pétrole, charbon), l’utili­sation des voitures individuelles. En plus, l’environnement souffre des catastrophes naturelles comme les volcans, les incen­dies et les tremblements, ce qui entraîne la désertification des forêts et des terres plan­tées. Cela mène à la migration des ani­maux. Alors la forêt qui était une source de bois, d’air pur et qui était un endroit pour s’amuser est devenue un espace pollué, donc les gens commencent à arracher les arbres et vendre le bois et cela mène à la disparition de certains animaux. Encore les fumées des véhicules et des usines rendent ľair moins pur.

Pour protéger notre environnement, il faut prendre des mesures pour supprimer les activités négatives de ľ homme sur son environnement. Acheter des produits naturels, durables. Eviter d’acheter des produits avec beaucoup d’emballage. Apporter votre propre sac d’épicerie réu­tilisable afin de réduire l’utilisation des sacs en plastique. On doit sensibiliser les gens et pratiquer des punitions contre ceux qui causent un danger sur l’environ­nement. Régler la consommation d’eau dans ľagriculture. Avant de jeter un objet, on doit regarder si on peut le recycler, le réparer ou le donner à quelqu’un. Eviter la disparition des espèces animales ou végétales. Conserver la nature. Planter les arbres. Faire la purification de l’air parce que tous les êtres vivants en respi­rent. Ne pas fumer. Prendre les transports en commun.

Enfin, pour changer le monde, nous devons commencer par changer nos habi­tudes.

Nadine Mohamed

2e préparatoire, Lycée La Liberté d'Héliopolis.

Vivre dans un milieu proper

L’organisation des Nations-Unies (ONU), consciente que la protection et l’amélioration environnementales est une question d’importance majeure qui affecte le bien-être des populations et le déve­loppement économique à travers le monde, a désigné le 5 juin comme Journée mondiale de l’environne­ment.

La célébration de cette journée nous permet de développer les bases nécessaires pour éclairer l’opinion publique et donner aux individus, aux entreprises et aux collectivités le sens de leurs responsabilités en ce qui concerne la protection et l’amé­lioration de l’environnement. Depuis son lancement en 1974, cette journée est devenue une plate-forme mondiale de sensibilisation du public largement célébrée dans le monde entier.

Aussi, la connaissance scienti­fique du fonctionnement global de la planète est très récente, ce n’est pas vers la fin du XIXe siècle que les théories nécessaires ont pu se consti­tuer. Il a fallu presqu’un siècle de plus pour découvrir que les activités humaines avaient un impact non seulement significatif sur cet envi­ronnement, mais qu’il risquait d’être définitif. En 1972, la création simul­tanée du Programme des Nations-Unies pour l’environnement et d’instances gouvernementales cor­respondantes dans les pays dévelop­pés marque le point de départ de la volonté d’agir sur un plan collectif.

Pour qu’on puisse protéger l’en­vironnement : premièrement, on doit fermer le robinet pendant que vous vous brossez les dents ou que vous vous lavez les mains. Encore, installer un aérateur du robinet ou une pomme de bouche à faible débit, ce qui peut réduire de moitié la quantité d’eau que vous utilisez.

Deuxièmement, ne pas utiliser les produits chimiques qui sont nocifs pour les humains, les ani­maux, les plantes et l’environne­ment. Bien lire les étiquettes et éviter autant que possible les pro­duits toxiques, et utiliser de préfé­rence des produits naturels tels que le vinaigre, le bicarbonate et le sodium pour nettoyer, ou un des nombreux produits non-toxiques sur le marché.

Troisièmement, la plupart des municipalités ont des programmes de recyclage. Il faut en faire une utilisation maximale pour détour­ner le plus possible de déchets, et des sites d’enfouissement. Il y a aussi d’autres moyens pour réduire la quantité de déchets que vous produisez, comme acheter des pro­duits durables et réutilisables plu­tôt que des produits jetables ou de qualité inférieure.

Quatrièmement, réparer les objets brisés ou abîmés avant d’en acheter d’autres et, certes, éviter d’acheter des produits avec beau­coup d’emballages. De plus, vous pouvez trouver dans les centres de jardinage ou sur Internet des conseils sur des moyens naturels afin de contrôler le gaspillage dans votre jardin. En outre, lorsque vous semez de nouvelles plantes, choi­sissez des espèces qui ont besoin de peu d’eau. Les plantes indigènes se contentent généralement d’une quantité minime d’eau et sont bien adoptées à notre milieu.

Après avoir abordé quelques solutions indispensables et en les appliquant quotidiennement, on peut vivre dans un milieu propre, sauf et sain et notamment protéger notre environnement avec le moindre d’efforts déployés

Rawda Walid,

2e préparatoire, Ecole Saint-Vincent, Miami, Alexandrie.

Le soleil peut-il sauver la planète ?

Le soleil peut-il sauver la planète ?

L’histoire de l’homme a été substantiel­lement marquée par l’évolution des sources d’énergie libre qu’il a su ou pu utiliser. Au début de l’humanité, la seule source d’énergie à grande échelle, dont l’homme peut disposer, en dehors de la force humaine ou ani­male, est le soleil, le seul à pouvoir fournir lumière et chaleur. Avec la découverte du feu, utilisé pour cuire les aliments, se chauffer par temps froid ou chauffer les cavernes, et l’amé­lioration progressive des techniques de produc­tion d’outils ou d’armes, il a franchi la première marche de son apprentissage énergétique. Sont venues ensuite l’utilisation de l’énergie ani­male, éolienne, hydraulique, thermique, à cycles chimique, électrique, nucléaire, solaire, etc. Chacune de ces étapes a été l’occasion d’une évolution le plus souvent majeure des structures des sociétés humaines. La relation énergie/environnement est complexe, et joue un rôle crucial pour la mise en place d’un environ­nement de qualité. Cet objectif a poussé cer­taines personnes à essayer des solutions écolo­giques.

« Il n’y a pas de passagers sur le vaisseau Terre. Nous sommes tous des membres de l’équipage ». Marshall Mcluhan

Convaincue par ce principe, l’Egypte vit une véritable révolution énergétique, avec un taux d’ensoleillement exceptionnel, elle est idéalement située pour développer l’énergie solaire. Les techniques d’exploitation de l’énergie solaire n’ont pas cessé de s’améliorer au fil des années, ce qui ambitionne l’Egypte à être le numéro un de l’énergie solaire en Afrique, en construisant le parc photovoltaïque de « Ben Ben » près ď Assouan dans le sud-est de l’Egypte. Dans cette centrale, nous avons 200 000 panneaux solaires et 780 traqueurs solaires qui permettent aux panneaux de suivre le mouvement de soleil tout au long de la journée.

Ce parc solaire contribuera à la réalisation de l’objectif visant à produire 20 % d’énergie renouvelable à l’horizon 2020 et 42 % à l’horizon 2035.

Actuellement, l’électricité égyptienne provient à 90 % des énergies fossiles et à 8 % de l’hydroélectrique, et à moins de 1 % du solaire.

Pourquoi l’Egypte a-t-elle fait ce pas dans le domaine de l’énergie solaire ?

L’énergie solaire est l’énergie transmise par le soleil sous forme de lumière et de chaleur. Elle est classée parmi les énergies renouvelables. Ces dernières permettent la production d’énergie à partir de ressources considérées comme inépuisables ; les énergies solaire, éolienne, hydraulique, géothermique et marémotrice.

En réalité, le soleil est un réacteur nucléaire naturel. Ses rayons contiennent des paquets d’énergie appelés « photons ». Lorsqu’ils sont exploités, ces photons peuvent fournir une quantité énorme d’énergie.

En l’espace d’une heure, la Terre reçoit la quantité de photons suffisante pour alimenter le monde entier en électricité pendant un an. Contrairement aux combustibles fossiles, qui doivent être extraits et brûlés, les panneaux solaires n’ont pas besoin d’une quantité considérable de ressources et de capitaux. C’est pourquoi l’énergie solaire est donc de plus enplus populaire dans le monde et en Egypte.

L’utilisation de l’énergie solaire a beaucoup d’avantages ; c’est une énergie non polluante, c’est une énergie propre qui ne dégage pas de gaz à effet de serre. En outre, l’énergie solaire reste une énergie renouvelable et donc inépuisable.

On ne peut pas nier qu’une grande partie du budget va à la facture d’électricité. L’énergie solaire s’avère économique. En installant des panneaux solaires dans nos maisons, nous réduisons de manière conséquente le montant de nos factures mensuelles d’électricité.

Les panneaux solaires sont silencieux et fonctionnent automatiquement, ce n’est pas le cas par exemple pour les installations éoliennes.

L’être humain est à la fois créature et créateur de son environnement, on croit que le moment est venu où l’homme doit avoir le sens de responsabilité en ce qui concerne la protection et l’amélioration de l’environnement.

On a l’impression que la crise sanitaire du Covid-19 était une décision prise par la Terre, afin de pousser l’homme à réfléchir et analyser ses actions et changer ses habitudes négatives en ayant recours de plus en plus à l’énergie non renouvelable avec ses différentes formes.

Malak El Cherif

1re secondaire, MILS (Madinaty Intergrated Language Schools), l'école française

L'environnement est un trésor

L

On ne peut pas nier que la pollu­tion a influencé l’environne­ment, et elle a provoqué plu­sieurs dangers à l’homme, l’animal et même aux plantes.

Mais quels sont ces problèmes ? Et comment peut-on y trouver des solu­tions ?

D’abord, la pollution de l’eau : dont il y a plusieurs dangers ; pollution biologique qui résulte du mélange des déchets de l’homme et des animaux avec l’eau et cause beaucoup de mala­dies dont la bilharziose, la typhoïde et l’hépatite virale. La pollution chimique qui résulte de la décharge des déchets des usines dans les canaux, les rivières et les mers. L’augmentation de la concentration de certains éléments polluants de l’eau mène à de forts dégâts. Si on mange des poissons contenant de grandes concentrations de plomb, ceci cause la mort des cellules du cerveau. Et l’augmentation de la concentration du mercure dans l’eau de boisson mène à la perte de la vue. Aussi l’arsenic augmente le taux des atteintes du cancer de foie. Il y a la pollution thermique qui résulte de l’augmentation de la température de l’eau à cause de son utilisation pour refroidir les réacteurs nucléaires, ce qui mène à la mort des êtres marins présents dans ces régions comme résultat de la séparation de l’oxygène dissous dans l’eau. Et il y a la pollu­tion radioactive qui résulte de la fuite des matières radioactives des réac­teurs nucléaires ou du rejet des déchets nucléaires dans les mers et les océans.

De tout ce qui précède, on s’est assuré que la pollution de l’eau est très dangereuse à l’environnement. Il y a plusieurs façons pour la protection de l’eau contre la pollution. En Egypte, il y a beaucoup de comporte­ments et procédures qui doivent être pris en considération pour protéger l’eau de la pollution dont : Eliminer le phénomène de se débarrasser des eaux des égouts, des déchets des usines et le rejet des animaux morts dans l’eau du Nil ou des canaux. Renouveler les stations de purifica­tion de l’eau et faire des analyses périodiques de l’eau pour déterminer si elle est buvable. Diffuser la connais­sance écologique entre les personnes sur la protection de l’eau contre la pollution. Purifier les réservoirs de l’eau de boisson sur les toits des immeubles d’une façon régulière. Ne pas garder l’eau du robinet dans les bouteilles vides de l’eau minérale en plastique car le plastique réagit avec le chlore utilisé pour désinfecter l’eau, ce qui augmente les taux des atteintes du cancer.

Le deuxième genre de pollution est la pollution de l’air. Il existe diffé­rentes sources de pollution de l’air (naturelles, liées aux activités humaines, ...) mais la principale cause de cette pollution est l’être humain. A cause de différentes activités qu’il fait et dans la plupart des cas, elles consti­tuent un mauvais aspect pour l’envi­ronnement.

Et parmi ces causes : la plupart des usines rejettent des gaz dans l’air d’une manière incorrecte, ce qui le pollue. Encore le tabagisme est égale­ment l’une des causes de la pollution de l’air qui s’est propagée récemment. Les échappements des voitures affectent également l’environnement car l’air qui s’y trouve est chargé de poussière. Et bien sûr, la technologie est la raison la plus importante. Sa multiplication a causé de nombreux dommages à l’environnement, car elle émet de nombreux rayons nocifs qui nuisent à la santé humaine et à l’environnement. Tout ça dérange les humains car ils respirent de l’air pol­lué. En plus des dommages causés à l’homme, cela nuit à la santé de l’en­vironnement, ce qui peut entraîner de nombreux problèmes et endommager l’enveloppe gazeuse.

Alors, on doit protéger notre enve­loppe. Et pour la protéger, on doit suivre plusieurs conseils qui vont améliorer notre vie. Réaliser l’idée de mettre des absorbeurs de Co2 , car ils réagissent comme des filtres. Alors, ils diminuent l’excès des gaz toxiques et polluants dans l’air. Purifier l’eau avant le rejet direct. Régler la fertili­sation des sols. Mener des campagnes de sensibilisation afin que les gens comprennent l’importance de l’envi­ronnement et réduisent les dommages causés à celui-ci. Imposer des amendes à ceux qui causent des dom­mages à l’environnement.

On conclut que l’environnement est un trésor qu’on doit protéger et en prendre soin pour être toujours en bonne forme.

Patrichia Maïckel

2e préparatoire, Ecole Saint-Vincent, Miami, Alexandrie.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire