Semaine du 9 au 15 septembre 2015 - Numéro 1092
Salah Hilal arrêté pour corruption
  Le ministre de l'Agriculture, Salah Hilal, a été arrêté lundi après avoir présenté sa démission. Il est soupçonné, ainsi que plusieurs hauts responsables de son ministère, de malversations financières et de corruption.
Le ministre de l
Le ministre de l'Agriculture, Salah Hilal
May Atta09-09-2015

Le ministre de l’Agriculture, Salah Hilal, a été arrêté lundi, quelques heures seulement après avoir présenté sa démission. Un communiqué du Conseil des ministres affirme que le ministre a présenté sa démission « suite à des instructions du président de la République, Abdel-Fattah Al-Sissi ». Hilal a été arrêté à sa sortie des bureaux du premier ministre, au centre du Caire. Son interpellation intervient « dans le cadre d’une enquête sur une importante affaire de corruption au sein de son ministère », selon l’agence de presse officielle Mena. Le premier ministre Ibrahim Mahlab a attribué, à titre provisoire, le portefeuille de l’Agriculture au ministre de l’Irrigation, Hossam Moghazi.

Hilal et son chef de cabinet Mohieddine Mohamad sont soupçonnés d’avoir « demandé et reçu » des pots-de-vin de la part de l’homme d’affaires Ayman Al-Gamil, par le biais d’un intermédiaire, pour légaliser l’acquisition de terrains appartenant à l’Etat (2500 acres de terres dans la vallée de Natroun). Un troisième accusé, Mohamad Mahmoud, est accusé d’avoir joué le rôle d’intermédiaire entre l’homme d’affaire et les deux responsables. Tous ont été interrogés par le Parquet et placés en détention provisoire. Les responsables du ministère auraient obtenu des vêtements d’un magasin de luxe d’une valeur de 230 000 L.E. et 2 téléphones portables d’une valeur de 11 000 L.E. Ils auraient également reçu une adhésion au club d’Al-Ahli d’une valeur de 140 000 L.E. ainsi qu’un bien immobilier d’une valeur de 8,25 millions de L.E. à la Cité du 6 Octobre, en plus de 16 voyages de pèlerinage pour les responsables du ministère et leurs familles coûtant chacun 70 000 L.E. Agé de 59 ans et diplômé en agronomie, Hilal a fait carrière au sein du ministère de l’Agriculture, avant d’être nommé ministre en mars dernier. Si pour les sources proches du système judiciaire, cette arrestation était prévisible, le silence médiatique avait été la norme, toute la semaine dernière, en raison d’une interdiction du Parquet de publier des informations relatives à cette affaire.

La corruption a été l’un des principaux vecteurs de la révolution du 25 janvier 2011 qui a chassé l’ancien président Hosni Moubarak du pouvoir, les manifestants dénonçant la collusion entre des hauts responsables de l’Etat et des hommes d’affaires influents. Le président Sissi et le premier ministre, Ibrahim Mahlab, avaient affirmé à plusieurs reprises par le passé que la lutte contre la corruption faisait partie de leurs priorités. Cette affaire de corruption intervient au moment où il est question d’un remaniement ministériel dans les jours qui viennent. Selon des sources proches du gouvernement, l’intégrité sera l’un des principaux critères pour désigner les nouveaux ministres.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire