Semaine du 16 au 22 novembre 2016 - Numéro 1151
Karanis, la ville du Seigneur
 
Karanis, la ville du Seigneur
Nasma Réda16-11-2016

A quelques pas du musée de Kom Ouchim se trouve la ville antique de Karanis, « La ville du Seigneur » à 160 km au sud-ouest du Caire dans l’oasis naturelle du Fayoum. Cette riche région archéologique se visite à partir de 20 L.E. pour les Egyptiens et 40 L.E. pour les étrangers et renferme un musée en plein air, deux temples, les restes d’une nécropole et les ruines de l’ancienne ville de Karanis. Les travaux archéologiques de Karanis ont commencé en 1895, et la mission américaine du Michigan y est intervenue de 1914 à 1935. D’après certains historiens, la ville de Karanis a été construite par Ptolémée II Philadelphus (285 av. J.-C.-246 av. J.-C.) pour accueillir les mercenaires et leurs familles. Mais avec le temps, les archéologues ont découvert une juxtaposition de construction d’époques bien plus anciennes sous le reste des murs ptolémaïques. Des objets rares sortis de terre ont indiqué que bien avant la période gréco-romaine, ce lieu était déjà un centre social important. Kom Ouchim, le nom moderne de Karanis, renferme lui aussi des informations intéressantes et inattendues. Ainsi, « Kom » viendrait du copte « Khem » qui signifie Egypte ou la terre noire d’Egypte. Et « Ouchim » pourrait signifier l’or dans la langue de l’Egypte Ancienne. « Chem » ou « Chim » serait également le nom d’un des peuples descendant de Noé selon la Bible, « le peuple égyptien de l’or ». Et pour d’autres encore, « Khem » ferait référence au peuple d’Osiris. Un nom aux multiples traductions qui reflète la richesse de son site, dont l’étendue du périmètre est à couper le souffle.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire