Semaine 26 juillet au 1er août 2017 - Numéro 1185
Coupe Davis : L’exploit des tennismen égyptiens
  L'Egypte est passée du groupe 3 au groupe 2 euro-africain de la Coupe Davis qui vient de s'achever samedi au Caire.
Coupe Davis : L’exploit des tennismen égyptiens
Grâce au tennisman Mohamad Safwat, l'Egypte a atteint le groupe 2. (Photo : AFP)
Marianne Youssef26-07-2017

Les tennismen égyptiens ont été à la hauteur des espérances. La sélection égyptienne de tennis a réalisé une bonne victoire en passant du groupe 3 au groupe 2 euro-africain, lors de la Coupe Davis qui s’est déroulée sur les courts du club de Solimaniya à Guiza du 17 au 22 juillet. Lors de ce rendez-vous, les 10 pays africains qui ont animé cette compétition ont été répartis en deux groupes : A et B. L’Egypte, elle, figurait dans la poule A qui comporte 3 pays, à savoir le Zimbabwe, le Nigeria et le Rwanda. Quant à la poule B, elle a regroupé 4 pays : l’Algérie, le Bénin, le Kenya, le Botswana et la Libye. L’Egypte était représen­tée par 4 tennismen, à savoir Mohamad Safwat, Karim Maämoun, Youssef Hossam et Chérif Sabri. Cette victoire est le résultat de 4 matchs très forts qui ont été tous remportés par l’Egypte. Suite à cette victoire, les tennismen égyptiens ont accédé au groupe 2 euro-africain en 2018. Ainsi, l’Egypte a effectué un parcours sans faute pendant une semaine de batailles dures. Elle a fait un très bon début en rempor­tant son premier match contre le Nigeria sur le score de 3-0. Elle a ensuite laminé le Rwanda 3-0, puis le Zimbabwe sur le même score. Enfin, elle a joué un match de play-off contre le Bénin, vainqueur du groupe B, lors duquel elle a gagné sur le score de 2 à 0. Selon Moustapha Naïm, directeur technique de la sélection, l’Egypte a eu de la chance cette année pendant le tirage au sort qui l’a placée dans la poule A renfermant des pays moins bien classés. « Les tennismen égyptiens ont très bien géré les matchs. Ils ont eu la chance de surclasser leurs adversaires moins bien classés qu’eux. A titre d’exemple, on peut citer Mohamad Safwat, n°1 égyptien et classé 240 ATP (Association profes­sionnelle de tennis), ainsi que Karim Maämoun (275 ATP) », note Chérif. A noter que Safwat est le tennisman le plus expérimenté de la sélec­tion. Il suit un programme de préparation spé­ciale de très haut niveau, car il s’entraîne depuis 2008 à l’Académie Juan Carlos Ferrero en Espagne, une des plus prestigieuses écoles de tennis. Il est aussi le seul tennisman égyp­tien bénéficiant d’un sponsor : le club Wadi Degla. Ce sponsoring l’a beaucoup aidé à amé­liorer son classement mondial.

Mission difficile malgré tout

Mais cela ne veut pas dire que la mission des tennismen égyptiens a été facile, surtout lors du match final où l’Egypte a fait face à la sélection béninoise. « Lors du match final, Mohamad Safwat était confronté au tennisman béninois Alexis Klégou. Bien qu’Alexis soit classé 789e mondial ATP, c’est un tennisman de très haut niveau et très doué qui vit et s’entraîne en France car il a la nationalité française. Notre joueur Mohamad Safwat est mieux classé que lui. Ce qui a rendu le match final très fort. Le joueur béninois a tout fait pour ne pas céder à la forte attaque de Safwat, mais ce dernier a quand même fini par gagner le match », explique Moustapha. A noter que l’Egypte, depuis 2011, balance entre le groupe 2 et 3, et n’a jamais pu accéder au groupe 1. En 2015, elle avait avancé au groupe 2 euro-africain avec la Tunisie. Mais en 2016, elle n’a pas pu se maintenir dans le groupe 2, et a été reléguée en faveur du Maroc et de Madagascar. Le vrai défi de l’Egypte sera dans le groupe 2 où la compétition est très ten­due face à des sélections de très haut niveau. « La concurrence dans le groupe 2 sera très serrée car ce groupe comprend de très bonnes sélections comme la Lettonie, l’Irlande et la Tunisie », conclut Naïm. L’Egypte aura donc beaucoup de travail durant la prochaine saison pour se maintenir dans le groupe 2 et éviter la relégation. Le plus dur reste donc à faire.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire