Semaine du 23 au 29 avril 2014 - Numéro 1022
La presse prise pour cible
  Ces derniers mois, plusieurs dizaines de journalistes ont été gravement blessés pendant l’exercice de leur fonction. D’autres ont trouvé la mort. Le bilan le plus lourd remonte à la journée du 30 juin 2013.
Presse martyres
Chaïmaa Abdel-Hamid, Aliaa Al-Korachi et Amira Samir23-04-2014

Lors de la révolution du 25 janvier

Ahmad Mahmoud, 28 janvier 2011

5

39 ans, Ahmad Mahmoud travaille pour Al-Taawone, une des publications d’Al-Ahram. Il trouve la mort le 3 février, à l’hôpital, après avoir passé 6 jours dans le coma. Selon le récit de son épouse qui a témoigné de l’assassinat de son mari, il a été visé à la fenêtre de son appartement qui donne sur la rue Maglès Al-Chaab, à proximité du ministère de l’Intérieur. Il a été visé par un policier qui l’a touché à l’oeil droit, l’ayant vu filmer avec son portable les affrontements entre manifestants et policiers lors du soulèvement anti-Moubarak. Lors des investigations, la vidéo filmée par le journaliste a disparu et à ce jour, personne n’a été condamné pour ce meurtre.

------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

Sous le Conseil militaire

Waël Mikhaïl, 9 octobre 2011

2

37 ans, Waël Mikhaïl, cameraman de la chaîne copte Christian Dogma TV (Al-Tariq), est mort d’une balle dans la tête alors qu’il couvrait une manifestation de coptes devant le bâtiment de la télévision, à Maspero, pour protester contre l’incendie d’une église à Assouan et appeler à la chute du pouvoir militaire, avant que la marche ne dégénère en affrontements avec les militaires. Au pouvoir à l’époque, le Conseil militaire a démenti avoir fait un usage excessif de la force, pourtant des images télévisées montraient des blindés renverser les manifestants.

------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

Sous Morsi

Al-Husseini Abou-Deif, 5 décembre 2012

8

32 ans, photojournaliste pour Al-Fagr, Al-Husseini Abou-Deif trouve la mort dans un hôpital du Caire, une semaine après avoir reçu une balle à la tête dans la nuit du 5 décembre, alors qu’il couvrait les affrontements entre opposants et partisans du président Mohamad Morsi près du palais présidentiel d’Al-Ittihadiya. Le journaliste a été délibérément visé et son appareil volé par des partisans Frères musulmans, en raison des clichés qu’il avait pu prendre des émeutiers. Les funérailles du photographe ont rassemblé une foule en colère et entraîné une manifestation place Tahrir. Jusqu’à aujourd’hui, les enquêtes ne sont pas parvenues à identifier les auteurs du crime.

----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

Salaheddine Hassan, 28 juin 2013

9

37 ans, le journaliste Salaheddine Hassan, correspondant du journal Chaab Masr (le peuple d’Egypte), alors qu’il couvrait des manifestations, trouve la mort suite à une explosion sur la place Al-Chohada (les martyrs) à Port-Saïd, lorsque des inconnus ont lancé une grenade artisanale sur des manifestants appelant à la chute de Morsi.

------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------

Depuis la révolution du 30 juin

Ahmad Assem, 8 juillet 2013

6

26 ans, Ahmad Assem, qui travaillait pour le journal Al-Horriya wa Al-Adala (des Frères musulmans), est le photographe qui a filmé sa propre mort. Il a été tué par un sniper d’une balle dans le front, le 8 juillet 2013, alors qu’il filmait ou prenait des photos de la violente répression d’une manifestation des pro-Morsi devant le quartier général de la garde républicaine. Le photographe filmait de loin un tireur embusqué sur un toit qui tire à plusieurs reprises sur une foule que l’on devine au son des cris. Puis soudain, le tireur se tourne vers l’objectif et vise dans sa direction, et la vidéo s’arrête brutalement

------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

Mossaab Al-Chami, 14 août 2013

3

26 ans, Mossaab est un photo-journaliste de Rasd News Network (RNN), média alternatif créé lors de la révolution du 25 janvier 2011, qui aurait été tué par des tireurs embusqués au niveau de la poitrine le 14 août, alors qu’il couvrait les affrontements entre forces de l’ordre et partisans du président déchu Mohamad Morsi. Time Magazine avait choisi l’une de ses 29 photos prises avant sa mort parmi ses 10 meilleures photos pour l’année 2013.

------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

Ahmad Abdel-Gawad, 14 août 2013

4

30 ans, reporter du journal officiel égyptien Al-Akhbar et correspondant de la chaîne Egypte 25, Ahmad Abdel-Gawad a également trouvé la mort sur la place devant la mosquée Rabea Al-Adawiya. Le reporter a été mortellement touché par balles au niveau des reins. Ayant perdu beaucoup de sang, il est décédé après avoir été transporté à l’hôpital. Le syndicat des Journalistes a réclamé une enquête immédiate sur les circonstances de sa mort et une condamnation des auteurs.

------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------

--

--

Habiba Ahmad Abdel-Aziz, 14 août 2013

7

26 ans, Habiba Ahmad Abdel-Aziz, correspondante au Caire du journal X Press basé à Dubaï (supplément du quotidien émirati Gulf News), est décédée d’une blessure par balle sur la place Rabea Al-Adawiya le mercredi 14 août. Celle dont le père est un conseiller du président islamiste déchu Mohamad Morsi, n’était pas, selon une publication d’un site d’information de Gulf News, en mission, mais « de retour dans son pays pour son congé annuel. Habiba participait au sit-in de la place Rabea Al-Adawiya ».

------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

Tamer Abdel-Raouf, 19 août 2013

Tamer

46 ans, Tamer, directeur du bureau régional du journal Al-Ahram dans le gouvernorat de Béheira, a été mortellement touché à la tête pendant le couvre-feu, le 19 août 2013, par balle au niveau d’un check-point tenu par l’armée à Damanhour, alors qu’il rentrait d’une réunion avec le gouverneur. Il était accompagné d’un collègue Hamed Al-Barbari, journaliste dans le quotidien Al-Gomhouriya. Blessé aux jambes et aux mains, Al-Barbari expliquait qu’ils retournaient chez eux, dans la ville de Kafr Al-Dawar, lorsque des militaires ont ouvert le feu sur leur véhicule. La version de l’armée vient cependant contredire le témoignage du journaliste.

------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

Mayada Achraf, 28 mars 2014

10

22 ans, Mayada, journaliste au quotidien Al-Dostour et le site d’information Masr Al-Arabiya, a été tuée d’une balle dans la tête, le 28 mars dernier, dans le quartier de Aïn-Chams, alors qu’elle couvrait la violente répression d’une manifestation organisée par des partisans des Frères musulmans en réaction à l’annonce de la candidature de Abdel-Fattah Al-Sissi à l’élection présidentielle. Dans son dernier article, elle faisait état d’affrontements à balles réelles entre la police et les manifestants. Forces de l’ordre et manifestants s’accusent mutuellement d’être responsables de sa mort.

-----------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire