Semaine du 6 au 12 janvier 2016 - Numéro 1108
Monde Arabe en bref
06-01-2016
 
 

Yémen
Combats
Les forces progouvernementales soutenues par des tribus ont lancé une offensive dans le nord du Yémen et repris plusieurs localités. Les rebelles ont riposté en tirant une bonne demi-douzaine de missiles balistiques vers l’Arabie saoudite ces deux dernières semaines. La quasi-totalité a été interceptée. Les forces progouvernementales ont par ailleurs mis en échec samedi une offensive menée par les rebelles chiites houthis pour tenter de reprendre des positions perdues au nord-est de la capitale Sanaa. Des frappes aériennes ont également visé des positions des rebelles à Baqim et à Kitaf, deux régions de la province de Saada, le fief des Houthis dans le nord du Yémen. Les opérations militaires se poursuivent, neuf mois jour pour jour après l’entrée en guerre de la coalition arabe, et ce, malgré un cessez-le-feu décrété par le gouvernement et par les rebelles constamment violé.

Palestine
Reconnaissance
L’accord signé l’an dernier pour officialiser la reconnaissance de facto de la Palestine par le Vatican est entré en vigueur samedi 2 décembre. Le Vatican avait signé le 26 juin 2015 son premier traité avec « l’Etat de Palestine ». Cette convention, qui porte sur les activités de l’Eglise catholique dans les territoires palestiniens, constitue une reconnaissance formelle de l’existence d’un Etat palestinien par le Saint-Siège. La papauté, sous le règne de François, souhaite développer son influence diplomatique au Proche-Orient alors que de nombreux chrétiens ont fui la région en raison des guerres et conflits qui s’y déroulent, en Syrie et en Iraq notamment.

Soudan
Opposition
La vice-présidente de l’important parti de l’opposition soudanaise, l’Oumma, a été invitée à des pourparlers avec le pouvoir dans le cadre d’un dialogue national destiné à régler les conflits qui ravagent le pays. Le président soudanais, Omar Al-Béchir, avait lancé le processus de dialogue national en octobre à Khartoum pour résoudre les problèmes économiques et insurrectionnels qui minent le pays. les principaux groupes d’opposition boycottaient ce dialogue réclamant une rencontre hors du Soudan pour fixer les termes des négociations. La rencontre pourrait ouvrir la voie à une participation de l’Oumma au dialogue national mais on ignore si le parti du Congrès national du président Béchir sera présent. Il avait boycotté des discussions similaires en mars dernier.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire