Semaine du 21 au 26 juin 2018 - Numéro 1230
Le Sénégal sauve l’honneur de l’Afrique
  En difficulté dans ce Mondial, les sélections africaines affichent un bilan hautement négatif jusqu’à présent avec cinq défaites, à l’exception du Sénégal qui a remporté son match d’ouverture en Russie face à la Pologne.
Le Sénégal sauve l’honneur de l’Afrique
(Photo : Reuters)
Karim Farouk21-06-2018

En battant la Pologne 2-1 mardi dernier, le Sénégal a non seulement réussi son entrée en Coupe du monde, mais a aussi épargné à toute l’Afrique un grand embarras. Avant la victoire des Lions de la Téranga, le continent était confronté au spectre du pire départ de son histoire en Coupe du monde après que l’Egypte, le Maroc, le Nigeria et la Tunisie s’étaient inclinés dans leurs premiers matchs en Russie.

En effet, depuis les trois défaites du Zaïre, unique représentant africain au Mondial de 1974, l’Afrique a toujours décroché des points au premier tour du tournoi planétaire. Le plus mauvais départ pour le continent depuis 1998, année où il y a eu 5 représentants, était en 2006, lorsque la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo et l’Angola avaient perdu avant que la Tunisie ne concède un nul face à l’Arabie saoudite. « Nous avons regardé tous les matchs des autres nations africaines, nous avons constaté que les coups de pied arrêtés pouvaient être très dangereux.

C’est ainsi qu’on a pris un but à la fin du match, mais on a bien défendu. Tout le continent était derrière nous ce soir, on espère porter haut et fort les couleurs du Sénégal et de l’Afrique et aller le plus loin possible », a déclaré le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly après le match avec la Pologne.

Un début réussi

Comme en 2002, le Sénégal a réussi son entrée en Coupe du monde, même si ce n’est pas avec la même splendeur lorsqu’il avait battu la France, alors tenante du titre. Le premier but sénégalais a été marqué par Thiago Cionek dans ses propres filets, et Mbaye Niang a doublé le score, la victoire face à la bande de Robert Lewandowski était bien méritée. Défenseur central de l’équipe dorée du Sénégal, quart de finaliste du Mondial 2002, l’entraîneur Aliou Cissé a été souvent critiqué pour sa discipline défensive et son manque de jeu esthétique. Pourtant, l’équipe sénégalaise ne manque pas de talents tels Sadio Mané, Mame Biram Diouf et Balde Keita. « Le Sénégal a gagné grâce à sa discipline. L’équipe a été très compacte, très agressive, le bloc est resté très solide. En seconde période, on a été très bon dans les transitions attaque-défense. La Pologne a des joueurs aux qualités techniques bien au-dessus de la moyenne. Il ne fallait pas être loin d’eux, mais rester près d’eux pour les sortir de leur zone de confort. On a su mettre en place le système qu’il fallait », a déclaré Koulibaly après le match.

Pas de victoires, mais pas de buts non plus. L’inquiétude des Africains est aggravée par le fait que seul le Sénégal a pu marquer un but à partir d’une action, lorsque Niang s’est lancé en contre pour marquer le second but. L’Egypte a marqué un seul but en deux rencontres sur penalty face à la Russie, la Tunisie a marqué sur penalty lors de sa défaite face à l’Angleterre (1-2), tandis que le Maroc et le Nigeria n’ont pas encore ouvert leurs compteurs dans ce Mondial après des défaites face à l’Iran 0-1 (résultat non communiqué face au Portugal) et l’Argentine (0-2) respectivement.

Le Sénégal, emmené par Cissé (42 ans) le plus jeune entraîneur du tournoi, semble porter les ambitions de l’Afrique dans ce Mondial. En tête de leur groupe, les Sénégalais affronteront la Colombie et le Japon tandis que le Maroc a une mission difficile dans le groupe B face au Portugal et à l’Espagne. Le Nigeria devra se mesurer aux Argentins de Lionel Messi et l’Islande dans le groupe D, tandis que la Tunisie jouera contre la Belgique et le Panama dans le groupe G. « Je représente une nouvelle génération qui veut se replacer sur la scène du football africain et mondial. Nous étions de bons joueurs avec un vaste passé de joueurs professionnels et nous sommes très bons au niveau tactique. Je pense que le continent a besoin d’entraîneurs africains pour progresser. Je suis sûr qu’un jour, un pays africain remportera la Coupe du monde, ça prendra un peu de temps, car les choses sont compliquées dans nos pays, mais ça arrivera », a déclaré Cissé.

Un rêve reporté, mais on peut espérer voir le Sénégal de Cissé rééditer, au moins, leur exploit de 2002.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire