Semaine du 1er au 7 août 2018 - Numéro 1236
Electricité : A l’heure des mégaprojets
  Gaz, charbon propre, nucléaire, énergies renouvelables, l’Egypte est en train de se doter des plus grandes centrales électriques dans la région. Tour d’horizon des centrales inaugurées la semaine dernière et de celles en cours de construction.
Electricité : A l’heure des mégaprojets
Les trois méga-centrales électriques fourniront 14 400 MW au réseau.
Amira Samir01-08-2018

Les trois centrales construites par Siemens

Trois méga-centrales électriques pour un coût total de 6,4 milliards de dollars. Construites par le géant allemand de l’ingénierie Siemens, ces centrales se situent aux gouvernorats de Kafr Al-Cheikh (au nord du Caire) de Béni-Soueif (au sud du Caire) et sur le site de la Nouvelle Capitale administrative (en cours de construction, à l’est du Caire). La méga-centrale située sur le site de la future Capitale administrative est, selon le ministre de l’Electricité, Mohamad Chaker, « la plus grande centrale climatisée à l’échelle mondiale ». Chacune de ces trois centrales fonctionne avec 8 turbines à gaz et 4 turbines à vapeur, et chacune pouvant produire 4 800 MW d’électricité, soit une capacité de production additionnelle de 14 400 MW. Outre Siemens, les projets de construction de ces 3 méga-centrales électriques ont été conduits par un consortium au sein duquel il y a le groupe Orascom Construction et l’entreprise égyptienne Elsewedy Electric. La réalisation a été menée dans « un temps record de 27,5 mois », selon Siemens, qui assure « qu’il faut en général compter 30 mois pour la construction d’une centrale à cycle combiné de 1 200 MW ».

Le parc éolien de Gabal Al-Zeit

Electricité : A l’heure des mégaprojets
Le parc éolien de Gabal Al-Zeit est la plus grande station éolienne en Afrique et au Moyen-Orient.

....

Le président a inauguré la deuxième phase du parc d’énergie éolienne de Gabal Al-Zeit, dotée d’une capacité de 220 MW, avec des investissements de 12 milliards de L.E. Celui-ci fait partie d’un projet de 3 parcs éoliens composés de 300 éoliennes d’une capacité totale de 580 MW d’électricité, soit 5 % de l’électricité consommée en Egypte. Ce projet est réalisé en collaboration avec l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Situé en mer Rouge, le parc éolien de Gabal Al-Zeit est construit dans la région la plus venteuse d’Egypte. Il sera la plus grande station de production d’électricité éolienne en Afrique et au Moyen-Orient et l’une des 10 plus importantes au monde en termes de superficie, de nombre de turbines et de capacité électrique générée.

Le méga-complexe solaire de Benban

Electricité : A l’heure des mégaprojets
Le méga-complexe solaire de Benban devra fournir 2 000 kW.

Situé dans le village de Benban à l’ouest d’Assouan, le méga-complexe solaire de Benban devra produire 2 000 MW, soit 90 % de la production du Haut-Barrage. Mardi dernier, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a donné le coup de fonctionnement de la sous-station Benban 1. Cette sous-station, d’une capacité de 22 KV et 525 MW, est l’une parmi 4 autres. 32 compagnies égyptiennes et étrangères investissent dans ce méga-complexe avec un coût de 4 milliards de dollars (voir page 4).

...

Centrale nucléaire de Dabaa

Lors de l’inauguration des projets de l’électricité, le président a déclaré que la centrale nucléaire de Dabaa, actuellement en construction, « sera un véritable bond qui placera l’Egypte parmi les pays les plus industrialisés », en dévoilant que le projet pourrait coûter 100 milliards de dollars. En décembre 2017, l’Egypte et la Russie ont signé un contrat pour construire cette première centrale nucléaire égyptienne. Celle-ci comprendra 4 réacteurs de 1 200 MW chacun, soit un total de 4 800 MW. Ces réacteurs entreront en service de 2026 à 2029. Ce projet, qui sera réalisé par le géant russe Rosatom, s’étend sur une superficie globale de 45 km2 dans la ville de Dabaa, située au nord-ouest de l’Egypte et donnant sur la Méditerranée.

La centrale d’énergie hydraulique de Gabal Ataqa

L’infrastructure de la centrale à turbinage-pompage de Ataqa, également en construction, qui disposera d’une capacité projetée de 2 400 MW, est localisée dans la région de Suez. Il s’agit de la première au Moyen-Orient à produire de l’électricité à partir de centrales hydriques utilisant une technologie de pompage et de stockage. Le coût de mise en place de l’infrastructure du projet a été estimé à 2,6 milliards de dollars. Les travaux devraient s’achever d’ici 2024. La construction et le financement de l’infrastructure ont été confiés au Chinois Sinohydro.

La centrale de Hamraweine

Il s’agit d’un projet de centrale à charbon propre d’une capacité de 6 000 MW dans la région de Hamraweine, située sur les côtes de la mer Rouge. Le coût total de mise en place de cette infrastructure a été estimé à 10 milliards de dollars et les travaux seront réalisés en coopération avec des sociétés japonaises, chinoises et coréennes. Quant au financement, un consortium d’investisseurs composé de 9 banques égyptiennes et des pays du Golfe va prêter au gouvernement 1,5 milliard de dollars pour la construction du projet de la centrale de Hamraweine.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire