Semaine du 9 au 15 septembre 2015 - Numéro 1092
Ranim au sommet
  L’Egyptienne, Ranim Al-Wélili, accède à la tête du classement mondial au mois de septembre. Une première dans l’histoire du sport féminin en Egypte.
Ranim Al-Wélili
Ranim insiste à rester longtemps à la tête du classement mondial. (Photo : Facebook de l'athlète)
Chourouq Chimy09-09-2015

Le sport féminin égyptien a connu de nombreuses stars qui ont brillé sur la scène mondiale, à l’image de Nahla Ramadan en haltérophilie, Farida Osman en natation et Aya Médani en pentathlon. Malgré leur succès considérable, elles n’ont ni réussi à se hisser au top du classement de leur discipline ni à remporter des médailles d’or au niveau mondial.

Mais tel n’est pas le cas de Ranim Al-Wélili, qui vient de réaliser cet été un exploit sans précédent dans l’histoire du sport féminin égyptien, en s’installant à la tête du classement mondial du squash du mois de septembre, dépassant ainsi la Malaysienne Nicole David qui monopolise cette place depuis 9 ans. « Je suis ravie de cet exploit. Etre numéro 1 était mon rêve. Maintenant que je l’ai réalisé, je vais faire le maximum pour conserver ma place à la tête du classement. C’est un travail assidu qui demande plusieurs années de persévérance », déclare Ranim Al-Wélili, actuelle numéro 1 mondiale.

En effet, ce grand exploit était le fruit d’une saison exceptionnelle de la championne égyptienne de 26 ans. Cela a commencé en août 2014, début de la saison mondiale, quand la joueuse de Wadi Degla, classée 3e au niveau mondial, a remporté l’Open de la Malaisie. Ensuite, en décembre dernier, elle a réussi à atteindre la finale du Championnat du monde remportée par David. Mais terminer finaliste a aidé Ranim à améliorer son classement pour terminer 2e au classement du mois de janvier 2015. Ce mois a témoigné de la victoire d’Al-Wélili au tournoi des champions, considéré comme la compétition la plus puissante du circuit du squash. Elle était la première joueuse égyptienne à remporter ce tournoi qui ne regroupe que les champions.

En février dernier, elle a réalisé un autre exploit en remportant l’Open de Windy aux Etats-Unis, avant de remporter l’Open d’Alexandrie. Ce qui lui a permis de réduire l’énorme écart de points qui l’a séparée de David au classement. Ainsi, elle a pu avancer vers la première place au classement de ce mois de septembre. Après avoir réalisé cet exploit, Al-Wélili espère bien conserver sa place à la tête du classement, qui est l’objectif actuel de la championne égyptienne. Selon Hayssam Effat, directeur technique de la championne, le nombre de points qui sépare Al-Wélili de David n’est pas très grand. La Malaysienne aurait pu facilement rattraper le retard si la championne égyptienne lui avait donné l’occasion. « Durant le mois de septembre, Al-Wélili disputera une seule compétition. En revanche, David participera à 2 tournois. Si jamais David fait de bons résultats, elle retrouvera sa place au sommet pour le classement du mois d’octobre prochain. Mais Al-Wélili va tenter de garder sa place pour longtemps », souligne-t-il. Un effort qui exige un énorme travail de la part d’Al-Wélili. « Etre la première mondiale ne signifie pas qu’Al-Wélili a garanti sa place, mais elle doit se battre très fort lors des prochains rendez-vous et travailler sur ses faiblesses afin de conserver sa place à la tête du classement », explique Hayssam Effat. Son point le plus faible est sa défense, qui n’est pas à la hauteur de son jeu offensif. Elle doit également améliorer sa concentration, qui est aussi une des lacunes de la joueuse égyptienne. Toutefois, elle ne compte pas changer sa technique de jeu, de peur de se déstabiliser. Tout dépendra en fin de compte de sa bonne condition physique et de sa rapidité.

C’est clair qu’Al-Wélili, vu sa place à la tête du classement mondial, va assumer une grande responsabilité pendant la nouvelle saison qui a déjà commencé il y a quelques semaines. Le prochain Championnat du monde sera un grand défi pour l’Egyptienne, car tout le monde attend avec impatience qu’elle accomplit cet exploit « Mon rêve a toujours été de devenir le numéro 1 mondial et la championne du monde. Je pense que cette fois-ci, je pourrai enfin le réaliser », conclut Ranim Al-Wélili.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire