Semaine du 21 au 27 mai 2014 - Numéro 1026
Ittihad d’Alexandrie : 100 ans de plénitude
  Ittihad d’Alexandrie fête son centenaire cette année. Retour sur un club aux nombreux exploits grâce, d’abord, à son équipe de basket. Mais les footballeurs lui ont aussi apporté du panache.
Ittihad d’Alexandrie
Mohamad Mosselhi21-05-2014

C’est l’un des clubs sportifs les plus populaires d’Egypte, qui a même été un symbole de patriotisme. Fondé en 1914, Ittihad d’Alexandrie est né de l’union de deux clubs alexandrins : Al-Haditha et Al-Abtal Al-Mottahédine. La cité méditerranéenne comptait, dans la première moitié du siècle passé, 40% des étrangers présents dans le pays, mais le club a toujours tenu à ce que ses membres soient des Egyptiens. C’est d’ailleurs grâce au club Ittihad créé en 1906 avant de se dénommer Al-Haditha, que le football, d’abord pratiqué dans les rues, a été introduit en Egypte avec la colonisation anglaise entamée en 1882.

Mais Ittihad d’Alexandrie doit sa popularité à ses distinctions en basket-ball: il est le club le plus titré d’Egypte dans la discipline, 13 fois champion d’Egypte et 15 fois vainqueur de la Coupe d’Egypte. Et désormais, disputer un match face à Ittihad d’Alexandrie est un véritable enfer pour ses rivaux tant les supporters manifestent leur enthousiasme. Les succès du basket-ball alexandrin ne se manifestent pas seulement sur la scène locale, puisque Ittihad détient un titre de champion d’Afrique et 5 Coupes arabes.

La popularité des joueurs de basket de l’équipe dépasse de loin celle des footballeurs du club, à l’image de Médhat Warda, le leader de la génération dorée d'Ittihad d’Alexandrie dans les années 1980, élu joueur du siècle par la Confédération africaine de basket-ball. D’autres talents ont aussi beaucoup offert au basket-ball égyptien, à l’instar de Amr Aboul-Kheir, Essam Aboul-Einein, Achraf Sedqi, Emad Abdel-Moneim, Mohamad Abdel-Motteleb, et autres

Le dernier titre en basket d’Ittihad remonte certes à 2010, mais l’équipe est en train de se reconstruire pour concrétiser de nouvelles ambitions.

Derrière Ahli et Zamalek

Le football n’est pas en reste à Ittihad d’Alexandrie. Le club n’a certes jamais remporté le championnat égyptien, mais il se distingue avec 6 Coupes d’Egypte (1926, 1936, 1948, 1963, 1973 et 1976), devenant le club le plus titré de la Coupe d’Egypte derrière Ahli et Zamalek, les deux clubs phare de la capitale. D’Ismaïl Al-Sayed Houda à Mohamad Nagui « Guedo », Ittihad d’Alexandrie a offert de nombreuses stars au football égyptien. Houda, « l’homme au pied d’or », a disputé trois éditions des Jeux olympiques et marqué 4 buts pour l’Egypte. Mohamad Mokhtar Diab, dit « Diba », figure aussi parmi les grandes vedettes d’Ittihad d’Alexandrie et du football égyptien. Il a inscrit son nom en lettres d’or dans l’histoire du football national et africain en étant le seul joueur de l’histoire à avoir marqué 4 buts dans la finale de la Coupe d’Afrique des nations lors de la finale de la CAN 1957. Le solide défenseur Mohamad Omar a, quant à lui, joué un rôle primordial dans la victoire de l’Egypte lors de la CAN 1986 quand il a conduit la sélection égyptienne vers le titre tant convoité. Il y a de même Tareq Al-Achri figurant actuellement parmi les meilleurs entraîneurs égyptiens... si ce n’est le meilleur. Son succès actuel avec la formation libyenne d’Ahli Benghazi, laquelle dispute ses premiers quarts de finale de l’histoire de la Ligue des champions d’Afrique aux dépens du tenant du titre Ahli, est le grand témoignage de son mérite.Enfin, Mohamad Nagui « Guedo », actuel attaquant d’Ahli et buteur de la CAN 2010, est un incontournable du football alexandrin et égyptien. Sa nomination surprenante pour la CAN 2010 a été une surprise de taille, surtout qu’elle a eu lieu aux dépens du fameux Ahmad Hossam « Mido ». Mais il a coupé court aux mauvaises langues par ses 5 buts qui ont conduit l’Egypte vers le dernier titre de la CAN et son titre personnel de buteur de la compétition. Un exploit considérable pour ce buteur remplaçant. Ittihad d’Alexandrie a toutefois connu de sérieuses difficultés ces dernières années en foot, mais la performance de l’équipe cette saison confirme qu’il est en train de regagner sa place parmi les grands, c’est-à-dire en « maître du pays » comme disent les Alexandrins.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire