Semaine du 9 au 15 septembre 2020 - Numéro 1340
Toutankhamon ressuscité à Hurghada et à Charm
  Les musées d'Hurghada et de Charm Al-Cheikh accueilleront prochainement (de manière temporaire) des pièces de l'exposition itinérante « Toutankhamon, le trésor du pharaon » après leur retour impromptu de Londres.
Toutankhamon ressuscité à Hurghada et à Charm
Nasma Réda09-09-2020

Les visiteurs des sites balnéaires d’Hurghada et de Charm Al-Cheikh auront prochainement l’occasion de voir certaines pièces du trésor royal du jeune pharaon Toutankhamon. Dix pièces de cette collection exceptionnelle du célèbre roi seront bientôt exposées au Musée national de la ville d’Hurghada, et 10 autres au musée de Charm Al-Cheikh. Ces 20 pièces faisaient partie de l’expo­sition itinérante « Toutankhamon, le trésor du pharaon » qui comptait 166 pièces. En tournée internatio­nale depuis 2018, cette exposition a terminé sa tournée plus tôt que prévu à cause de la fermeture des musées suite au Covid-19. « Ces pièces ont été bien choisies », sou­ligne Moëmen Osmane, chef du département des musées au minis­tère du Tourisme et des Antiquités. Il explique que la célèbre statue en grandeur nature du gardien « Ka » sera la pièce maîtresse de l’exposi­tion du Musée de Charm Al-Cheikh, alors que la statue en bois doré du dieu Ptah, embellira le musée d’Hurghada. « Les 146 autres pièces ont été placées dans les entrepôts du Musée égyptien du Caire avant leur déplacement défi­nitif au GEM avec le reste des tré­sors de Toutankhamon », ajoute Osmane. La décision du ministre du Tourisme et des Antiquités, Khaled El-Enany, d’exposer ces pièces dans les villes balnéaires est intervenue suite au retour imprévu de la collection du jeune pharaon de Londres et l’interruption de la tournée internationale au cours de laquelle elle a été accueillie dans les villes de Los Angeles aux Etats-Unis, de Paris en France, et enfin la capitale britannique, Londres. « C’est une excellente décision qui a un double objectif : Activer le tourisme dans les stations balnéaires, et faire la promotion du GEM qui ouvrira ses portes en 2021 », indique l’égyptologue Hussein Abdel-Bassir, directeur du Musée de la Bibliotheca Alexandrina.

Témoignage d’une civilisation fascinante

Au cours de sa tournée à l’étranger, l’ex­position « Toutankhamon, le trésor du pha­raon » a dévoilé 166 pièces maîtresses, dont 50 voyagent pour la première fois hors d’Egypte. « Cette exposition était une occa­sion unique d’admirer cette riche collection presque toute en or du jeune roi, témoi­gnage de notre civilisation fasci­nante », a annoncé Khaled El-Enany. A noter que Saatchi Gallery, qui a accueilli l’exposition à Londres le 2 novembre 2019, a fermé ses portes en mars 44 jours avant la date de clôture officielle le 3 mai. « Le gouvernement égyptien a décidé de compenser l’organisa­teur pour les 44 jours perdus. Les autorités britanniques n’ont tou­jours pas autorisé l’ouverture des musées et des galeries d’exposi­tion, et le Conseil Suprême des Antiquités (CSA) a décidé de rapa­trier les pièces en Egypte », affirme Moustapha Waziri, secrétaire géné­ral du CSA. « L’exposition a réali­sé un vif succès au cours de sa tournée et a réalisé son but essen­tiel, qui est la promotion du tou­risme égyptien à l’étranger », assure Abdel-Bassir.

La tournée à Los Angeles en Californie, qui s’est achevée le 13 janvier 2019, a accueilli 711 000 visiteurs. En France, l’exposition a battu tous les records d’affluence en accueillant 1,4 million de visi­teurs en 6 mois à la Grande Halle de la Villette, à Paris. Et en 4 mois seulement, l’exposition a accueilli dans la capitale britannique un demi-million de visiteurs.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire