Semaine du 21 au 27 septembre 2016 - Numéro 1143
Visiter en s’amusant
  Le ministère égyptien des Antiquités a lancé une nouvelle initiative visant à promouvoir de manière ludique l'intérêt des jeunes pour l'Egypte Antique.
Visiter en s’amusant
Nasma Réda21-09-2016

« Touf we chouf » (se balader et observer). C’est le nom d’une nouvelle campagne lancée par le ministère des Antiquités pour promouvoir la prise de conscience archéologique chez les enfants. L’initiative a été lancée le 2 août dernier. « On vise une grande partie des Egyptiens, surtout les enfants accompagnés de leurs parents qui aiment les excursions », explique Racha Kamal, directrice générale du secteur du développe­ment culturel. Selon elle, cette ini­tiative, en collaboration avec l’ONG Misr Al-Irada (la volonté de l’Egypte), veut également sensibili­ser les jeunes à leur histoire cultu­relle et les lier aux sites archéolo­giques, « ce qui créera un sentiment de loyauté à la patrie ».

« Le rôle des guides accompa­gnant ces groupes n’est pas seule­ment éducatif et culturel, ils doivent entendre les propositions du public et étudier celles plus importantes et créatives afin de les appliquer dans différents sites archéologiques aux quatre coins du pays », explique Mohamad Yassin, chef de l’ONG. L’idée n’est pas nouvelle mais le pari est d’instaurer une relation per­manente entre les Egyptiens et leurs sites archéologiques. « Le ministère a réfléchi à distribuer de petits catalogues des lieux visités », sou­ligne Kamal.

Les responsables de cette initia­tive ont choisi une quinzaine de sites au Caire et ont décidé aussi de distribuer un passeport illustré aux participants, contenant les noms et adresses de chaque endroit. A chaque visite, il sera tamponné du sceau du site.

Au-delà de la balade

Visiter en s’amusant

Mais la visite guidée n’est pas une simple balade archéologique. Elle est aussi importante pour raconter des histoires sur chaque site et atti­rer l’attention des enfants. « Egalement, la visite a prévu une pause pour visionner un documen­taire sur l’histoire de l’endroit visi­té », indique Racha Kamal, qui a accompagné les trois premières tournées. Elle ajoute : « On orga­nise de même des ateliers de dessin et des travaux manuels. Nous distri­buons aussi des puzzles et des ques­tionnaires pour les plus grands. De même, les jeunes peuvent participer aux concours pour l’écriture de pièces de théâtre ou de nouvelles ou même des poèmes décrivant une scène qui se déroule dans un lieu archéologique. Les prix seront dis­tribués à la fin du programme par le ministère des Antiquités. Ils varient entre entrées gratuites ou billets à prix réduits sur les sites archéolo­giques », indique Yassin.

Cette première phase de « Touf we chouf », qui s’organise chaque semaine, se déroulera sur quatre mois consécutifs. Outre le pro­gramme d’hiver prévu plus tard. « On vise à aller plus loin dans les gouvernorats, surtout en Haute-Egypte avec un public un peu plus âgé », conclut Racha Kamal.

Informations pratiques :

L’annonce de chaque excursion se fera sur la page Facebook de « Touf we chouf » et sur le site du ministère de l’Education.

— Chaque groupe se compose de 30 personnes maximum.

— L’inscription est gratuite sur Internet.

— L’association fournit un auto­bus pour le déplacement.

— Les visites durent entre 3 et 4 heures (de 9h à 13h). Chaque visite se divise en plusieurs groupes d’âge : de 6 à 9 ans, de 10 à 12, et plus de 12 ans.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire