Semaine du 13 au 19 juin 2018 - Numéro 1229
Madbouli, un homme d’action
  Nommé le 7 juin à la tête du gouvernement, l’ancien ministre du Logement, Moustapha Madbouli, est un spécialiste des politiques urbaines. Retour sur son parcours.
Madbouli, un homme d’action
May Atta13-06-2018

Il est connu comme le deuxième homme du gouvernement, ou encore l’architecte de la construction. Moustapha Madbouli, ministre du Logement, a été choisi par le président Abdel-Fattah Al-Sissi pour diriger le gouvernement. Cette nomination intervient deux jours après que l’ancien premier ministre, Chérif Ismaïl, eut présenté sa démission après l’investiture officielle du président de la République. Le choix de Madbouli n’est pas une surprise. L’homme avait été choisi par le président de la République comme premier ministre intérimaire en novembre 2017 lorsque Chérif Ismaïl s’était rendu en Allemagne pour une intervention chirurgicale. Ismaïl a réintégré ses fonctions en janvier 2018.

Madbouli, âgé de 52 ans, est le second plus jeune premier ministre ayant occupé ce poste depuis la révolution du 25 janvier, après Hicham Qandil qui avait 50 ans lorsqu’il a occupé ce poste en 2012.

Des logements pour les pauvres

Madbouli a été nommé ministre du Logement en février 2014 dans le cabinet d’Ibrahim Mahlab. Il a conservé son poste lorsque Chérif Ismaïl a été nommé premier ministre en septembre 2015, et jusqu’à aujourd’hui.

En tant que ministre du Logement, Madbouli a laissé des empreintes positives. Il a notamment supervisé un certain nombre de projets pour construire des logements abordables et lancer de nouvelles villes et agglomérations urbaines, notamment la Nouvelle Capitale administrative à l’est du Caire et la nouvelle ville d’Al-Alamein, située dans le gouvernorat de Matrouh sur la Côte-Nord.

Il a réussi à mettre en oeuvre plusieurs projets nationaux de logements sociaux pour aider à éliminer les bidonvilles en Egypte. Il a fait construire 600000 logements pour les citoyens à faibles revenus. Environ 350000 familles ont profité de ce projet.

Madbouli a également fait construire deux projets pour la classe moyenne. Le premier est le projet « Dar Misr » qui fournit 56000 logements, et le second est « Sakan Misr » qui fournit 40000 logements à la classe moyenne.

En ce qui concerne l’élimination des bidonvilles, plusieurs projets ont été mis en oeuvre pour atteindre cet objectif. Madbouli a lancé en 2016 un vaste projet de réaménagement des zones informelles à haut risque qui vise en premier lieu à offrir aux habitants de ces zones de meilleures conditions de vie. Ainsi, fin 2018 verra l’achèvement du réaménagement de 246 de ces zones dangereuses. Une réalisation importante, puisqu’en 2014, il existait 366 zones informelles dont les habitants, au nombre de 4 millions, étaient privés de tous les services élémentaires: électricité, eau potable et réseau d’égouts. Le ministère du Logement a entamé en 2017 le réaménagement de la région de Tell Al-Aqareb dans le quartier d’Al-Sayéda Zeinab, l’une des zones informelles les plus anarchiques dépourvues de tous les services, d’autant plus que ces bâtiments étaient tous menacés d’effondrement. A Sohag, en Haute-Egypte, un projet similaire doit être achevé en 2018. Sans oublier l’un des plus importants projets de réaménagement des zones informelles, à savoir celui du triangle de Maspero. Un projet ajourné depuis des décennies et qui a été enfin entamé en 2017, après que le gouvernement fut parvenu à un compromis avec les habitants. Ces derniers ont été transférés vers de nouvelles agglomérations urbaines comme la ville d’Al-Asmarate.

Un CV riche et prospère

Avant de rejoindre le gouvernement, le nouveau premier ministre avait occupé plusieurs postes. Ila été directeur du Bureau régional d’Onu-Habitat pour les Etats arabes de 2012 à 2014. Il a également été président de l’Organisation générale de l’urbanisme en Egypte de 2009 à 2011. De septembre 2009 à novembre 2011, Madbouli était président de l’Autorité générale de la planification urbaine relevant du ministère du Logement. Il a également été directeur exécutif de l’Institut de formation et d’études urbaines, du Centre de recherche sur le logement et la construction relevant du ministère du Logement. Le nouveau premier ministre est titulaire d’un doctorat en planification urbaine de l’Université du Caire et d’un diplôme de troisième cycle en gestion urbaine de l’Institut d’études sur le logement et le développement urbain de Rotterdam en Hollande.

Madbouli a enseigné le développement urbain et le logement dans au moins deux universités égyptiennes et a travaillé comme consultant pour la Banque mondiale et l’Organisation internationale du travail.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire