Semaine du 2 au 8 septembre 2015 - Numéro 1091
Le Nil sous haute surveillance
 
Le Nil sous haute surveillance
02-09-2015

Lors d’une visite à Assiout, le ministre de l’Environnement, Khaled Fahmi, a déclaré que le Nil est désormais « exempt de toute pollution ».

La visite du ministre fait suite à la formation d’une énorme tache d’hydrocarbure dans le fleuve.

A l’origine du problème : une fuite de mazout de la centrale électrique d’Al-Hamra à Assiout.

Le ministre a ordonné qu’une analyse des eaux du Nil soit faite à hauteur de Minya et d’Assiout. Un comité technique a été formé pour enquêter sur l’incident. « Le déver­sement du mazout n’a pas affecté l’eau du Nil. La société des eaux va prélever des échan­tillons réguliers pour s’assurer que l’eau n’est pas polluée », a déclaré Fahmi dans un communiqué vendredi. Selon lui, la météo a joué un rôle dans la diminution de la marée noire. « Le soleil brillait et la température était haute, et ceci a permis de freiner la tache de mazout. Une partie de celle-ci s’est déversée dans le lac Ibrahimiya », a déclaré le ministre. Tandis que la tache d’huile se dirigeait vers le nord, dix stations d’eau ont été fermées par l’Autorité de l’eau potable, et la station d’eau du Fayoum est hautement surveillée. La station d’Assiout restera fermée tant que la sécurité de l’eau ne sera pas garantie.

Khaled Fahmi a déclaré qu’il ne pouvait pas déterminer la responsabilité dans cette affaire avant que le comité technique chargé d’enquêter sur les raisons de la fuite ne termine ses travaux. En avril dernier, 510 tonnes de phosphate avaient été déversées dans le Nil près de Qéna, quand une barge transportant des matières chimiques a chaviré dans le fleuve après avoir heurté le pont de Dandara.



Mots clés:

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire