Semaine 26 juillet au 1er août 2017 - Numéro 1185
La Révolution du 23 Juillet et l'art
Dr Wahid Abdel-Méguid26-07-2017
 
 

Tous les créateurs de feuilletons en Egypte et dans le monde arabe sont toujours emprisonnés dans le sté­réotype de chercheurs en histoire au lieu de croire qu’ils sont des créateurs d’une oeuvre d’art. Il y a une grande différence entre une recherche histo­rique et une création artistique adaptée sur fond d’événements historiques. Le chercheur est ligoté par les évidences, se trouve obligé de les enregistrer et de s’assurer de la véracité de l’événe­ment qu’il documente et au sujet duquel il a plusieurs interprétations. Alors que celui qui se tourne vers la création de feuilletons n’est pas obligé de suivre cette voie. La création de celui-ci ne prospère que lorsqu’il essaye d’investir les espaces qui ont fait l’objet de différends entre les his­toriens, afin de présenter une nouvelle vision et non pas pour reproduire les événements de l’histoire. En effet, nous voyons ces espaces grisâtres de l’histoire investis dans le feuilleton Al-Gamaa II, et ce, contrairement à la première partie qui était plus proche de la position politique. Il est probable qu’il s’agisse là de la raison essen­tielle derrière la polémique suscitée par la partie II, et qui se concentre sur la vision proposée par Wahid Hamed sur la relation entre le commandement de la Révolution de Juillet et les Frères. Bien que les Nassériens aient été perturbés par l’adhésion du prési­dent Gamal Abdel-Nasser à la confré­rie, il n’en demeure pas moins que ce qui était encore plus agaçant est la relation étroite entre le régime de 1952 à ses débuts et la confrérie. Les Frères ont été l’unique force qui avait participé au mouvement des Officiers Libres et qui s’était rapprochée du Conseil du commandement de la Révolution. Le pouvoir était le fac­teur-clé derrière le conflit déclenché entre ces deux forces qui ne sont pas parvenues à une formule de coopéra­tion. Si, en l’occurrence, elles avaient coopéré, le parcours politique en Egypte aurait été différent au cours des 7 dernières décennies.

Mais une telle coopération n’était pas possibles parce que Nasser et ses hommes ont voulu utiliser les Frères en tant qu’arme pour le régime. A un moment où ces derniers voulaient avoir l’avant-garde sur une scène qu’ils manipuleront à fond. Ceci justi­fie également le revirement de la rela­tion entre le régime de Sadate et les Frères qui coopéraient contre la gauche. A la lumière de cette vision, nous pouvons comprendre la relation la plus complexe entre les Frères et le régime de Moubarak.

Lorsque nous faisons une relecture de l’histoire qui est entrée dans une nouvelle phase le 23 Juillet 1952, nous comprenons pourquoi la confré­rie a tenté par tous les moyens d’en tirer profit .




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire