Semaine du 21 au 26 juin 2018 - Numéro 1230
Remaniement : Priorité à l’action sociale
  Le gouvernement de Moustapha Madbouli a prêté serment cette semaine devant le président de la République. Formé de technocrates, il devrait poursuivre la réforme économique engagée sous le précédent gouvernement, tout en privilégiant l’action sociale.
Remaniement : Priorité à l’action sociale
Madbouli accordera la plus grande attention aux dossiers de l’éducation, de la santé et de la réforme administrative.
May Atta 21-06-2018

Les 32 ministres du gouvernement Madbouli, dont 12 sont nouvellement nommés, ont prêté serment, le 14 juin, devant le président Abdel-Fattah Al-Sissi. Il a fallu une semaine au nouveau premier ministre, nommé le 7 juin, pour annoncer la composition finale de son gouvernement. L’ancien gouvernement de Chérif Ismaïl avait présenté sa démission après la prestation de serment du président Sissi pour un second mandat le 2 juin.

Dans une première déclaration après sa nomination, Madbouli a affirmé que le président Abdel-Fattah Al-Sissi lui avait demandé d’accorder la plus grande attention aux dossiers de l’éducation, de la santé et de la réforme administrative. Le nouveau premier ministre a aussi souligné que la réforme économique continuerait à être une orientation générale de l’Etat.

Indispensable mais pas obligatoire, c’est ainsi que le professeur de droit constitutionnel Salah Fawzi a décrit le nouveau remaniement ministériel. « Aucun article de la Constitution n’oblige le gouvernement à démissionner à la fin du mandat du président de la République. Ce qui explique que ce remaniement ministériel reflète une réelle volonté chez les dirigeants d’initier avec le second mandat présidentiel une nouvelle ère de développement », explique-t-il.

En effet, si certains ministères-clés— à l’instar des Affaires étrangères, de la Justice ou du Pétrole— sont restés sans changement, d’autres ministères ont connu des changements, notamment l’Intérieur et la Défense. Le général Mohamad Zaki, qui commandait la garde républicaine depuis août 2012, a remplacé au poste de ministre de la Défense Sedqi Sohbi, qui occupait ce poste depuis le début du premier mandat du président Abdel-Fattah Al-Sissi en 2014. Et Mahmoud Tawfiq, directeur du département de la Sécurité nationale depuis octobre 2017, a, quant à lui, été choisi pour le poste de ministre de l’Intérieur, en remplacement de Magdi Abdel-Ghaffar qui avait été nommé en 2015. Selon les experts, le changement des ministères sécuritaires, que ce soit l’Intérieur ou la Défense, était nécessaire. C’est ce qu’explique l’expert militaire Ahmad Abdel-Halim: « L’Egypte mène une guerre farouche contre le terrorisme. Il est nécessaire dans ce contexte d’avoir une nouvelle vision et de nouvelles mentalités capables d’appliquer de nouveaux plans, que ce soit au niveau du ministère de la Défense ou celui de l’Intérieur ».

Le remaniement ministériel a touché aussi les ministres des Finances, du Commerce et de l’Industrie, du Secteur des affaires, des Télécommunications (voir page 3) de la Santé, de l’Agriculture, de l’Environnement, du Sport, de l’Aviation civile et du Développement local.

Le nouveau gouvernement, principalement composé de technocrates, est censé poursuivre les réformes économiques engagées avec le soutien du FMI fin 2016, sous l’impulsion du nouveau ministre des Finances, Mohamad Maeit, et de celui du Commerce, Amr Adel Bayoumi.

Priorité au social

Pour certains experts, l’Egypte a réussi durant le premier mandat présidentiel à réaliser des succès remarquables au niveau sécuritaire, économique et de la politique étrangère. Le second mandat sera plus orienté vers les services sociaux, notamment la santé et l’éducation. C’est ce qu’affirme le professeur de sciences politiques à l’Université du Caire, Hassan Salama. Selon lui, le premier ministre a choisi des figures en majorité jeunes, capables d’engager les réformes attendues notamment dans le domaine de la santé. « On s’attend à un changement radical dans ce secteur. L’assurance médicale devrait être généralisée à l’ensemble de l’Egypte, les hôpitaux devraient être modernisés et les médecins mieux formés », affirme Salama.

L’éducation n’a pas été touchée par le remaniement, mais elle figure à la tête des priorités de ce nouveau gouvernement. Magda Nasr, députée et membre à la commission de l’éducation au parlement, explique qu’un plan de développement du secteur éducatif est en cours. « Tareq Chawqi, ministre de l’Education, a commencé un plan de modernisation de l’enseignement pré-universitaire. Il doit continuer ce plan qu’il a commencé pour réaliser une réelle avancée dans ce secteur », explique-t-elle.

Hassan Salama estime que le gouvernement Madbouli est prometteur, surtout que le nouveau premier ministre a laissé des empreintes positives au ministère du Logement, en ce qui concerne la classe moyenne et la classe pauvre.

Madbouli a réussi à faire construire 600000 logements pour les citoyens à faibles revenus. Environ 350000 familles ont profité de ce projet. Il a réussi à mettre en oeuvre plusieurs projets nationaux de logements sociaux pour aider à éliminer les bidonvilles en Egypte. Il a également fait construire deux projets pour la classe moyenne fournissant environ 100000 logements. « La mission de ce nouveau gouvernement sera de réaliser l’équation difficile qui consiste à poursuivre le développement économique tout en privilégiant l’action sociale en faveur des plus démunis », ajoute Salama.

Les femmes dominent

Le gouvernement de Moustapha Madbouli compte un chiffre record de femmes ministres. 8 femmes occupent actuellement des portefeuilles ministériels et 4 ont été nommées vice-ministres, contre 6 femmes dans le gouvernement précédent. Les deux nouvelles qui ont été nommées sont la ministre de la Santé, Hala Zayed, et celle de l’Environnement, Yasmine Salaheddine.

Maya Morsi, présidente du Conseil national de la femme, a salué cette action qu’elle a considérée comme une victoire pour la femme égyptienne : « La femme occupe ainsi 25% du gouvernement, soit une augmentation de 5% par rapport au précédent gouvernement ».




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire