Semaine du 13 au 19 mai 2020 - Numéro 1324
Grands projets : Les travaux vont bon train
  Malgré la fermeture des sites touristiques, en rai­son du coronavirus, les travaux se poursuivent au Grand Musée égyp­tien, au musée de la Capitale administrative et au projet de réamé­nagement de la place Tahrir. Etat des lieux.
Grands projets
Dalia Farouq13-05-2020

En prenant toutes les mesures de prévention et de précau­tion nécessaires pour la santé des ouvriers, les tra­vaux se poursuivent dans les grands projets archéologiques tels que le Grand Musée égyptien (GEM) et le musée de la Nouvelle Capitale admi­nistrative. « Les travaux dans les grands projets se poursuivent suite aux directives du président Abdel-Fattah Al-Sissi », a déclaré Khaled El-Enany, ministre du Tourisme et des Antiquités, lors de sa dernière visite au Grand Musée égyptien, afin de suivre l’état des travaux. Environ 1 700 ouvriers et 300 ingénieurs et superviseurs de 33 entreprises (sur les 65 qui opèrent habituellement sur le chantier) se trouvent actuellement sur le site. « Le nombre d’employés et de restaurateurs a été réduit dans le cadre des mesures de précaution prises par l’Etat pour contrer le coro­navirus. Nous allons progressivement augmenter la capacité de travail en prenant les mesures de prévention nécessaires afin de les protéger », ajoute El-Enany.

Pour sa part, le général Atef Moftah, superviseur général du GEM, assure que le musée n’a jamais cessé de fonctionner, surtout le centre de res­tauration archéologique et les labora­toires de restauration du bois. « On stérilise quotidiennement le site, les laboratoires de restauration et les bureaux administratifs. Les employés sont examinés au thermomètre laser à leur entrée le matin et aussi à leur départ le soir. Ils traversent une cel­lule de stérilisation avant de rentrer sur le site et l’on distribue à chacun un masque », explique Moftah. Et d’ajouter que le processus de désin­fection et de stérilisation des lieux se fait également pendant les périodes de repos, qui sont divisées en 3 pour éviter l’encombrement. Selon lui, la dernière étape des travaux consistera à fixer et à éclairer 42 pièces colos­sales situées sur le grand escalier du musée. Le superviseur général note que 2 cellules de stérilisation ont été mises en place sur le site afin de reprendre les travaux à pleine capa­cité très prochainement.

Le musée de la Nouvelle Capitale administrative

Outre le GEM, les travaux se pour­suivent également au musée de la Nouvelle Capitale administrative. Selon Moemen Osmane, chef du sec­teur des musées au ministère du Tourisme et des Antiquités, 550 pièces faisant partie de la collection, qui sera exposée au musée, ont été transférées jusqu’à présent. « Les monuments lourds seront transférés au cours des 3 prochaines semaines. Quant aux travaux concernant le sys­tème de protection et de surveillance, ils sont en cours d’achèvement ». « Nous avons adopté un plan de tra­vail précis afin de transporter le reste des pièces et les vitrines à temps », a expliqué, pour sa part, El-Enany lors d’une visite au musée pour surveiller l’évolution des travaux de construc­tion.

Pour sa part, Névine Nizar, vice-ministre pour les Affaires de muséo­logie, assure que les dernières retouches architecturales sont ache­vées, et que le système d’éclairage interne a été installé de même que les socles. « On travaille actuellement sur la création d’une muséologie interne intéressante. Le Comité suprême du ministère est responsable du scénario du musée, du choix et de la distribution des statues et des objets exposés », explique Nizar.

Toujours dans le même contexte, le projet de réaménagement de la place Tahrir au centre-ville continue. La semaine dernière, le ministre du Tourisme et des Antiquités s’est rendu sur le lieu où l’obélisque du roi Ramsès II a été dressé. Il a inspecté les travaux de restauration des 4 béliers qui seront installés autour de l’obélisque. « Les travaux de restau­ration des béliers progressent. Ce sont des restaurateurs du Conseil suprême des antiquités qui s’en char­gent », a expliqué El-Enany.

Quelques jours après cette visite, la restauration terminée, les quatre béliers ont été transportés et placés autour de l’obélisque. Tous les béliers seront emballés dans des boîtes en bois jusqu’à l’ouverture du projet d’aménagement de la place Tahrir, indique Moustapha Waziri, président du Conseil suprême des antiquités l


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire