Semaine du 2 au 8 septembre 2015 - Numéro 1091
Mauvaise pub
02-09-2015
 
  La plus importante crise entre un journal et son représentant publici­taire a éclaté entre le quotidien Al-Masry Al-Youm et la compagnie Promomedia.

Promomedia, une compagnie de publicité fondée en 2006 et dont l’homme d’affaires, Naguib Sawirès, est membre du conseil d’administration, est le représentant en publicité de la grande majorité des médias, notamment après une fusion qui a permis l’entrée de l’homme d’affaires Ihab Talaat, alors en fuite en raison de nombreuses dettes. La compagnie détient ainsi la publicité exclusive des journaux suivants et de leurs sites Web : Al-Shorouk, Al-Youm Al-Sabie, Al-Watan, Veto, ainsi que les sites de Masrawy et Fil goal. Et 6 chaînes de télé : ONTV, ONTV Live, Ten TV, Al-Hayat TV, Al-Ahly TV et Sett Al-Beit TV.

Un conflit a éclaté entre l’agent publicitaire et Al-Masry Al-Youm récemment, mettant un terme au contrat qui a duré 8 ans. Le dernier contrat avait commencé le 27 janvier 2015, et était supposé durer 3 ans. La crise a com­mencé lorsque Promomedia a arrêté de payer le journal pendant 7 mois — soit un montant de 37,5 millions de livres égyptiennes — ce qui a provoqué une incapacité du journal à payer les salaires. Promomedia, quant à elle, a expli­qué que le journal n’a pas respecté ladite « garantie minimale ».

Ihab Talaat a affirmé, lors d’une déclaration télévisée, qu’Al-Masry Al-Youm n’a pas respecté le contrat et que la distribution des exemplaires a diminué, ce qui a mené à la diminution des revenus des publicités. Selon Promomedia, le quotidien devait préparer un plan de marketing et de relations publiques, et publier des supplé­ments spécialisés, ce qui aurait contribué à l’augmentation de la distribution et du trafic sur le site Web, et donc aurait augmenté la demande en publicités. Le quotidien a réagi en parlant de « mensonges et de fausses informa­tions » de la part d’un « pionnier à ne pas remplir ses engagements financiers, comme il l’a déjà fait avec la télé­vision publique et Al-Ahram ».

Ihab Talaat est en conflit avec la fondation d’Al-Ahram. Le groupe a déposé plainte contre lui en mai dernier, suite à un contrat de réconciliation avec lui en septembre 2014. La fondation a accusé Talaat de dilapider des fonds publics en signant des chèques sans provision, s’élevant à 15 millions de livres égyptiennes.

Erratum

Dans le numéro 1 089 d’Al-Ahram Hebdo, daté du 19 août, dans l’ar­ticle de la page 5 intitulé L’Egypte se confie à l’expertise, notre journaliste s’est basée sur une étude du chercheur Wahel Rashid, intitulée Le barrage Renaissance : accord du 23 mars 2015 sans faire référence à l’auteur. La rédaction d’Al-Ahram Hebdo tient à souligner qu’il s’agit d’une omission, et que l’étude en question est bien de M. Rashid.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire