Semaine du 9 au 15 avril 2014 - Numéro 1020
Que reste-t-il aux Frères musulmans ?
Farouq Goweida09-04-2014
 
 

Les Frères musulmans ont accédé au pouvoir en Egypte, le plus grand pays arabe, pour le quitter un an après. Alors qu’ils représentaient pour le peuple un courant religieux qui parle au nom de Dieu, ils se sont transformés en bandes de terroristes qui plantent les bombes et tuent des innocents. Les Frères ont tout perdu. Il leur faudra une dizaine d’années pour regagner une partie de ce qu’ils ont perdu. Ils ont perdu la confiance de ceux qui les ont soutenus lors des élections. Ils ont perdu la justice qui avait pris leur parti et émis des dizaines de jugements en leur faveur. Ils ont perdu les médias qui les ont défendus. Ils ont perdu les forces de sécurité qui ont défendu leurs familles. Ils ont perdu l’opinion publique qui les a soutenus. Ils ont perdu leurs jeunes qui se sont transformés en terroristes dans les universités. Que reste-t-il donc aux Frères musulmans ? Leur reste-t-il les actes terroristes qu’ils commettent dans le Sinaï et leur insistance à déclarer la guerre à l’armée égyptienne ? Leur reste-t-il les explosions d’Ismaïliya, de Mansoura, de l’Université du Caire et de l’Université d’Al-Azhar et les dizaines de morts parmi la police ? Leur reste-t-il les tentatives de déformer l’image de l’Egypte face au monde entier ? Leur reste-t-il leurs collaborations douteuses avec les forces étrangères ? Les Frères musulmans ont brûlé leurs dernières cartes face au peuple égyptien. Aujourd’hui, la bataille des Frères musulmans n’est pas contre l’armée ou la police, c’est une bataille contre chaque famille égyptienne qui a perdu l’un des siens. Les Frères se sont imaginés, lorsqu’ils se sont rassemblés sur la place de Rabea ou de Nahda, qu’ils allaient déclarer leur Etat indépendant comme s’ils s’étaient séparés de ce peuple. Ils ont oublié qu’ils avaient effectivement accédé au pouvoir de l’Egypte et qu’ils n’ont pas réussi à gérer le pays. Ils ont commis une erreur lorsqu’ils se sont crus capables de limoger toutes les personnes ayant des avis contraires aux leurs. Les actes terroristes perpétrés en Egypte ont nettement réduit le crédit des forces islamistes qui avaient présenté d’énormes promesses sous l’ombrelle de l’islam. Mais le résultat est qu’ils ont porté préjudice à l’islam. Les Frères musulmans ont tout perdu, le passé et le présent. Bien plus, ils n’ont plus de place dans l’avenir de ce pays.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire