Semaine du 7 au 13 octobre 2015 - Numéro 1095
La position des spécialistes égyptiens sur la théorie de Reeves
 
La position des spécialistes égyptiens sur la théorie de Reeves
Rana Gohar07-10-2015

Dr Mamdouh Al-Damati, ministre des Antiquités

Dr Mamdouh Al-Damati
Dr Mamdouh Al-Damati, ministre des Antiquités.

Il écarte l’éventualité de la découverte du tombeau de Néfertiti au sein de celui de Toutankhamon. Il soutient toutefois la forte possibilité de trouver d’autres chambres notamment derrière le mur nord pouvant être du tombeau, en l’occurrence celui de la reine Kiya, la mère de Toutankhamon ou de la reine Merit Aton, sa soeur. L’égyptologue anglais, Nicholas Reeves, présentera le plan de travail au comité permanent des Antiquités égyptiennes dans le but d’aller de l’avant sur le chemin de la découverte qui sera, pour reprendre les mêmes mots d’Al-Damati, la plus importante du XXIe siècle. Al-Damati estime avoir perçu des indices révélant l’éventualité de la présence d’autres chambres derrière la chambre funéraire de Toutankhamon et suggérant l’existence d’une différence entre cette chambre funéraire et les autres tombeaux de la XVIIIe dynastie. Chose qui incite sans nul doute à plus de curiosité, quitte à avoir la soif de poursuivre des études et des recherches. Cette logique en dit beaucoup sur cette chambre qui a été complétée et fermée à cause de la mort subite du jeune roi dont le tombeau ne lui était pas destiné à l’origine.

Par conséquent, l’hypothèse que des éléments non découverts se trouvent derrière ces murs est totalement valable. Cependant, Al-Damati ne partage pas l’hypothèse de Reeves selon laquelle les traits des personnes dessinées sur le mur nord du tombeau soient proches de ceux de Néfertiti. Il argumente ce point en disant que les traits de cette époque étaient tous semblables. « La prochaine étape introduira des radars japonais sophistiqués qui donneront des résultats plus précis. Espérons que ce pas soit effectué durant le mois de novembre prochain, à l’occasion de la commémoration de la découverte du tombeau de Toutankhamon en novembre 1922 », conclut Al-Damati.

Dr Mohamad Saleh, membre du comité d’experts

Dr Mohamad Saleh
Dr Mohamad Saleh, membre du comité d’experts.

Il exprime sa joie quant à la nouvelle avancée archéologique soulevée par la théorie de Reeves, qui avait été, de fait, mise en avant plus tôt par l’égyptologue britannique John Roomer. Il ajoute que cela est à même de braquer les regards du monde entier sur l’Egypte. Bien que Saleh souhaite que cette hypothèse conduise à une nouvelle découverte archéologique, il écarte cependant l’éventualité de la découverte d’un autre tombeau royal à l’intérieur du tombeau de Toutankhamon.

--------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------

---

----------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------

Dr Khaled Al-Anani, membre du comité d’experts

Dr Khaled Al-Anani
Dr Khaled Al-Anani, membre du comité d’experts.

Pour lui, les égyptologues savent très bien qu’il existe des bizarreries, des éléments archéologiques et des fresques incomplètes dans le tombeau de Toutankhamon. Ils savent aussi que ce tombeau n’était pas initialement conçu pour l’enterrement d’un pharaon, mais qu’il était destiné à une autre personne et que la mort subite du jeune pharaon les a amenés à l’utiliser. Reeves a parlé de nouveaux éléments comme l’inclinaison du tombeau vers la droite, pour indiquer qu’il était destiné à une reine. Il a également fait allusion à des traits de ressemblance entre Toutankhamon et Néfertiti sur les fresques. «Lors de l’examen sur le terrain, nous avons constaté une différence dans le toucher du mur à cet endroit. Mais cela ne prouve rien. Il reste que cette théorie a été avancée par un égyptologue spécialisé dans la région de la Vallée des rois, chose que l’on ne peut ignorer », estime Al-Anani.

--------------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------------

---

----------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------

Dr Zahi Hawas, ancien ministre des Antiquités

Dr Zahi Hawas
Dr Zahi Hawas, ancien ministre des Antiquités.

Son avis est l’antithèse de l’hypothèse de Reeves. Selon Hawas, l’hypothèse de Reeves, qui n’a pas été justifiée, repose sur sa perception des ombres et des lignes sur les murs nord et ouest du tombeau de Toutankhamon visibles seulement grâce à des scanners. De plus, Howard Carter, qui a découvert la tombe, y a travaillé pendant 10 ans. Il n’a rien décelé sur l’existence d’autres chambres funéraires. Historiquement parlant, il est peu probable que Néfertiti soit enterrée dans la Vallée des rois, car elle était l’épouse d’Imenhoteb IV ou Akhenaton qui a évité le polythéisme en convertissant l’Egypte au monothéisme en imposant le culte exclusif du dieu soleil, Aton. Il est impossible que les prêtres d’Amon aient permis l’enterrement de Néfertiti dans la Vallée des rois. De plus, Néfertiti et Toutankhamon appartiennent à la XVIIIe dynastie où l’introduction d’une tombe dans une autre n’était pas encore apparue. Une pratique qui remonte à la XIXe dynastie. De plus, la scène du rituel de l’ouverture de la bouche sur les murs de la chambre funéraire du roi Toutankhamon est associée à Ay (qui a gouverné une courte période après Toutankhamon) et à Toutankhamon. Leurs deux noms y sont inscrits et le nom de Néfertiti n’y figure nullement.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire