Semaine du 2 au 8 décembre 2020 - Numéro 1352
Sharif El-Eryan : Les Mondiaux auront en principe lieu en temps et en heure
  La Fédération égyptienne de pentathlon moderne se prépare pour l’organisation des Championnats du monde juniors qui auront lieu en février 2021 à Alexandrie. Le président de la fédération, Sharif El-Eryan, revient sur ces préparatifs et sur les autres compétitions à venir. Entretien.
Sharif El-Eryan
Doaa Badr02-12-2020
Al-Ahram Hebdo : Comment se déroule la préparation pour l’or­ganisation des Mondiaux juniors de pentathlon moderne ?

Sharif El-Eryan : L’Egypte organi­sera du 8 au 15 février les Championnats du monde juniors moins de 21 ans, puis du 15 au 22 février les Mondiaux juniors moins de 17 et 19 ans. Les deux compéti­tions auront lieu sur le Stade de l’Académie arabe des sciences, tech­nologies et transport maritime à Alexandrie. Le président de l’Aca­démie, le Dr Ismaïl Abdel-Ghafar, fait tout son possible pour que l’or­ganisation soit parfaite et tente de résoudre tous les problèmes qui pourraient l’entraver. Nous avons élaboré un comité constitué des res­ponsables de la Fédération égyp­tienne et de l’académie. Ce comité tient des réunions régulières afin de discuter de tous les détails et aborder tous les aspects organisationnels. Par exemple, les dates des Mondiaux ont été modifiées, par conséquent, nous avons changé les dates selon la pro­position du Dr Abdel-Ghafar, qui nous a expliqué qu’après les modifi­cations concernant la période des examens de mi-année, les dates pro­posées sont plus adéquates. Les étu­diants seront en vacances et les loge­ments de l’académie seront vides pour accueillir les pentathloniens du monde.

— Cela veut-il dire que l’héber­gement et toutes les compétitions auront lieu au siège de l’acadé­mie ?

— Exactement. En fait, l’Acadé­mie arabe possède un immense édi­fice sportif et éducatif. Dans ce bâti­ment, nous pourrons disputer les cinq disciplines du pentathlon moderne, à savoir l’escrime, la nata­tion, l’équitation, le tir et la course à pied. De plus, l’institution possède des hébergements de grande qualité, dignes des meilleurs hôtels. Ainsi, nous pourrons organiser sereinement la compétition dans les infrastruc­tures de l’Académie arabe.

— L’Egypte avait organisé avec succès presque toutes les compéti­tions mondiales importantes au Caire. Le changement de lieu n’in­quiète-t-il pas la Fédération inter­nationale ?

— Le président de la Fédération internationale de pentathlon moderne, Klause Schormann, a visi­té l’académie lors de la Coupe du monde d’Egypte qui s’est déroulée au début de l’année. Il a été complè­tement satisfait de tous les éléments de l’organisation : les salles cou­vertes, la piscine et le terrain de l’équitation. De plus, un comité de la Fédération internationale a effectué une visite d’inspection des installa­tions pour l’organisation des Mondiaux et il est parti très satisfait et rassuré.

— N’avez-vous pas de craintes concernant l’annulation ou le report des Mondiaux juniors ?

— Nous avons réalisé une visio­conférence avec le bureau exécutif de la Fédération internationale de pentathlon moderne. Nous avons débattu de toutes les options. A cette date, les Mondiaux auront lieu en temps et en heure. Toutefois, nous observons de près le développement de la propagation de la pandémie de Covid-19. Si la situation devenait plus dangereuse, nous devrions recourir au plan B et repousser les Mondiaux au mois de septembre 2021, après les Jeux Olympiques (JO) de Tokyo. Le Championnat du monde de handball, qui aura lieu en janvier prochain en Egypte, sera un test et un indice pour les Mondiaux de pentathlon moderne.

— Quelles sont les mesures d’hygiène prises durant les Mondiaux pour protéger les pen­tathloniens mondiaux ?

— Il faut savoir que la Fédération internationale de pentathlon moderne possède un mémento de conduite concernant tous ces éléments. Le ministère de la Jeunesse et du Sport nous a adressé un document détaillé. Ainsi, nous avons pu mettre en place un comité médical pour réaliser de manière scrupuleuse toutes les pro­cédures afin de protéger la santé de nos athlètes qui demeure notre volonté prioritaire. Je peux vous rassurer en précisant que la Fédération égyptienne de pentathlon a désormais acquis l’expérience dans l’organisation de compétitions durant la pandémie de Covid-19, comme nous l’avons prouvé avec succès lors de plusieurs tournois nationaux.

— Comment s’est déroulée l’or­ganisation des compétitions natio­nales ?

— Ce n’était pas une mission dif­ficile, il fallait seulement appliquer les mesures sanitaires pour le Covid-19. Nous suivons toutes les recom­mandations énoncées dans le docu­ment du ministère de la Jeunesse et du Sport. Il faut noter qu’avant le retour des activités sportives et des compétitions en septembre, la Fédération égyptienne était déjà prête avec un plan bien fixé. Nous avons ainsi organisé avec succès et sans difficulté majeure 7 tournois nationaux pour les différentes caté­gories d’âge.

Sharif El-Eryan
Les pentathloniens égyptiens se préparent dur pour les Mondiaux juniors.

— Concernant la préparation des sélections nationales, les ath­lètes continuent-ils leur prépara­tion en Egypte ?

— Sachant que la Fédération égyptienne avait élaboré un plan minutieux pour le retour des activi­tés sportives, les pentathloniens ont été parmi les premiers sportifs natio­naux à pouvoir revenir au jeu. Les athlètes égyptiens ont ainsi effectué leur premier stage de préparation en juillet dernier, juste après la décision de retour des activités sportives prises par le gouvernement. Encore aujourd’hui, les athlètes se trouvent dans un camp de préparation ouvert et nous avons loué 2 appartements près du Stade du Caire pour les pen­tathloniens qui en sont éloignés. Le stage regroupe 25 athlètes de diffé­rentes catégories d’âge. Nous sommes vigilants concernant la situation de la pandémie de Covid-19. Nous espérons évidemment dis­puter des compétitions internatio­nales et effectuer des stages à l’étran­ger, mais nous prenons les décisions en fonction du développement de la situation. Par exemple, il était prévu que la sélection nationale effectue un stage puis dispute le Championnat d’Europe, mais nous avons annulé le programme à cause du développe­ment du Covid-19. La santé de nos athlètes est notre priorité.

— Comment évaluez-vous le niveau des pentathloniens égyp­tiens ?

— Il est très difficile de juger du niveau des athlètes sans grande com­pétition. Toutefois, le bon niveau de nos athlètes s’est révélé lors du Championnat national d’escrime durant lequel les pentathloniens égyptiens ont remporté plusieurs médailles, telles celles décernées à Haidy Adel, Eslam Hamed et Alieldine Sherif.

— A part les Mondiaux juniors, quelles sont les prochaines compé­titions internationales ?

— A commencer du début de l’an­née 2021, tous les championnats du monde et les éliminatoires qualifica­tifs pour les JO sont prévus avec les dates et les lieux. En pentathlon moderne, les deux Championnats du monde juniors verront nos premiers pas, qui se tiendront à Alexandrie en février et mars 2021. Puis arriveront les étapes de la Coupe du monde qui auront lieu à partir du mois de mars et qui seront qualificatifs pour les JO. Afin d’être prêts pour ces com­pétitions très importantes, nous devrons projeter un programme de préparation efficace pour les sélec­tions nationales. Nous allons étudier la faisabilité des tournois et des stages de préparation. Le comité technique de la Fédération égyp­tienne s’attelle à établir un planning approfondi.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire