Semaine du 2 au 8 décembre 2015 - Numéro 1103
Haltérophilie : L’Egypte revient avec 2 médailles de bronze
  L’Egypte a réalisé une excellente performance aux Mondiaux d’haltérophilie avec 2 médailles de bronze décrochées par Mohamad Ihab (77 kg) et une 6e place décrochée par Sara Samir (69 kg).
Haltérophilie
(Photo : USA Today Sports)
Doaa Badr02-12-2015

Après 8 jours d’une compétition de haut vol, pleine d’émotions, de médailles et de nouveaux records, les Championnats du monde d’hal­térophile, qui se déroulaient à Houston aux Etats-Unis, se sont achevés le 28 novembre. Ces Mondiaux, qui sont qualificatifs pour les Jeux Olympiques (JO) de 2016 à Rio de Janeiro, ont réuni 609 athlètes (343 hommes et 266 femmes), représentant 98 pays (80 chez les hommes et 75 chez les dames).

Durant ces journées, 7 nouveaux records du monde ont été battus chez les hommes et 3 chez les dames par les meilleurs haltérophiles du monde. Parmi les stars de ces Mondiaux, on citera le Chinois Lijun Chen (62 kg), qui a réalisé deux records, à l’épaulé-jeté avec 183 kg, et au total avec 333 kg ; le Russe Alekesei Lovchev (+105 kg) qui a battu 2 records du monde à l’arraché avec 264 kg, et au total avec 475 kg, devenant ainsi l’homme le plus fort en soulevant le poids le plus lourd dans la catégo­rie poids lourd.

Parmi cette élite mondiale, les Egyptiens ont été eux aussi des vedettes en terminant à la 11e place chez les hommes et la 19e place chez les dames.

La star égyptienne était, sans doute, Mohamad Ihab (77 kg) qui a remporté deux médailles de bronze à l’épaulé-jeté en soule­vant un poids de 201 kg et au total avec 363 kg, battant ainsi les records égyptien, arabe et afri­cain. Ihab a surpris tous ses concurrents qui ne s’attendaient pas à une telle performance de la part d’un inconnu dans cette catégorie de poids. Le jeune Pharaon avait remporté 2 médailles d’argent et une de bronze lors des Mondiaux 2014, mais dans une catégorie de poids inférieur : 69 kg. « Je suis très satisfait de ma performance à Houston. Malgré un haut niveau de compétition dans cette catégorie, j’étais à la hauteur. En voyant le drapeau égyptien se lever aux Mondiaux ma joie et ma fierté étaient indescriptibles. En plus, j’ai battu les records égyptien, arabe et africain dans cette nouvelle catégorie de poids. C’est une joie immense », déclare le jeune haltérophile, en ajoutant : « Aujourd’hui, mon but est de monter sur le podium olympique. Je vais tra­vailler dur pour réaliser cet objectif ».

Chez les dames, la vedette de l’équipe était la championne du monde juniors et olympique juniors, Sara Samir (69 kg). En terminant à la 6e place, la jeune femme de 18 ans a réalisé un exploit, vu son âge. Elle a terminé 7e à l’arra­ché avec 110 kg, mais à l’épaulé, elle a raté la médaille d’un cheveu. Après ses 2 essais de soulever les 138 kg, elle s’est classée 6e de l’épaulé-jeté avec 135 kg et 6e au total avec 245 kg.

Performances honorables

Haltérophilie
Ihab, à droite, et Sara Samir réalisent un exploit pour l'Egypte. (Photo : USA Today Sports)

Les autres haltérophiles égyptiens ont réalisé des performances honorables. Leur objectif n’était pas d’obtenir des médailles, mais d’ajouter des points au score de l’Egypte car la qualification olympique en haltérophilie se fait par ce biais. Les scores finaux des pays aux Championnats du monde de 2014 et de 2015 sont réunis pour ces qualifications. Chez les hommes, les pays classés de la 1re à la 6e place se qualifient aux JO avec 6 haltérophiles ; de la 7e à la 12e place se qualifient avec 5 haltéro­philes et ainsi de suite. Chez les dames, les pays de la 1re à la 9e place se qualifient aux JO avec 5 haltérophiles ; les pays classés entre la 10e et la 16e place se qualifient avec 3 haltéro­philes et ceux de la 17e à la 21e place obtien­nent 2 haltérophiles.

Côté homme, l’Egypte est qualifiée avec 5 athlètes après s’être classée 10e aux Mondiaux 2014, puis 11e aux Mondiaux 2015, c’est-à-dire qu’elle est classée entre la 7e et la 12e place. Tandis que côté femme, l’Egypte ne pourra envoyer que 2 haltérophiles aux JO, puisqu’elle est classée entre la 17e et la 21e place après avoir été classée à la 17e place en 2014 puis à la 19e place en 2015.

La sélection nationale, conduite par Khaled Qorani et Mohamad Osmane, a réalisé son objectif principal en assurant la qualification olympique. Jusqu’aux JO de Rio de Janeiro, la Fédération égyptienne présidée par Mahmoud Mahgoub se concentre sur les meilleurs halté­rophiles égyptiens qui iront au Brésil.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire