Semaine du 7 au 13 novembre 2018 - Numéro 1249
Mohamad Kamal : Les élections indiqueront si Donald Trump est en position de force ou de faiblesse pour briguer un second mandat
Ola Hamdi07-11-2018
 
  Mohamad Kamal, directeur du Centre des études américaines et professeur de sciences politiques à l’Université du Caire, analyse le paysage politique américain, la stratégie des Partis démocrate et républicain et les possibles retombées des élections de mi-mandat. Entretien.

Al-Ahram Hebdo : A votre avis, pourquoi les élections de mimandat du Congrès revêtentelles cette fois-ci une importance particulière ?

Mohamad Kamal : Les élections de mimandat, qui permettent de renouveler la Chambre des représentants et le tiers du Sénat, constituent un enjeu important pour les démocrates et les républicains. D’une part, le Congrès est un partenaire-clé dans la prise de décisions politiques des Etats-Unis, d’où l’importance de ces élections. Les décisions du président américain, Donald Trump, ne peuvent être exécutées sans l’approbation du Congrès.

Actuellement, Trump a la majorité au Congrès, grâce à son Parti républicain. Si ce dernier perd sa majorité, cela affectera certes son statut. D’autre part, les résultats de ces élections auront un impact sur l'élection présidentielle de 2020. Ils indiqueront si Donald Trump est en position de force ou de faiblesse pour briguer un second mandat.

— Ces élections peuvent-elles être considérées comme un référendum quant à la popularité de Trump deux ans après son élection, en 2016 ?

— Ces élections de mi-mandat prennent définitivement la forme d’un référendum. C’est en fait un référendum à risque pour Trump, qui veut assurer son emprise et poursuivre ses politiques internes et externes. Quant au Parti démocrate, il aspire à remporter la majorité à la Chambre des représentants. Dans ce cas, la probabilité du lancement d’une procédure de destitution contre Donald Trump augmentera fortement.

— Comment voyez-vous l’affrontement entre démocrates et républicains ? Quels sont les points forts et les points faibles de chaque parti ?

— Les démocrates espèrent obtenir une majorité grâce à l’impopularité croissante de Trump. Quant aux républicains, ils comptent beaucoup sur l’essor économique réalisé par l’Administration Trump, sur le taux de croissance élevé et sur l’augmentation du nombre d’emplois créés grâce à sa politique.

Mais en fin de compte, la question sera tranchée par les électeurs de chaque parti, vu la grande division de la société américaine à l’heure actuelle.

— En parlant de division, comment voyez-vous la division du camp des républicains depuis l’arrivée de Trump au pouvoir ? Et comment jugez-vous son impact sur les élections ?

— Actuellement, le Parti républicain commence à adopter le même langage que Trump. De plus, le président américain a été remarquablement présent dans la bataille du Congrès, les réunions de préparation et la propagande. Les républicains ont, en effet, accepté Trump en tant que leader et l’on peut dire que le Parti républicain est aujourd’hui totalement sous le contrôle de Trump. Mais, bien sûr, si les résultats sont contre eux, les choses pourraient changer et les problèmes pourraient réapparaître au sein du Parti républicain.

— Vous avez mentionné dans l’une de vos déclarations que les démocrates ont un défi plus grand à relever que les républicains. Pourquoi ?

— Les démocrates misent uniquement sur l’impopularité de Trump dans ces élections. Le seul sujet phare de leur campagne est « Votez contre Donald Trump ». Ils n’ont aucun programme pour séduire les électeurs. Cela ne suffit pas pour gagner des élections. Les républicains ont, eux, des orientations claires. Ils comptent beaucoup sur la bonne santé de l’économie qui caractérise le mandat de Trump.

— Quels sont les scénarios possibles ?

— Trois scénarios sont possibles. Le premier est que les démocrates s’emparent de la majorité des sièges à la Chambre des représentants et au Sénat. La situation deviendrait alors inconfortable pour Donald Trump, qui serait quasiment paralysé et ne pourrait plus mettre en exécution son programme. Si les démocrates perdent à la Chambre des représentants et au Sénat, ce qui est le deuxième scénario, cela donnera un coup de pouce à la politique intérieure et étrangère de Trump. Le scénario le plus probable est que les démocrates obtiennent la majorité à la Chambre des représentants et que les républicains conservent la majorité au Sénat et réussissent même à y augmenter le nombre de sièges. Dans ce cas, il y aurait une Chambre des représentants démocrate et un Sénat républicain. Cela pourrait, dans une certaine mesure, entraver les politiques de Trump, mais permettrait de donner naissance à un agenda commun, à des compromis et à une sorte de consensus entre les républicains et les Démocrates.

— Quel sera l’impact de ces élections sur le Moyen-Orient et sur « le marché du siècle » ?

— Les résultats de ces élections auront certainement un impact sur la région. Si les républicains remportent la majorité aux deux Chambres du Congrès, Donald Trump poursuivra sa politique à l’égard du Moyen- Orient et du « marché du siècle ». De plus, il pourra réaliser ses plans dans la région plus rapidement. En revanche, si les démocrates remportent la majorité, il surviendra un grand changement dans la politique étrangère américaine. De nombreuses politiques seront revues, telles que la guerre commerciale et la position américaine à l’égard de l’Iran, vu que les démocrates sont partisans du respect de l’accord nucléaire 5+1. De même, avec une majorité démocrate, plusieurs questions s’imposeront concernant l’agenda du Congrès, telles que celles relatives à la liberté et aux droits de l’homme. Selon des sources au sein du Congrès, les Démocrates vont essayer de changer la politique américaine vis-à-vis de l’Arabie saoudite, de la Russie et de la Corée du Nord s’ils obtiennent la majorité à la Chambre des représentants.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire