Semaine du 21 au 27 août 2019 - Numéro 1287
Clins d’oeil à des intellectuels engagés
  La revue trimestrielle, devenue irrégulière, Bidayat, éditée et dirigée par l’intellectuel libanais Fawwaz Traboulsi, vient de sortir son 22e numéro. De nombreux articles de référence à ne pas manquer.
Clins d’oeil à des intellectuels engagés
Rasha Hanafy21-08-2019

Observer les retombées du Printemps arabe à partir de 2011. Tel est l’objectif de la revue culturelle libanaise Bidayat (com­mencements). Depuis ses débuts en 2012, la revue suit les bouleverse­ments que celui-ci a suscités un peu partout dans le monde arabe. Son 22e numéro, dont l’édition égyptienne est publiée par Dar Al-Maraya, se penche sur les rebondissements au Soudan et en Algérie. Le dossier principal porte sur la militante allemande de gauche Rosa Luxemburg, assassi­née en janvier 1919 à Berlin et enterrée en juin de la même année. D’autres articles évoquent le par­cours du « peintre de Beyrouth » Amin El-Bacha, décédé en février 2019, et les mémoires de l’oppo­sant socialiste yéménite Garalla Omar. La revue présente par ailleurs diverses analyses dans les domaines de la littérature, de la musique et de la poésie.

Le numéro a été publié avant les derniers événements politiques en Algérie et au Soudan. Sous le titre Le Soudan, l’Algérie, etc., l’acadé­micien et historien Fawwaz Traboulsi explique que les manifestations des deux peuples soudanais et algérien sont de « nouveaux points culminants d’une série de mouvements populaires ». La feuille de route que fournit Traboulsi est la suivante : la démission du président, une entité neutre qui surveille la période transitoire, la promul­gation d’une nouvelle loi électorale et la tenue d’une assemblée constituante pour élaborer une nouvelle Constitution. A la fin de son article, il assure que l’am­pleur du changement espéré dépend de l’équilibre entre la force des manifestants et celle du pouvoir en exercice.

A l’occasion du centenaire de l’assassinat de la militante marxiste polonaise naturali­sée allemande Rosa Luxemburg (1871-1919), le dos­sier intitulé Rosa la rouge qui a conduit une révolution regroupe plusieurs analyses qui abordent le contexte mondial de son époque et les combats entretenus par Luxemburg afin d’instaurer la démocratie et la liberté, après la Première Guerre mondiale et la défaite de l’Allemagne. « Luxembourg aspirait à un monde dans lequel on ne sacrifie ni la justice au nom de la liberté, ni la liberté au nom de la justice. Chaque jour, une main s’étend pour lever cette bannière, tombée dans la boue, comme la chaussure de Rosa, perdue dans la boue lors de son assassinat », men­tionne l’un des articles. Parmi les citations les plus connues de Luxemburg figure la sui­vante : « La liberté qui ne vaut que pour les partisans du gou­vernement, pour les membres d’un parti, aussi nombreux soient-ils, n’est pas la liberté. La liberté est toujours la liber­té de ceux qui pensent autre­ment ».

Dans la partie consacrée au peintre libanais Amin El-Bacha, qui s’est éteint le 5 février 2019 à l’âge de 87 ans, six pages en cou­leurs présentent une collection de ses oeuvres. Celles-ci inspirent le sentiment de beauté et de joie chez le lecteur, comme le visait El-Bacha lui-même en travaillant. « Amin El-Bacha pense que l’art est un métier qui rend la vie plus joyeuse et plus belle », écrit Traboulsi dans son article intitulé Le Maître de la joie et des couleurs sur l’artiste, dont les aquarelles avec leurs arbres, oiseaux, personnages et couleurs constituent un univers radieux. Le dernier numéro de Bidayat invite ainsi des lecteurs aux goûts différents à lire des articles et des papiers d’analyse portant sur de multiples champs culturels.

Numéro 22 de la revue Bidayat (commen­cements), juillet 2019, édition égyptienne par Dar Al-Maraya, 230 pages.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire