Semaine du 21 au 27 août 2019 - Numéro 1287
Les handballeurs égyptiens touchent l’or
  La sélection égyptienne junior (-19 ans) de handball a remporté dimanche le Championnat du monde, qui a eu lieu en Macédoine. Une performance qui donne au handball égyptien une nouvelle dimension et permet aux joueurs et à la fédération de nourrir de grandes ambitions pour l'avenir.
Les handballeurs égyptiens touchent l’or
(Photo : Site de la Fédération égyptienne de handball)
Mohamad Mosselhi21-08-2019

Près d’un mois après la médaille de bronze de la sélection juniors des -21 ans, la sélection des -19 ans a elle aussi accompli un exploit histo­rique en remportant le Championnat du monde de cette catégorie. Et ce, après avoir battu l’Al­lemagne 32-28 en finale, qui a eu lieu dimanche 18 août en Macédoine. Une grande perfor­mance pour les jeunes Pharaons, qui sont devenus la première équipe non européenne à remporter cette compétition mondiale depuis sa création en 2005. L’Egypte a dominé la finale de bout en bout, de sorte que l’équipe a achevé la première mi-temps avec une diffé­rence de 6 buts (19-13). Malgré le mauvais départ à la seconde mi-temps, les hommes de Magdi Aboul-Magd ont su se reprendre et rem­porter la rencontre.

La victoire de l’équipe égyptienne est bien méritée. Placée dans le Groupe B, l’Egypte s’est qualifiée pour le second tour en tant que tête du groupe, avec 8 points, après 4 victoires et elle n’a subi qu’une seule défaite, celle de 24-28 contre la France. Les Egyptiens ont commencé leur parcours avec une victoire contre la Suède 32-29, avant de perdre contre la France, mais les Pharaons ont réussi rapide­ment à retrouver leur rythme en réalisant 3 victoires successives, contre le Taipei chinois (36-25), le Canada (47-20) et la Hongrie (31-24). En 8es de finale, l’Egypte a largement battu la Slovénie 30-23, avant de l’emporter sur l’Islande 35-31. En demi-finales, les jeunes Pharaons ont dépassé une solide équipe portu­gaise sur le score de 41 à 36, avant d’avancer en finale et de remporter le titre.

Il est clair que Magdi Aboul-Magd, directeur technique de l’équipe, a fait un grand travail avec son équipe, qui s’est montrée assez solide en défense et très puissante en attaque. Aboul-Magd, avec ses adjoints Hussein Zaki et Hamada Al-Roubi, membres de l’équipe égyp­tienne qui a terminé 4e lors du Championnat du monde 2001 en France (meilleur résultat égyp­tien au niveau des seniors), a bien conduit l’équipe tout au long de la compétition, surtout lors de la finale, pendant laquelle l’équipe égyptienne a dominé.

Outre le travail technique de l’entraîneur, il faut aussi saluer la richesse de l’effectif égyp­tien, plein de talents, à l’instar d’Ahmad Hicham Al-Sayed (Héliopolis), désigné meilleur joueur du tournoi, de Hassan Walid (Al-Chams), buteur de la compétition avec 51 buts, et du gardien d’Ahli, Abdel-Rahmane Hamid, qui a été nommé meilleur gardien du tournoi. « Je n’arrive pas à croire que nous sommes sacrés champions du monde. C’est incroyable. On a promis à notre entraîneur de remporter le titre avant la compétition et on a tenu notre promesse », s’est réjoui Ahmad Hicham. Le trio et Yasser Seif avaient déjà joué avec l’équipe des -21 ans qui a remporté la médaille de bronze le mois dernier. Un grand effort donc pour ce quatuor, qui a participé à deux grands événements, dont un dans une catégorie supérieure, en l’espace d’un mois seulement. « Pour moi, c’est un effort excep­tionnel. Jouer deux Championnats du monde en un seul mois et présenter un tel niveau n’est pas ordinaire, surtout à cet âge. Je remercie les joueurs pour leur effort et leur maturité », a indiqué Tareq Mahrous, directeur technique de la sélection des -21, médaillée de bronze le mois dernier.

Sur la bonne voie

L’année 2019 est une année spéciale pour le handball égyptien. Cela a commencé avec la 8e place obtenue par la sélection nationale senior lors du Championnat du monde en janvier der­nier. Cette place est la meilleure pour l’équipe nationale égyptienne depuis celle de 2001 en France, quand les Pharaons ont terminé 4e. La médaille de bronze de la sélection des -21 a montré que l’épanouissement du handball égyptien n’est pas le fruit du hasard, mais d’un grand travail de la part de la Fédération égyp­tienne de handball. Enfin, l’exploit de la sélec­tion des -19 vient confirmer cette réalité et affirmer que le handball égyptien est sur la bonne voie.

Suite à la sélection de l’Egypte comme pays hôte du Championnat du monde 2021, la Fédération égyptienne de handball a élaboré un plan à long terme, afin de construire une équipe égyptienne capable de réaliser les ambi­tions des Egyptiens, qui rêvent de voir leur équipe nationale remporter le titre mondial à domicile. Les succès actuels montrent que la fédération a réussi dans sa mission. « Ces suc­cès ne sont pas le fruit du hasard. C’est le fruit d’un grand travail », indique Hicham Nasr, président de la Fédération égyptienne de hand­ball. Et d’ajouter : « Il est clair que le succès au niveau des juniors ne signifie pas que l’équipe va dominer à l’avenir, d’autant plus qu’il existe une grande différence entre la concurrence aux niveaux junior et senior. Mais ce succès confirme que nous sommes sur la bonne voie ».

Après ce grand exploit, le handball égyptien aura un grand défi à relever lors de la Coupe d’Afrique des nations (hommes), qui aura lieu l’année prochaine en Tunisie. Les Pharaons vont avoir une lourde mission lors de cette CAN, qualificative pour les Jeux olympiques de Tokyo, d’autant plus que les Tunisiens — pre­mier adversaire de l’Egypte sur le conti­nent — vont être difficiles à battre à domicile. Toutefois, avec les grands succès réalisés récemment, les Egyptiens peuvent se permettre des ambitions sans limites.

Ahli quitte la coupe, Lasarte out

Les handballeurs égyptiens touchent l’or
(Photo : Site de la Fédération égyptienne de handball)

L’Uruguayen Martin Lasarte a perdu son poste d’entraîneur d’Ahli suite à l’élimina­tion de l’équipe en 8es de finale de la Coupe d’Egypte. Et ce, après la défaite contre Pyramids 0-1, samedi 17 août au Stade de Borg Al-Arab, à Alexandrie. En poste depuis janvier dernier, Lasarte avait mené les Rouges vers leur 41e titre de champions d’Egypte, mais sous son comman­dement, l’équipe a aussi été éliminée de la Ligue des champions d’Afrique suite à la défaite humi­liante 5 à 1 contre les Sud-Africains de Sundowns en avril dernier, avant de subir sa 3e défaite consé­cutive contre Pyramids en l’espace d’une seule saison la semaine dernière. Le club a déclaré que le nom du nouvel entraîneur serait révélé à la fin du mois.

Milutin Sredojevic nouvel entraîneur de Zamalek

Les handballeurs égyptiens touchent l’or
(Photo : Site de la Fédération égyptienne de handball)

Le Serbe Milutin Sredojevic a été nommé lundi 19 août nouveau directeur technique de l’équipe de football de Zamalek. L’entraîneur de 49 ans succédera à Tareq Yéhia, qui a assuré l’intérim suite au limogeage de Khaled Gal, ancien directeur technique de l’équipe, en juillet dernier. Ancien entraîneur de la formation sud-africaine d’Orlando Pirates, Sredojevic possède une large expérience sur le continent, s’étendant sur 20 ans. Il a déjà entraîné de nombreux clubs, à l’image d’Al-Hilal (Soudan), des Young Africans (Tanzanie), de Saint George (Ethiopie) et de Kampala (Ouganda). Il a également été l’entraîneur de la sélection rwandaise (2011-2013), avant de prendre en charge l’équipe nationale d’Ouganda, avec laquelle il a réalisé un grand succès.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire