Semaine du 16 au 21 avril 2014 - Numéro 1021
Nairy Hampikian : Il faut sauver Le Caire historique islamique
  L'architecte Nairy Hampikian, spécialiste des monuments fatimides d'Al-Darb Al-Ahmar, appelle le gouvernement à prendre des mesures sévères contre les constructions illégales.
Nairy Hampikian
Nairy Hampikian, spécialiste des monuments fatimides d'Al-Darb Al-Ahmar.
Nasma Réda16-04-2014

Al-Ahram Hebdo : Comment éva­luez-vous l’état du quartier d’Al-Darb Al-Ahmar ?

Nairy Hampikian : Ce quartier ren­ferme plusieurs des plus beaux bâtiments islamiques du monde. Les habitants, les marchands ambulants, les artisans côtoient ces monuments... Tout cela complète la scène fascinante de ce quar­tier unique. Mais aujourd’hui les choses ont changé. Cette atmosphère n’existe plus.

— Quel est le danger ?

— Après la révolution du 25 janvier, ce quartier est devenu le théâtre des trafi­quants de drogue qui profitent de l’ab­sence de sécurité et commencent à faire des constructions illégales à côté de Qagmas et Mardani. Ils font du blanchi­ment d’argent. Les constructions modernes dépassent les douze étages, elles ont déformé l’aspect authentique de la région.

— Quelle est la solution ?

— Il faut arrêter immédiatement toutes sortes de construction. Il faut appliquer la loi avec fermeté.

— Etes-vous d’accord pour détruire ces bâtiments ?

— Pourquoi pas? Cela serait un signal fort. Si les investisseurs sentent que leur argent est menacé, ils réfléchiront avant de se lancer dans une construction.

— La destruction de ces bâtiments peut-elle endommager les monuments historiques ?

— Certainement. C’est pour cela que les destructions doivent être sous sur­veillance des experts.

Qui est responsable? Le minis­tère des Antiquités ?

— Non, le ministère des Antiquités n’a pas le pouvoir de faire cesser ces agres­sions. C’est la responsabilité des munici­palités. Ce sont elles qui donnent les permis. Si on ne maîtrise pas cette anarchie et ce chaos, le sort du Caire fatimide sera menacé.

— Comment faire pour sauver Le Caire fatimide ?

— L’image n’est pas romantique. Toutes les parties doivent prendre part à des initiatives de réaménagement. La plupart des experts, des étudiants et des amateurs ont proposé leur soutien en avançant des solutions, mais sans un soutien gouvernemental on ne peut rien faire. Je suis toujours optimiste mais on doit faire un pas en avant: les problèmes de la ville s’accroissent de plus en plus. Cela exige en premier lieu la volonté et la fermeté du gouvernement.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire