Semaine 26 juillet au 1er août 2017 - Numéro 1185
Les secrets d'une Révolution
Farouq Goweida26-07-2017
 
 

Jamais un sujet n’a soulevé autant de controverses parmi les Egyptiens que la Révolution de Juillet. Depuis des années, le débat tourne autour de cet événement. Certains sont contre la Révolution et d’autres avec, ce qui pérennise le conflit entre les opposants et les supporters de la Révolution. Ces dernières années ont vu la publica­tion de centaines de livres pour ou contre. Même les partenaires de la Révolution, qui sont les Officiers Libres, ont tenté chacun de s’expri­mer sur la réalité de ces événe­ments.

Dans leurs tentatives de justifier ces événements, certains d’entre eux se sont alors attelés à écrire leurs mémoires, alors qu’un nombre limité a refusé de parler. Cependant, le voile n’a jamais été levé sur la réalité. Nombreux étaient avec la Révolution, alors que d’autres étaient contre, mais ils étaient tous d’accord sur le fait que la Révolution a de tout temps été un événement incontournable dans l’histoire du pays. Si les différends autour de cet événement ont été captés par la plume des chroni­queurs et des historiens, il n’en demeure pas moins que ces parte­naires eux-mêmes divergent, sur­tout au cours des premières années. Nous avons vu par exemple une équipe se venger de l’autre qui s’est accaparé tous les acquis. La Révolution a été parfois injuste envers des noms comme Mohamad Naguib, qui a souffert pendant longtemps, car il a vécu le reste de ses jours entre emprisonnement et assignation à résidence. D’autres noms, tels Zakariya Mohieddine, Kamaleddine Hussein, Khaled Mohieddine, Abdel-Latif Al-Baghdadi et Abdel-Hakim Amer ont fait l’objet d’injustices après avoir quitté le pouvoir. Nombreuses sont les questions qui restent sans réponses et qui conti­nuent à être entourées de mys­tères : Qui était derrière l’annula­tion des partis, les lois socialistes, la confiscation des propriétés, l’étouffement des libertés, la loi de la réforme agraire, et enfin la défaite de 1967 ? Certains points sont restés indéchiffrables pour les historiens faute de documents. A chaque célébration de la Révolution de Juillet, nous appelions à dévoi­ler ses secrets. Des comités qui ont été formés à cette fin n’ont abouti à rien. Voire, rien n’a été achevé au musée de la Révolution de Juillet où les travaux de restauration sont en cours depuis 20 ans. L’Etat a dépensé des millions de L.E. sur ces travaux. Quand est-ce que la Révolution de Juillet 1952 dévoile­ra-t-elle ses secrets ? .




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire