Semaine du 6 au 12 mai 2020 - Numéro 1323
Au fildes pages
06-05-2020
 
 

Deux ouvrages sur l’Egypte

Carnets d’Egypte, de Katia Boyadjian et Daniel Juré vient de paraître aux édi­tions Orients le livre. C’est un livre de voyage ou carnet de bord, où fusionnent les investigations des territoires déser­tiques et urbains, Delta et Vallée du Nil. Deux regards complices pour un état des lieux poétique en photographies, dessins, textes sur les choses et les êtres qu’ils aiment dans cette Egypte intemporelle. Et le 5 juin prochain, la même maison d’édi­tion a prévu la sortie d’un autre ouvrage sur l’Egypte, à savoir Dalida en Egypte, Hélwa Ya Baladi de Jacqueline Jondot. On sait que Dalida est la « petite Italienne du Caire qui a réussi à Paris », mais peu de ses biographes se sont étendus sur sa vie en Egypte. Les photos de son enfance et d’adolescence sont souvent noyées sous ses photos de star internationale. Fondé sur des documents d’époque dont des inédits du trésor de son frère Orlando, ce livre cherche les traces de Dalida dans un Caire encore cosmopolite, et montre com­bien ses failles et ses forces viennent de là.

Le lyrisme d’Istanbul

Requiem pour une ville perdue est un roman d’Asli Erdogan, traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes, qui vient de paraître chez Actes Sud. Ce Roman-poème, en douze chapitres, évoque plu­sieurs périodes de la vie de l’auteure. Un livre requiem où l’on trouve la quintes­sence de l’oeuvre d’Asli Erdogan, qui parvient encore une fois à transmuer le réel, à imposer au lecteur le sentiment qu’il n’est plus que vibration face à un pays, une ville, face à l’exil. La force lyrique de ce roman fragmentaire donne à voir Istanbul et plus particulièrement Galata, ce quartier tant aimé, la nature animale, végétale, et l’obscurité qui les recouvre sans encore les détruire, le com­bat, la prison, etc. Physicienne de forma­tion, Asli Erdogan a travaillé au Centre européen des recherches nucléaires de Genève. Elle est l’une des voix les plus importantes de la littérature turque contemporaine. Après de longs mois de prison, comme de nombreux opposants au régime, elle vit entre l’Allemagne, l’Italie et la France, en attendant la reprise de son procès.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire