Semaine du 21 au 27 décembre 2016 - Numéro 1156
Karaté : Giana Farouq marque l’histoire
  La karatéka égyptienne, Giana Farouq, vient de décrocher le titre mondial suprême et occupe désormais la première place au classement mondial. Portrait d’une jeune femme hors du commun.
Karaté : Giana Farouq marque l’histoire
La championne du monde, Giana Farouq, vise une médaille olympique en 2020. (Photo : www.ikf.org.)
Doaa Badr21-12-2016

A 22 ans, la karatéka égyptienne, Giana Farouq Loutfi, est devenue la plus jeune karatéka à occuper la première place au classement mondial senior dans la caté­gorie des -61 kg. Ce titre a été décroché grâce à un grand nombre de médailles obte­nues cette saison dont la médaille d’or des -61 kg, kumité, lors des Championnats du monde de karaté qui se sont achevés le 30 octobre à Linz, en Autriche. Grâce à cette médaille, l’Egypte s’est classée à la 4e place aux Mondiaux avec un total de 5 médailles dont une d’or. Lors de ces Mondiaux, la jeune Giana Farouq Loutfi a marqué les esprits. Dès le premier tour, elle s’est fait remarquer par sa technique de jeu remarquable, sa vitesse impressionnante, ses contre-attaques efficaces et sa spectacu­laire stabilité. Elle a remporté la seule médaille d’or égyptienne à ces mondiaux, en battant la Française Lucie Igance, cham­pionne du monde 2012.

Une victoire attendue

Mais cette médaille d’or n’était pas tout à fait une surprise. Depuis 3 ans, la star égyp­tienne n’a perdu aucun titre mondial. Il s’agit pour elle de son 6e titre consécutif aux Championnats du monde, dames et juniors (-21 et -18 ans), ce qui est un record en soi. « Je suis très heureuse de conserver mon titre de championne du monde senior. La compétition n’était pas facile, mais j’ai fait de mon mieux », déclare la jeune Egyptienne. « Le Comité olympique inter­national vient d’inscrire le karaté comme discipline olympique pour les Jeux Olympiques (JO) de 2020. Nous sommes tous très heureux de voir que le karaté est enfin reconnu comme un sport olympique, mais cela implique également que les fédé­rations investissent désormais plus d’argent dans cette discipline, et c’est sûrement pourquoi ces Mondiaux ont été plus durs que les autres », confie Giana Farouq.

La jeune Giana a commencé à s’entraîner au club Ahli à l’âge de 6 ans, et très tôt, elle a attiré l’attention de ses entraîneurs. En 2009, elle a intégré la sélection junior, devenant la plus jeune athlète en équipe nationale. Malgré son jeune âge, elle a su trouver sa place au sein de l’équipe avec qui elle a remporté la médaille d’or aux Championnats d’Afrique. En 2011, elle remporte la médaille d’or aux Championnats du monde juniors en Malaisie. Depuis, elle n’a jamais perdu une seule compétition. Et depuis 2013, elle a décroché l’or chez les juniors et les seniors. « Toutes ces médailles sont très précieuses pour moi. Même si les deux titres des Mondiaux seniors de 2014 et 2016 sont plus importants. Voir le drapeau égyptien se hisser et entendre l’hymne national retentir dans tout le stade est ce qui me rend le plus heureuse », affirme-t-elle.

« Beaucoup de personnes ont joué un rôle important dans mon parcours. Mes entraî­neurs du club, Mohamad Khaled et Mohamad Abdel-Régal, ceux de l’équipe nationale, Sayed Al-Fiqi et Mohamad Salem, ainsi que le président de la fédéra­tion, Ayman Abdel-Hamid, m’ont beaucoup soutenue. Ils ont tous déployé de grands efforts pour nous offrir la possibilité de nous entraîner dans les meilleures condi­tions », confie Giana. Et de poursuivre : « Mon idole en karaté et dans la vie est Mohannad Magdi, ancien champion de karaté et membre du conseil d’administra­tion d’Ahli. Il m’a beaucoup soutenue, surtout dans les moments difficiles ».

Malgré tous ces succès, les ambitions de la jeune championne ne s’arrêtent pas là. « Il faut savoir que je n’ai pas réalisé ces succès par hasard. C’est le fruit d’un grand travail. J’ai sacrifié beaucoup de choses pour atteindre ce niveau. Mais je ne suis pas encore satisfaite. J’ai encore beaucoup d’objectifs à atteindre. Aujourd’hui, mon objectif premier, c’est de remporter la médaille d’or aux JO de Tokyo 2020 ».




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire