Semaine du 15 au 21 avril 2015 - Numéro 1071
Al-Azhar et les médias
Oussama Nabil15-04-2015
 
 

Il est clair que la plus grande partie du monde musulman, et même du monde non musulman, accorde à Al-Azhar un grand respect, non seulement pour sa grande histoire, mais aussi, et surtout, pour tout ce que cette institution académique et religieuse continue à offrir à l’humanité. Cependant, un courant de pensée étranger à la communauté égyptienne se manifeste contre cette institution dans certaines chaînes de télévision privées et dans quelques journaux. Exploitant la liberté d’expression dont jouissent les médias en Egypte, ces gens multiplient les attaques contre Al-Azhar tout en sachant que celui-ci joue un grand rôle dans l’équilibre social et religieux, non seulement en Egypte, mais aussi dans le monde musulman depuis plus de 1000 ans.

Cette campagne féroce et idéologique a commencé par semer le doute sur la véracité de certains hadiths prophétiques pourtant approuvés, selon une méthode scientifique, par de grands savants incontestables tels que Moslem et Boukhari. Cette campagne menée par des personnes peu connues et dont la formation religieuse et académique nous paraît très faible, voire inexistante, ne se limite pas à des insultes contre les grandes figures de l’islam mais elle s’emploie également avec tous les moyens possibles à accuser « livres du patrimoine » de l’islam d’être à l’origine du terrorisme et de tous les malheurs de l’humanité ! Ces personnes ignorent totalement que les livres du patrimoine musulman sont à l’origine de l’évolution de la civilisation humaine. Et, si le monde musulman a reculé, c’est parce qu’il s’est éloigné de son véritable patrimoine culturel et religieux.

Une nouvelle lecture des livres du patrimoine et des sources fondamentales (le Coran et les hadiths) doit être faite d’une manière scientifique et avec l’objectif d’une bonne compréhension pour mieux s’en servir, non pas dans le but douteux de nier l’importance particulière de ces sources dans l’évolution de la pensée musulmane et humaine.

Pourquoi mène-t-on une campagne odieuse contre Al-Azhar et les « livres du patrimoine » ? La réponse à cette question est assez facile pour ceux qui suivent de près la réforme qu’Al-Azhar est en train de mener. Al-Azhar prépare actuellement une chaîne de télévision pour expliquer aux musulmans l’islam modéré, et pour combattre le terrorisme intérieur et extérieur. Al-Azhar organise des cours et des séminaires à caractère religieux et culturel au sein de la mosquée d’Al-Azhar (Rowaq Al-Azhar) non seulement en arabe mais aussi en anglais, en français et en allemand. L’objectif de ces séminaires n’est pas d’inviter les non musulmans à embrasser l’islam mais plutôt de mieux expliquer l’islam et répondre aux questions posées.

Un observatoire visant à étudier en plusieurs langues et dans plusieurs types de publications (journaux de presse, revues, livres, sites Internet …) non seulement ce que les autres pensent de l’islam, mais aussi les mouvements terroristes dans le monde arabo-musulman, verra le jour très bientôt. Cet observatoire participera à l’évolution de la méthode du travail d’Al-Azhar et permettra aux responsables de prendre de sages décisions concernant les causes qui menacent l’islam, la patrie, le monde musulman, voire le monde entier. Tous ces projets de réforme expliquent bien les raisons pour lesquelles des groupes déviants s’emploient à diffamer Al-Azhar, les livres du patrimoine et les hadiths prophétiques.

J’invite tous ceux qui cherchent l’intérêt général du pays, surtout dans le très important secteur des médias, à contribuer à l’oeuvre réformiste en présentant leurs idées et éventuels projets de réforme à Al-Azhar




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire