Semaine du 6 au 12 mai 2020 - Numéro 1323
L’âne et l’égo dans les aventures de Nasruddine
 
l
06-05-2020

1.

Hodja Nasruddine a perdu son âne, mais au lieu de le chercher, il parcourt les rues de la ville en criant :

— Louange à Dieu le Clément! Louange à Dieu le Miséricordieux !

Connaissant l’attachement de Nasruddine à son âne, les voisins sont surpris et demandent à Nasruddine :

— Pourquoi ces louanges de Dieu? Tu ne devais pas plutôt demander Son aide pour retrouver ton âne ?

— Vous n’avez rien compris, déclare Nasruddine. Je remercie Dieu de ne pas m’être trouvé sur son dos quand il a disparu. Sinon, c’est moi qui aurais été perdu.

2-

Les élèves interrogent Nasruddine, leur instituteur :

— Maître, quel homme a plus de valeur: celui qui conquiert un empire par la force, celui qui peut le conquérir, mais qui se l’interdit, ou celui qui empêche un autre de s’emparer d’un tel empire ?

Perplexe, Hodja répond :

— Je n’en sais rien. Mais je sais quelle est la tâche la plus difficile au monde.

— Laquelle ?, demandent les élèves.

— Vous apprendre à voir les choses comme elles sont réellement.

3-

Tout l’après-midi, Nasruddine s’est promené en compagnie de deux notables de la ville, l’imam et le qadi, mais l’heure est venue de se séparer.

— Tu es vraiment un homme surprenant, remarque le religieux. Parfois on dirait que tu es un filou capable de voler et de duper n’importe qui, et puis, quelques instants après, on a l’impression d’avoir affaire à un imbécile.

— Allons, Nasruddine, sois franc pour une fois, continue le magistrat, dis-nous donc qui tu es en réalité : un escroc, un idiot ?

— Cela dépend, répond-il, mais ce que je peux vous dire tout de même, chers amis, c’est qu’en ce moment, je suis juste entre les deux.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire