Semaine du 21 au 27 décembre 2016 - Numéro 1156
Seif Issa, la star montante du taekwondo égyptien
  A l’âge de 18 ans, le jeune taekwondoïste égyptien, Seif Issa (-80 kg), vient de remporter la médaille d’argent au Grand Prix, et la troisième place aux Championnats du monde par équipe avec la sélection belge. Portrait.
Seif Issa, la star montante du taekwondo égyptien
(Photo : www.wordtaekwondofeeration.net)
Doaa Badr21-12-2016

Seif Issa (-80 kg) a attiré l’attention de tout le monde lors de la finale du Grand Prix de taekwondo qui s’est achevé le 10 décembre dernier à Baku (Azerbaïdjan) et qui a réuni les 16 meilleurs athlètes au classement mondial de chaque catégorie. Très jeune, Issa, 18 ans, a décroché la médaille d’argent de sa catégorie devenant ainsi le premier Egyptien à remporter une médaille en finale du Grand Prix. « Je suis à la fois heureux et fier d’être le premier Egyptien à fouler le podium d’une compétition si prestigieuse, même si mon rêve était de remporter la médaille d’or. La concurrence était très féroce. Personnellement, j’ai obtenu ma qualification pour cette finale à la dernière minute, car j’étais classé 21e au classement mondial, et ce sont uniquement les 16 premiers qui se qualifient. Certains taekwondoïstes qui me devançaient se sont retirés de la compétition. C’est ce qui m’a permis de participer à cette finale », déclare le jeune Egyptien. En réalité, Issa s’est fait remarquer tout au long de la compétition grâce à son style de jeu particulier et à son niveau technique très élevé pour son jeune âge. A Baku, il a disputé 4 matchs contre 4 taekwondoïstes beaucoup plus expérimentés que lui, qui ont tous disputé les Jeux Olympiques (JO) de Rio de Janeiro. A Baku, Issa a débuté son parcours en battant l’Allemand Tahir Guelec, ancien champion du monde, sur le score de 8 à 2. Il a continué son élan en battant le Polonais Piotr Pazinski, sur un score de 8 à 3, puis a réussi à vaincre, en demi-finales, le Russe Albert Gaun (7-5), ancien champion du monde et vainqueur de plusieurs Grand Prix. Mais en finale, Issa n’a pas réussi à battre l’athlète d’Azerbaïdjan, Milad Beigi Marchegani, médaillé de bronze aux JO de Rio.

Un athlète convoité

Le niveau impressionnant de Seif Issa a attiré l’attention de nombreux experts. Selon les lois de la Fédération internationale de taekwondo, un athlète peut intégrer une sélection étrangère si son pays ne participe pas à la compétition. Ainsi, le directeur technique de la sélection belge a contacté les responsables égyptiens pour que Issa dispute la Coupe du monde par équipe avec eux. Le championnat qui a eu lieu le 14 décembre a été un succès. Issa a de nouveau fait preuve d’un talent exceptionnel en remportant la médaille de bronze avec l’équipe belge. « Participer à la Coupe du monde par équipe avec la sélection belge a été une expérience très formatrice pour moi. J’ai beaucoup appris en jouant avec des athlètes qui ont un style de jeu totalement différent du mien. Je suis très fier d’avoir jouer un rôle efficace au sein de la sélection belge avec qui nous avons décroché la médaille de bronze », souligne Issa.

Seif Issa, la star montante du taekwondo égyptien
Seif Issa remporte la première médaille égyptienne à la finale du GP. (Photo : www.wordtaekwondofeeration.net)

En peu de temps, le nouveau champion du taekwondo égyptien a réalisé plusieurs exploits de taille. Seif Issa a commencé à pratiquer le taekwondo à l’âge de 7 ans au club Al-Seid, mais à ses débuts il était un athlète d’un niveau moyen. Ce n’est qu’en 2013, à l’âge de 15 ans, qu’il a commencé à se faire remarquer en arrivant à la première place des éliminatoires de la sélection nationale. Lors de sa première compétition internationale, il a remporté une médaille d’or à l’Open de Turquie, sous la houlette de son directeur technique Ahmad Zahran. Cette médaille fut le coup d’envoi d’une série de victoires. L’année 2014 a vu la naissance d’un nouveau champion, puisqu’il a réalisé une première dans l’histoire du taekwondo égyptien, en remportant la médaille de bronze aux Jeux olympiques de la jeunesse. « Cette médaille est très précieuse pour moi. Elle marque l’année de ma naissance en tant qu’athlète professionnel », confie le jeune Egyptien. Depuis, les succès s’enchaînent. Le jeune Issa ne cesse de remporter des médailles internationales, réservant ainsi sa place en sélection senior en tant que plus jeune athlète de l’équipe. « Mon niveau s’est nettement amélioré depuis que je m’entraîne avec la sélection senior auprès d’une championne comme Hédaya Malak, médaillée de bronze aux JO. Le directeur technique espagnol, Rosendo Alonso, et les entraîneurs Gulsha Alonso, Ossama Al-Sayed et Tamer Salah sont très bons. Chacun d’entre eux joue un rôle important dans ma progression ».

Au début de l’année 2016, Issa a connu son premier échec en ratant la qualification olympique après avoir terminé 3e aux éliminatoires africaines. Toutefois, après le choc, Issa a décidé de tirer les leçons de cet échec. « Cette déception m’a donné encore plus envie de travailler pour me qualifier pour les JO de Tokyo 2020 à travers le classement mondial. Si je réussis à améliorer mon niveau au classement mondial, je ne serai pas dans l’obligation d’attendre les éliminatoires qui n’offrent qu’une seule chance de se qualifier ». Pour ce faire, le jeune athlète doit remporter un bon nombre de médailles durant les deux prochaines années. « Mon but à court terme est de remporter une médaille aux Championnats du monde qui auront lieu en juin prochain. Mais il me faut encore travailler pour être prêt pour une telle compétition », conclut-il.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire