Semaine du 13 au 19 août 2014 - Numéro 1037
Les jeunes Egyptiens optimistes
  L’Egypte participe du 16 au 28 août aux Jeux olympiques de la jeunesse à Nanjing (Chine) avec 84 athlètes dans 20 disciplines olympiques. Les Egyptiens aspirent à améliorer leur palmarès réalisé lors de la dernière édition à Singapour.
1
L'haltérophile Sara Samir (1re mondiale) vise l'or à Nanjing.
Doaa Badr13-08-2014

La ville de Nanjing en Chine est prête pour accueillir les IIes Jeux Olympiques de la Jeunesse d’été (JOJ) qui se déroulent du 16 au 28 août 2014. Ces jeux sont une manifestation multi-sports, culturelle et éducative. Actuellement, 168 pays ont qualifié au moins un athlète. Un athlète du Sud-Soudan est qualifié et concourra sous le drapeau olympique, car le pays ne dispose pas d’un Comité national olympique. Les deux plus grosses délégations sont la Chine (142) et le Brésil (98). 28 sports sont inscrits aux JOJ. Le golf et le rugby à 7 sont au programme pour la première fois. Le beach-volley remplace le volley-ball en salle et d’autres sports vont modifier leur format, comme le hockey sur gazon, qui se dispute par équipes de 7. De nouveaux événements sont également introduits dans certains sports, y compris une épreuve mixte de tir. Manifestation sportive de haut niveau, les JOJ offrent aux jeunes des quatre coins du monde la possibilité de défier leurs limites parmi 3500 autres athlètes pendant 12 jours. Ces Jeux, dans leur 2e édition, sont différents des compétitions habituelles dans la mesure où les athlètes ont également un Programme Culturel et Educatif (PCE) axé sur 5 thèmes : olympisme, responsabilité sociale, développement de compétences, expression, bien-être et styles de vie saine.

84 athlètes égyptiens, âgés de 15 à 18 ans, prendront part à ces JOJ. Ils seront représentés dans 20 disciplines parmi les 28 sports olympiques disputés à Nanjing. « Nous avons envoyé à Nanjing tous les athlètes qui ont décroché leurs tickets olympiques sans donner une importance à leur niveau. Il faut savoir que la participation aux Jeux olympiques est un grand honneur », déclare Khaled Zein, président du Comité olympique égyptien. En fait, les responsables du sport égyptien considèrent les JOJ comme une étape de préparation pour construire une nouvelle génération capable de participer aux prochaines éditions des Jeux olympiques. Les 84 Egyptiens visent à réaliser mieux que les 6 médailles obtenues aux JOJ de Singapour en 2010. Il est à noter que l’Egypte avait remporté en 2010 six médailles, dont 2 d’or, 2 d’argent et 2 de bronze. Les 2 médailles d’or ont été obtenues par le handball et Ibrahim Sabri en tir à l’arc, tandis que les autres médailles ont été décrochées par la gymnastique rythmique, la lutte, l’haltérophilie et la boxe.

L’Egypte fera mieux

Selon les pronostics des différentes fédérations égyptiennes et du Comité olympique égyptien, l’Egypte pourra faire mieux que lors de la dernière édition malgré la mauvaise préparation. L’instabilité politique de l’Egypte a profondément affecté le sport égyptien à cause des changements à la tête du ministère du Sport à plusieurs reprises. Les programmes de préparation de la plupart des sélections égyptiennes ont été suspendus plusieurs fois. Et la préparation pour ces JOJ n’a commencé que depuis quelques mois, après l’arrivée de Khaled Abdel-Aziz, ministre de la Jeunesse et du Sport. « Chaque Fédération avait un programme approprié aux besoins de ses athlètes », dit Khaled Zein, qui ajoute que la boxe et le judo sont les grands absents égyptiens aux JOJ, puisque ces deux disciplines n’ont pas pu se qualifier.

Pour le handball, qui a décroché l’or en 2010, la mission de conserver le titre sera beaucoup plus difficile à Nanjing, où la compétition regroupe seulement 6 pays: les champions de chaque continent et le pays organisateur. Mais on s’attend à ce que l’Egypte dispute la finale.

L’haltérophilie, grand favori

L’haltérophilie, une discipline phare de l’Egypte, est favorite pour glaner plusieurs médailles. Sara Samir (63 kg) est la grande favorite, puisqu’elle occupe la première place au classement mondial de son âge. Son palmarès comporte une médaille d’or aux Championnats du monde juniors, 3 médailles d’or aux Championnats d’Afrique, et une d’or aux Jeux méditerranéens. Chez les hommes, Ahmad Adel (77 kg) paraît lui aussi comme le grand favori, puisqu’il occupe la 2e place mondiale. Mohamad Chaker (85 kg), qui occupe la 4e place mondiale, vise une médaille en Chine. « Depuis quelques années, nous avons commencé à former une nouvelle génération d’haltérophiles capables de rééditer les exploits de l’ancienne génération. Ces jeunes haltérophiles, qui ont disputé plusieurs compétitions internationales et qui ont effectué plusieurs stages de préparation, sont maintenant prêts et pourront remporter plusieurs médailles à Nanjing », affirme Khaled Qorani, directeur technique de la sélection qui se trouve actuellement en Chine pour un dernier stage avant les JOJ.

L’athlétisme est parmi les disciplines attendues à Nanjing. La délégation d’athlétisme est la plus grande en nombre, puisque 11 athlètes représentent l’Egypte. Mais 2 seulement sont proches du podium: Ahmad Tareq Ismaïl (marteau), 3e au classement mondial de son âge, et Israa Mohamad (marteau), 4e au classement mondial de son âge.

Bien que la concurrence soit très difficile pour les Egyptiens, cette discipline se trouve actuellement dans sa meilleure situation, puisque cette année, les athlètes égyptiens ont commencé à s’introduire dans l’athlétisme mondial et inscrire leurs noms parmi les meilleurs athlètes au monde. Espérons que les résultats seniors de cette saison inspireront les jeunes athlètes aux JOJ.

En pentathlon moderne, la jeune Haïdi Adel, qui occupe la 6e place mondiale, rêve d’une médaille olympique. « Depuis ma qualification aux JOJ, je rêve de monter sur le podium olympique à Nanjing. Je fais de tout mon mieux afin de réaliser ce rêve », confie la jeune fille.

Pour des disciplines comme la lutte et le taekwondo, le tirage au sort jouera un grand rôle dans leur performance. Mais c’est le taekwondo qui paraît proche du podium olympique. « Depuis plusieurs mois, la sélection juniors de taekwondo se prépare pour les JOJ. Je suis très optimiste pour ces Jeux, surtout après les excellents résultats du taekwondo égyptien cette saison en senior, junior et cadet », dit Mohamad Gad, membre au conseil d’administration de la Fédération.

Pour quelques disciplines, la concurrence pour la médaille est presque impossible, comme le basket-ball pour les filles, le cyclisme, le triathlon, la voile, le tir, l’escrime, l’aviron et la natation. Pour le tir à l’arc et la gymnastique artistique, qui ont obtenu des médailles en 2010, la mission cette fois-ci semble plus difficile. Mais il faut savoir qu’en sport, le mot impossible n’existe pas, et nous pourrons avoir de bonnes surprises.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire