Semaine du 2 au 8 septembre 2015 - Numéro 1091
Athlétisme : Les Ethiopiens en première ligne
  Les Africains ont entamé la saison internationale d’athlétisme avec force, en battant de nombreux records lors du marathon d’Ottawa, au Canada, et de la réunion d’Hengelo, aux Pays-bas.
Athlétisme
L'Ethiopienne Mekuria remporte le marathon d'Ottawa. (Photo : www.IAAF.org)
Doaa Badr27-05-2015

L’Ethiopienne Aberu Mekuria a réalisé dimanche dernier la 2e meilleure performance de tous les temps, lors du marathon d’Ottawa, tandis que son compatriote, Girmay Birhanu, a décroché le titre chez les hommes pour remporter son 4e marathon en 7 mois.

En réalisant un record de 2:25:30, Mekuria a amélioré son record personnel d’une demi-minute. A vrai dire, chez les dames, la concurrence était carrément éthiopienne avec 4 d’entre elles dans le top 6. La favorite de la course, Meselech Melkamu, était au début le leader de la course avant que Mekuria ne la rattrape, en creusant la différence jusqu’à la fin de la course. La Kényane Rebecca Chesire a terminé 2e avec un record de 2:25:41 et l’Ethiopienne Abebech Afework, 3e avec un temps de 2:25:53, tandis que Melkamu a terminé 5e avec 2:26:45. « Je n’étais pas sûre de la victoire, mais au fond de moi-même, j’étais très motivée. J’avais le sentiment que je pouvais remporter ce marathon ou au minimum être parmi les 3 premières », déclare Mekuria.

Chez les hommes, 8 athlètes étaient en concurrence, mais en fin de course, Birhanu était plus déterminé à remporter la course, voire améliorer son record personnel. Ainsi, en réalisant un record de 2:05:49, il a décroché la médaille d’or. Kangogo a terminé 2e avec 2:09:56, tandis que Lagat s’est classé 6e avec 2:11:28. C’est un autre Ethiopien qui a terminé à la 3e place, Chala Dechasa, en 2:09:59. « Après les 35 km je me suis demandé si je pouvais battre le record de la course. Mais j’ai réalisé le plus important, en remportant le titre et j’en suis très heureux », déclare Birhanu.

Lors de la réunion d’Hengolo, aux Pays-Bas, le Kényan Robert Biwott a réalisé la meilleure performance mondiale de l’année sur 1 500 m en 3 min 33 sec 64/100e. Biwott, 19 ans, l’un des grands espoirs du demi-fond, s’est imposé devant l’Ougandais Ronald Musa Gala, (3:35:02), au terme de la course la plus relevée d’un meeting, également marquée par le temps de référence de l’année 2015 de sa compatriote, Irene Jelagat : 8 min 36 sec 90 sur 3 000 m.

En outre, durant ce week-end, la Kényane Gladys Cherono a battu le record du 10 km du meeting d’Ottawa, au Canada, en réalisant un record de 30:56. L’ancien record était de 31:21, réalisé par la Kényane Mary Keittany, il y a un an. Le début de la saison a ainsi été bénéfique pour les Africains.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire