Semaine du 28 octobre au 3 novembre 2020 - Numéro 1347
A Saqqara, des trésors à n’en pas finir
  80 nouveaux sarcophages ont été trouvés intacts à Saqqara, deux semaines après l’annonce de la découverte des 59 premiers. Un site qui continue à dévoiler ses secrets.
A Saqqara, des trésors à n’en pas finir
Nasma Réda28-10-2020

Plus de 80 nouveaux sarcophages ont été retrouvés cette semaine dans trois nouveaux puits funéraires sur la falaise de la nécropole du Bubastéion à Saqqara, à quelques mètres de la tombe de Wahty de la Ve dynastie. « Ces derniers jours, on a pu mettre au jour un total de 6 puits qui recelaient une centaine de sarcophages en bois en excellent état de conservation et contenant leurs momies, en plus d’une dizaine de statuettes de différentes divinités adorées à l’époque », explique Moustapha Waziri, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités (CSA) et chef de la mission archéologique opérant sur le site depuis 2018. Les pièces trouvées remontent à l’époque tardive (664-332 av. J.-C.), spécifiquement à la période du règne de Psammétique Ier, fondateur de la XXVIe dynastie (664-610 av. J.-C.). Le nom du roi apparaît clairement sur les sarcophages et sur la couche de cartonnage couvrant la momie. « Anciens de presque 2 600 ans, les sarcophages apparaissent comme s’ils étaient sculptés hier », souligne avec fierté le chef de la mission. Ornés de couleurs vives et d’inscriptions finement tracées, les archéologues supposent que les personnes exhumées faisaient partie d’une classe sociale élevée. « Les nouveaux sarcophages sont couverts de nombreuses inscriptions très colorées. De la même manière, la plupart des momies présentent une couche en cartonnage non seulement multicolore mais, de plus, dorée. Tout cela montre que ces défunts ne sont pas des fonctionnaires ou des dignitaires banals, mais ils occupaient une position proche du roi », explique le chercheur archéologique Ahmad Amer. D’ailleurs, les titres honorifiques inscrits sur quelques sarcophages trouvés par la mission montrent que les 3 nouveaux puits renferment les corps de plusieurs archiprêtres, de l’administrateur des greniers, qui était un haut fonctionnaire chargé de gérer l’agriculture et contrôler la fiscalité agricole, ainsi que du responsable des rituels qui était un scribe ayant pour fonction de seconder le pharaon durant les cérémonies religieuses.

Ces sarcophages anthropoïdes ont été trouvés, comme ceux découverts plus tôt, empilés les uns sur les autres. « Bien qu’ils soient différents en forme, en taille et en décoration, ces sarcophages ont été enterrés de la même manière que les 59 autres précédemment trouvés il y a deux semaines dans les 3 premiers puits découverts », explique Waziri. Les momies couchées à l’intérieur des sarcophages sont enveloppées de lin puis d’une couche en cartonnage colorié et doré. Toutes sont bardées de bandes de tissu renforcé. « Cette technique de momification, les inscriptions sur le couvercle des sarcophages et le cartonnage coûtaient cher à cette époque, cela nécessitait le recours aux ateliers spécialement consacrés aux élites de l’Etat », explique Amer.

Tout en évacuant les débris sablonneux, les travailleurs sur le site descendent de 10 à 12 mètres pour arriver au fond des puits où ils découvrent presque toutes les pièces archéologiques entassées du côté est. En examinant les cercueils scellés hermétiquement avec une couche de bitume ou un mélange de mortier, les archéologues étaient certains de trouver les momies intactes et en très bon état de conservation. « Les momies sont conservées parce que les corps sont isolés de l’air extérieur et les sarcophages étaient à l’abri dans cette nécropole sèche et sablonneuse », ajoute l’archéologue.

Le fait de trouver ce nombre très important de sarcophages dans le site du Bubastéion de Saqqara consacré à la déesse chatte Bastet suscite les interrogations de plusieurs spécialistes sur l’importance de ce site. « A travers les différentes époques pharaoniques, la nécropole jouissait d’une notoriété sociale et religieuse élevée. C’est une des causes pour laquelle les hommes d’Etat de la Basse époque ont préféré y faire reposer leurs corps. En fait, ils cherchaient aussi à être protégés des pilleurs », assure Amer, ajoutant que la présence des statuettes en bois ou en métal éparpillées, représentant les différentes divinités comme Ptah, Sokar, Thot ou Néfertoum, symbolise la proximité des défunts avec les dieux.

Inspection et aventure officielles

« Pour cette campagne, j’ai donné l’ordre de poursuivre les fouilles pour quelques semaines supplémentaires avant d’annoncer officiellement le nombre total des trouvailles », affirme le ministre du Tourisme et des Antiquités, Khaled El-Enany, qui a inspecté les travaux la semaine dernière, accompagné du premier ministre Moustapha Madbouli. Ebloui par cette nouvelle découverte, le premier ministre a insisté à poursuivre l’aventure et descendre au fond d’un des puits récemment découverts. « Bien que toute ma vie j’ai été impressionné par la civilisation égyptienne, le fait de découvrir par soi-même un tel site qui vient d’être fouillé est une chose complètement différente », a déclaré Madbouli, debout devant une stèle en marbre blanc décorée du dieu Anubis, considéré comme le maître des nécropoles et le protecteur des embaumeurs.

A Saqqara, des trésors à n’en pas finir
Madbouli et El-Enany admirant la nouvelle découverte.

« Cette plaque de marbre peut être une fausse porte ou l’entrée d’une tombe contigüe », présume l’archéologue Ahmed Amer lorsqu’il analyse les vidéos promotionnelles diffusées sur les réseaux sociaux. Avec une petite lampe de poche, Madbouli a inspecté ce qui se trouve derrière de petits trous percés dans un bloc en calcaire sur lequel sont gravées des scènes funéraires. « Cela laisse supposer sans aucun doute la présence d’une tombe ou d’un autre puits cachant d’autres secrets », conclut Amer.

Après quatre saisons de fouille et depuis le mois d’août jusqu’à aujourd’hui, la découverte de 6 puits funéraires, renfermant une centaine de sarcophages scellés avec leurs momies, vient confirmer la position importante du site du Bubastéion et de toute la région de Saqqara.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire