Semaine du 2 au 8 mars 2016 - Numéro 1116
Nuba Tube, la première télé communautaire
  Nuba Tube est une nouvelle chaîne communautaire qui aspire à être le « miroir » de la Nubie, ancienne et moderne. Elle est diffusée sur Youtube, en dialectes nubiens.
Nuba Tube, la première télé communautaire
La voix des Nubiens en ligne.
Névine Lameï02-03-2016

Il suffit d’écrire sur le moteur de recherche Google « Nuba Tube » pour avoir libre accès à la première chaîne de télévision communau­taire, diffusée sur Youtube, dans les dialectes nubiens, mais disponible aussi en plusieurs versions (arabe, anglais, français, allemand et portu­gais), à l’instar d’Euronews.

Basée à Assouan (sud de l’Egypte), l’équipe de Nuba Tube, environ 15 personnes, compte essentiellement sur les réseaux sociaux (Youtube, Instgram, Twitter et Facebook), afin d’accomplir ses diverses tâches. « Originaires de la Nubie, nous sentons que nous sommes victimes d’un génocide cultu­rel qui s’est fait au nom de la modernisation et de l’arabisa­tion. Nous avons toujours voulu lancer une chaîne de télévision, à même de faire parvenir notre voix au monde entier. Une chaîne accessible à tous. Et nous sommes parve­nus à le faire grâce à Internet, loin de la bureaucratie et des complications administra­tives. Nous essayons de mettre en valeur l’héritage et l’identité nubiens, marginalisés depuis plus de 50 ans, depuis le déplacement de l’ancienne Nubie et la construction du Haut-Barrage d’Assouan », déclare Mohamad Azmi, directeur exécutif de la chaîne et président de l’Union des Nubiens, attaché au Centre des droits de l’homme, à Assouan.

Nuba Tube, la première télé communautaire

Le projet de la chaîne Nuba Tube a commencé le 1er septembre 2015, mais il a fallu plus d’un an pour concrétiser l’idée. En fait, la chaîne est officiellement en ligne depuis le 20 février dernier, et l’accès est gra­tuit. « En ce moment, nous diffusons deux heures par jour, et au bout d’un an, nous estimons arriver à cinq heures de diffusion. Le projet compte sur nos propres contributions maté­rielles, celles d’autres Nubiens, mais aussi nous avons l’aide de certains partenaires euro-méditerranéens », indique Azmi, lequel est entouré de plusieurs jeunes universitaires béné­voles, issus des facultés de lettres ou de mass médias, de traducteurs qui maîtrisent la langue mère, le nubien, dans ses deux principaux dialectes. Ils sont pour la plupart membres du centre Hodoud (frontières), une ONG installée à Assouan, afin de sensibiliser les gens à la culture et à la cause nubiennes. « En dépit des obs­tacles : moyens financiers limi­tés, faible connexion d’Internet, je suis sûr que nous arriverons à améliorer le contenu, au fur et à mesure. Jusqu’ici, les réactions sont très positives », ajoute le directeur exécutif de la chaîne.

Programmation
A partir des locaux modestes situés à la rue Qasr Al-Haggar, sur la corniche d’Assouan, l’équipe travaille sur la grille de programmation incluant des émissions culturelles, historiques, politiques, touristiques, religieuses, puisant dans le patrimoine nubien. Les spécialistes parlent de l’an­cienne Nubie, mais aussi de celle d’aujourd’hui, laquelle tente de pré­server toujours ses traditions.

Les reporters, en contact direct avec les locaux, évoquent leurs villes, leurs problèmes, leur quoti­dien. C’est le cas à titre d’exemple de l’émission Ma Ville nubienne ou « Arki ». Celle-ci nous emmène dans une ballade, nous faisant découvrir la beauté des paysages, captée par des photographes profes­sionnels. « Sur Nuba Tube, nous invitons par exemple l’égyptologue nubien Ahmad Saleh, le professeur de religions Mohamad Sobhi, et d’autres. Nous présentons égale­ment des émissions pour apprendre la langue nubienne, un journal télé­visé et des comptes rendus de livres, écrits sur la Nubie. Il faut absolument s’ouvrir à cette vaste culture, tant négligée », conclut Azmi, sur une note optimiste.

Nuba Tube sur google.com ou surYoutube.com



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire