Semaine du 23 au 29 décembre 2020 - Numéro 1355
Un pyramidion pour célébrer le Musée de Louqsor
  A l’occasion de son 45e anniversaire, le Musée de Louqsor offre aux visiteurs une exposition temporaire spéciale organisée par la mission égypto-américaine. Une mission qui opère sur la nécropole d’Al-Assassif, au sud de la ville thébaine. Tournée.
Un pyramidion pour célébrer le Musée de Louqsor
Le pyramidion et ses quatre faces font l’objet de l’exposition du Musée de Louqsor.
Nasma Réda23-12-2020

Inauguré le 12 décembre 1975, le Musée de Louqsor a fêté la semaine dernière son 45e anniversaire par une exposition temporaire préparée par la mission archéologique égypto-américaine qui travaille sur la nécropole d’Al-Assassif depuis 14 ans, au sud de la ville. Cette exposition exceptionnelle, qui s’étendra jusqu’à mi-juin, ne propose qu’une seule pièce antique : un pyramidion accompagné de quelques panneaux descriptifs retraçant les travaux de la mission du sud d’Al-Assassif et le résultat de ses fouilles sur le site. « Ce pyramidion a été découvert dans la tombe d’Irtieru (TT390), le 21 octobre dernier par l’équipe du South Assassif Conservation Project », déclare fièrement Elena Pischikova, directrice américaine de la mission, devant le public invité à la célébration dans le jardin du Musée de Louqsor bordant le Nil.

Sculpté en grès, ce pyramidion mesure 35 cm x 27 cm à la base pour une hauteur de 40 cm. Ses quatre côtés sont décorés par des bas-reliefs représentant diverses scènes. Sur le côté est se manifeste Rê-Horakhty, dieu Horus de l’horizon, Atoum, dieu solaire créateur, sur le côté ouest, le propriétaire de la tombe en adoration d’Osiris, sur le côté sud, et Anubis, représenté en chacal couché au sommet d’un sanctuaire, sur le côté nord. « Les images et leurs séquences reflètent le voyage quotidien du soleil à travers le ciel pendant la journée et représentent également le monde souterrain durant la nuit, ainsi que le culte osirien », explique Pischikova, qui assure que cette pièce antique a été bien étudiée et les scènes documentées.

Un pyramidion pour célébrer le Musée de Louqsor
Le pyramidion et ses quatre faces font l’objet de l’exposition du Musée de Louqsor.

Elle précise que le matériau utilisé dans l’élaboration de ce pyramidion est une pierre sacrée appelée Benbenqio provenant du temple solaire d’Héliopolis. « Il est très probable qu’à l’origine, ce pyramidion coiffait une autre tombe thébaine de l’élite de Deir Al-Médina, puis a été déplacé et réutilisé pendant la XXVe dynastie au sein de la tombe d’Irtieru (TT390) », indique la directrice de la mission, assurant que le nom et les titres originaux ont été effacés et remplacés par de nouveaux. « Lorsque le pyramidion a été déplacé vers sa nouvelle destination au sud d’Al-Assassif, de nouveaux noms ont été gravés sur une couche en plâtre », interprète Abdel-Razaq Ali, chef égyptien de la mission. Il faut noter que la tombe TT390, conçue à la XXVe dynastie pour le scribe des offrandes divines d’Amon Nesbanebdjed, a été réutilisée au début de la XXVIe dynastie par Irtieru, femme scribe et chef des gardiennes de la divine adoratrice d’Amon. « Ce genre de pyramidion était l’un des premiers éléments installés parmi les pièces déposées dans les tombes des élites de Thèbes et d’Abydos pendant la XXVe dynastie, une tradition qui s’est perpétuée jusqu’à la XXVIe dynastie », dit Ali.

Par ailleurs, Alaa Al-Menchawi, directeur du Musée de Louqsor, a déclaré que la beauté du pyramidion est non seulement surprenante, mais elle est aussi le clou de son exposition. « Le pyramidion est exposé dans une petite salle peinte en bleu. Il est placé sur un support transparent de forme pyramidale coiffé par le pyramidion. Cette oeuvre a été conçue par Anthony Browder, l’un des membres et sponsor de la mission », décrit Al-Menchawi, ajoutant que les quatre scènes ont aussi été photographiées et affichées en grande dimension pour que le visiteur puisse jouir de tous les détails. A droite et à gauche de la salle, des panneaux descriptifs décrivent, en anglais, l’histoire de la mission du South Assassif Conservation Project, les découvertes mises au jour par les fouilles sur ce site, ainsi que tous les détails concernant le pyramidion.

Un musée aux mille histoires

Un pyramidion pour célébrer le Musée de Louqsor

Le Musée de Louqsor est l’un des musées régionaux répartis dans toute l’Egypte. Il abrite environ 3 000 oeuvres antiques provenant toutes de sites et territoires thébains qui démontrent la richesse de cette ville ancienne. « Ce musée a été créé dans le but de magnifier l’art de la ville antique de Thèbes », dit Al-Menchawi. Sur la rive est du Nil, l’institution, qui s’étale sur une superficie de 5 327 m2, s’élève sur 2 étages. Le bâtiment est composé de 6 salles et d’un jardin qui reçoit 5 statues colossales.

En 1991, le local intitulé « La Cachette » a été inauguré. « C’est une importante et magnifique salle qui abrite tous les objets antiques découverts en 1989 dans la cachette du Temple de Louqsor », explique le directeur du musée. Il ajoute qu’en 2004, la salle intitulée la « Gloire de Thèbes » a été inaugurée. C’est à travers des pièces antiques variées qu’est contée l’histoire de cette ville depuis la préhistoire jusqu’à l’ère islamique.

Compte tenu de sa grande importance, ce musée attire presque toutes les missions archéologiques qui viennent y déposer leurs découvertes.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire