Semaine du 21 au 27 septembre 2016 - Numéro 1143
Egypte en bref
21-09-2016
 
 

ONG

La justice a ordonné samedi un gel des avoirs de cinq célèbres défenseurs des droits de l’homme ainsi que de trois ONG. Cette mesure intervient dans le cadre d’une vaste enquête sur les financements étrangers de la société civile, ouverte en 2011 après la révolution qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir.

Un tribunal du Caire a accepté la demande présentée par un juge d’instruction pour le gel des avoirs de plusieurs défenseurs des droits de l’homme. Parmi les personnes concernées, il y a Hossam Bahgat, journaliste et fondateur de l’Initiative égyptienne pour les droits personnels (EIPR), Gamal Eid, célèbre avocat qui dirige le Réseau arabe pour l’information sur les droits humains, ainsi que Bahieddine Hassan, fondateur et directeur de l’Institut du Caire pour les études des droits de l’homme, ou encore Moustafa Al-Hassan, directeur du centre juridique Hicham Moubarak, et Abdel-Hafiz Tayel, directeur du Centre égyptien pour le droit à l’éducation, avec leurs organisations.

Les personnes visées par la mesure n’auront pas le droit de faire appel avant trois mois.

Municipalités

Le premier ministre, Chérif Ismaïl, a examiné, les préparatifs des élections municipales et la loi municipale avec le Conseil des gouverneurs en présence des gouverneurs.

Le chef du gouvernement a demandé la tenue d’une réunion mensuelle avec le conseil afin de suivre en permanence la réalisation des projets et des programmes mis en place, afin d’améliorer les services dispensés aux citoyens.

La nouvelle loi municipale accordera une certaine autonomie aux administrations, a dit Ismaïl, précisant que c’est l’objectif stratégique ciblé par l’Etat pour servir les intérêts des citoyens.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire