Semaine du 21 au 26 juin 2018 - Numéro 1230
Une mesure difficile mais nécessaire
  Le gouvernement a annoncé, samedi 16 juin, les nouveaux prix des carburants, qui font suite à la baisse des subventions. Une mesure nécessaire dans le cadre du programme de réforme économique.
Une mesure difficile mais nécessaire
La hausse des prix du carburant permet à l’Etat d’économiser 50 milliards de L.E. (Photo : AFP)
21-06-2018

Au deuxième jour de l’Aïd, le Petit Baïram, le ministère du Pétrole a annoncé les nouveaux prix des carburants. Depuis le 16 juin, le prix de l’octane 92, utilisé surtout par la classe moyenne, coûte 6,75L.E./litre, contre 5L.E. auparavant. Le prix de l’octane 80 est, lui, passé de 3,65 à 5,50 L.E./litre et celui du gasoil de 3,65 à 5,5 L.E. Quant à l’octane 95, utilisé surtout par les couches les plus aisées, le litre se vend désormais à 7,75 L.E., contre 6,60 L.E. auparavant.

La liste des nouveaux prix comprend en outre les bonbonnes de gaz, dont le prix est passé de 30 à 50 L.E. pour les particuliers et de 65 à 100 L.E. pour les commerces. « La réduction des subventions à l’énergie est une étape nécessaire pour réduire le fardeau sur le budget. La hausse des prix mondiaux du pétrole est une autre raison. Le prix de l’or noir a franchi le seuil des 80 dollars », a annoncé le ministre des Finances, Mohamad Moeit, dans un communiqué de presse publié le jour de l’annonce de l’augmentation des prix.

Le ministre a ajouté que, sans la réduction des subventions, « la hausse continuelle des prix mondiaux de l’or noir aurait entraîné une hausse de la facture des subventions à l’énergie de 180 milliards de L.E., soit le double du montant alloué dans le prochain exercice financier 2018-2019 (89 milliards de L.E.) ».

Malgré cette hausse, le gouvernement continuera à subventionner les produits pétroliers sur le marché local. Ainsi, le montant des subventions annuelles allouées à l’octane 92 s’élèvera à 11,5 milliards de L.E. (soit 1,25 L.E./litre), celui alloué à l’octane 80 à 17 milliards de L.E. (1,64 L.E./litre) et celui prévu pour le gasoil à 24 milliards de L.E. (2,70 L.E./litre).

Eviter les abus

L’augmentation du prix du carburant intervient dans le cadre du plan de réforme économique adopté en 2016 par le gouvernement égyptien en coopération avec le Fonds Monétaire International (FMI) en échange d’un emprunt de 12 milliards de dollars. L’objectif est de réduire les subventions à l’énergie graduellement et de les annuler complètement en 2019. « Par la mise en application de cette dernière mesure, l’Etat va économiser 50 milliards de L.E. », a déclaré le ministre du Pétrole, Tareq Al-Molla, lors d’un communiqué de presse publié le 16 juin.

D’après le gouvernement, le montant économisé sera alloué au programme de protection sociale pour réduire le fardeau qui pèse sur les couches les plus défavorisées. Le Conseil des ministres a ainsi annoncé la mise en place de campagnes de contrôle pour empêcher les abus par les conducteurs de bus et de minibus en matière de prix des trajets. Les prix de ces derniers ont augmenté de 10 à 20 % après la hausse des prix du carburant.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire