Semaine du 16 au 22 septembre 2020 - Numéro 1341
Guide de la rentrée 2020
Amira Samir16-09-2020
 
  Comment gérer la rentrée scolaire en ces temps de coronavirus ? Voici quelques conseils sous forme de questions/réponses, selon les recommandations de l’OMS et de l’Unicef.

Les enfants risquent-ils moins de contracter le Covid-19 que les adultes ?

— Les enfants sont souvent moins contaminés que les adultes et la maladie qu’ils contractent est géné­ralement bénigne. D’après les don­nées communiquées à l’OMS, les enfants et les adolescents jusqu’à 18 ans représentent 1 à 3 % des infec­tions déclarées, même si cette tranche d’âge représente 29 % de la population mondiale. Selon l’OMS, des études plus approfondies sont en cours pour mieux comprendre la transmission au sein de cette tranche d’âge.

Quel type de masque les enfants doivent-ils porter ?

— Les enfants qui sont en bonne santé peuvent porter un masque non médical ou en tissu. Cela permet d’empêcher la transmission du virus à d’autres personnes. L’adulte qui four­nit le masque doit s’assurer que le masque en tissu est de la bonne taille et qu’il couvre suffisamment le nez, la bouche et le menton de l’enfant. Les enfants souffrant de problèmes de santé sous-jacents, tels la mucovisci­dose, le cancer ou l’immunosuppres­sion, doivent, en consultation avec leur médecin traitant, porter un masque médical. Le masque médical permet de maîtriser la propagation du virus et de protéger celui qui le porte.

Quels sont les risques lors du transport vers et depuis les écoles ?

— Il conviendrait de mettre en place des mesures d’hygiène respira­toire, d’hygiène des mains et d’éloi­gnement physique et le port de masques dans les transports, tels les bus scolaires. Dans la mesure du possible, prévoir un seul enfant par siège et assurer une distance phy­sique d’au moins 1 mètre entre les passagers des bus scolaires. Cette mesure peut nécessiter davantage de bus scolaires par école. Si possible et en toute sécurité, garder les fenêtres des bus, des fourgonnettes et des autres véhicules ouvertes.

Si le retour à l’école est source de joie pour de nombreux élèves, pour d’autres, il peut être syno­nyme d’anxiété. Comment peut-on aider les enfants à bien vivre cette situation ?

— Le stress que ressentent déjà certains enfants en temps normal à l’idée d’entrer à l’école ou d’entamer une nouvelle année scolaire ne fait que s’aggraver en période de pandé­mie. Vous pouvez aider votre enfant à bien vivre cette situation en ayant une conversation ouverte sur ses inquié­tudes et en lui faisant savoir qu’il est naturel d’être anxieux. Les enfants peuvent avoir du mal à observer un éloignement physique avec leurs amis et leurs enseignants lorsqu’ils sont à l’école ; vous pouvez les encourager à réfléchir à d’autres manières de créer des liens et de maintenir le contact. Rassurez l’en­fant sur les mesures de sécurité mises en place pour protéger la santé des élèves et des enseignants et rappelez-lui qu’il peut aussi prévenir la propa­gation des germes en se lavant les mains avec du savon et en toussant ou en éternuant dans le pli de son coude.

Comment gérer la santé men­tale de l’enfant lors de la reprise de l’école durant la pandémie de Covid-19 ?

— En plus de faire attention à sa santé physique et à son apprentis­sage lorsqu’il retourne à l’école, vous devez surveiller l’apparition de signes de stress et d’anxiété. Le Covid-19 peut avoir une incidence sur la santé mentale de l’enfant et il est important de lui montrer que c’est normal et que ce n’est pas grave d’être dépassé à certains moments. Si vous ne savez pas comment réagir, l’empathie et le soutien sont toujours de bonnes solutions.

La désinformation entourant le Covid-19 nous amène également à redouter une augmentation des inci­dents de stigmatisation et de harcè­lement lors de la reprise de l’école. Veillez expliquer à l’enfant que le coronavirus n’est pas lié à l’appa­rence des gens, à leurs origines ou à la langue qu’ils parlent. Et que nous devons tous faire preuve de gen­tillesse et de solidarité les uns envers les autres.

Enseignement à distance … comment aider les étudiants à s’adapter à cette nouvelle réalité pédagogique ?

— Les parents se retrouvent aujourd’hui souvent en première ligne pour encadrer les apprentissages à la maison. Ce rôle peut être nouveau pour les parents, et parfois source d’anxiété et d’interrogations, surtout lorsqu’il s’ajoute aux responsabilités professionnelles que l’on doit gérer en télétravail. Il est important de rester au maximum en contact avec l’équipe éducative de l’enfant. Construire un planning des journées et des semaines avec l’enfant, puisque ne plus aller à l’école peut signifier pour l’enfant la perte des repères que l’école lui pro­pose, avec ses horaires, ses règles, son univers. Il est important de répliquer ce cadre sécurisant à la maison, afin que l’enfant puisse vivre cette période le plus sereinement possible. Fixer ensemble de nouvelles règles d’utili­sation d’écrans qui sont devenus des outils pédagogiques indispensables aux apprentissages : des règles pour les usages pédagogiques et des règles pour les usages sociaux ou de loisirs. Il faut rester positif, calme et rassurant puisque les situations d’apprentissage à la maison peuvent être anxiogènes pour les enfants et pour les parents. Un ton calme évitera que les situa­tions ne dégénèrent.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire