Semaine du 27 novembre au 3 décembre 2019 - Numéro 1301
Les animaux de Saqqara
  Une cachette renfermant près de 200 momies d'animaux et des statues a été découverte dans la nécropole de Saqqara. Parmi les objets les plus remarquables figurent cinq momies de lionceaux.
Les animaux de Saqqara
Momies de lionceaux et de chats.
Nasma Réda27-11-2019

Près de 200 momies ani­males, dont 5 d’une taille inhabituelle, ont été mises au jour au bord de la col­line rocheuse de la nécropole de Saqqara, célèbre pour son ancienne pyramide à degrés. Elles ont été trou­vées parmi des objets antiques dans une tombe à proximité du temple de la déesse Bastet, dédiée au culte des chats dans l’Egypte Ancienne. Il s’agit d’une grande fosse rectangulaire, découverte par la mission archéolo­gique égyptienne dirigée par Moustapha Waziri, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités (CSA), qui opère sur le site des tombes du Nouvel Empire au Bubasteion depuis un an.

Les animaux de Saqqara
Momies de lionceaux et de chats.

La découverte de la fosse remonte en fait à mi-2019. En 2018, la mission avait déjà découvert deux autres tombes, l’une animale, avec plusieurs scarabées soigneusement enveloppés et déposés dans des sarcophages, et l’autre appartenant au prêtre Wahtye de la Ve dynastie (2500 et 2300 av. J.-C.), sous le règne du pharaon Néferirkarê (2446-2438 av. J.-C.). « Cette découverte n’était que le début de plusieurs autres trou­vailles », assure Waziri. En effet, à quelques pas vers l’ouest de cette tombe, la mission a enlevé près de 8 m de débris avant d’arriver jusqu’à l’ouverture d’une fosse. « On a été fasciné par l’arrangement et la bonne conservation des pièces remontant à l’époque tardive », souligne Sabri Farag, directeur de la nécropole de Saqqara. Selon Waziri, il ne s’agit pas d’une simple tombe ou d’un puits funéraire, mais d’une cachette renfer­mant une dizaine de sarcophages dans lesquels se trouvent des momies de chats, de cobras, de crocodiles et de scarabées ainsi que différents coffrets abritant plus de 200 statuettes en bois et en bronze de dieux et de déesses égyptiens, dont 73 en bronze d’Osiris, 6 en bois du dieu Ptah et 11 de Sekhmet.

Les animaux de Saqqara
Statues de chats et du plus grand scarabée.

La mission a aussi découvert des masques funéraires et des amulettes. « Vu le grand nombre d’objets décou­verts, on est devant une collection riche qui peut constituer la base d’un véritable musée », a déclaré Khaled El-Enany, ministre des Antiquités, lors de l’annonce de la découverte. Parmi les pièces les plus remar­quables de la cachette figurent 5 momies de grande taille, qui ont sus­cité beaucoup de questions. S’agit-il de chats, de léopards ou de lions ? Ou d’une espèce encore inconnue ?

Une première à Saqqara

Les animaux de Saqqara
Statues de chats et du plus grand scarabée.

« Les CT scan de ces cinq momies prouvent à 95 %, étant donné la taille et la forme des os, qu’il ne s’agit pas de chats, mais plutôt de lionceaux âgés de 6 à 8 mois », a indiqué Waziri, assurant que c’est la première fois qu’une mission archéologique découvre des momies de lions à Saqqara. « Le fait de trouver des lions momifiés à Bubasteion est exception­nel. Il pourrait s’agir d’une incarna­tion du dieu Mysis, fils de Bastet, et il serait alors normal qu’il soit enterré sur ce site » a-t-il expliqué.

Parmi les objets découverts figure aussi une statue rare du cobra égyp­tien avec les pieds d’Anubis. « C’est la première fois de ma vie de voir une telle représentation. Cette statue a besoin d’une étude approfondie », souligne l’égyptologue Hassan Sélim. Des pots en argile bien colorés, des statues de différentes tailles et formes sur lesquelles apparaissent des couches en or, un naos avec la divi­nité Sobek (le crocodile), des statues d’Horus (le faucon) et une centaine d’amulettes, de papyri et autres ont aussi été découverts.

Les animaux de Saqqara
Statues de dieux et de déesses.

Par ailleurs, une statue d’une beauté exceptionnelle a été mise au jour, appartenant à la déesse lionne Méhyt, qui signifie « celle qui est complète ».

« Les rois de la XXVIe dynastie ont beaucoup fréquenté cette falaise, il est donc normal de trouver leurs dieux dans cet endroit. La déesse Méhyt contrôle plusieurs oasis tout au long de la Vallée du Nil », explique Mohamad Youssef, un membre de l’équipe de la mission.

L’idée d’exposer les pièces décou­vertes au nouveau Grand Musée égyptien (GEM) a été lancée au cours d’une conférence de presse organisée samedi 23 novembre par le ministère des Antiquités à l’occasion de l’an­nonce de la découverte et à laquelle les dirigeants du GEM ont assisté. « Après l’approbation du comité chargé de la muséologie du musée, on peut accueillir ces pièces exception­nelles », a assuré Al-Tayeb Abbas, directeur du GEM et membre du comité scientifique de sa muséologie. « Les travaux de fouille sur le site de Saqqara et les études approfondies relatives à cette cachette vont conti­nuer pour nous permettre de décou­vrir plus de secrets inattendus », a conclu Khaled El-Enany.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire