Semaine du 2 au 8 avril 2014 - Numéro 1019
3 500 ans après …
  Une équipe d’archéologues de la mission italo-espagnole a découvert par hasard la tombe d’un fonctionnaire de la XVIIIe dynastie
décorations murales
Une des scènes qui montre les décorations murales en grand danger.
02-04-2014

C’était un jour inoubliable pour la mission italo-espagnole. Pendant sa première saison au pied de la colline de cheikh Abdel-Gourna, en Haute-Egypte, à Louqsor, la chance a conduit ce groupe d’archéologues à une nouvelle tombe. Opérant au projet créé pour étudier les inscriptions et les scènes de la tombe de Min dans cette même région et documenter son architecture de même que nettoyer et conserver la structure de cette tombe et sa décoration pour la préparer à une future inauguration, l’équipe a eu la chance de faire une découverte au cours des travaux de nettoyage. « Nous avons constaté un écart quand nous faisions le travail de nettoyage et d’inspection dans la tombe de Min. Nous avons alors poursuivi ces traces qui nous ont conduits à un tunnel », explique Mila Sosa Alvarez, directrice espagnole de la mission archéologique. Et d’ajouter : « Nous avons commencé à le suivre après des mètres et des mètres de marche, nous sommes entrés dans une salle pleine de débris ». Cette tombe vieille de près de 3 500 ans appartient à Maai qui était un important fonctionnaire de la XVIIIe dynastie.

Il dirigeait l’écurie de l’armée et était également « le gestionnaire des fermes royales et des stocks de denrées », précise Ali Al-Asfar, chef du département de l’Egypte Ancienne au ministère d’Etat pour les Affaires des antiquités. La tombe semble avoir beaucoup souffert au cours du temps. « Les ornementations sont dans un très mauvais état. Les décorations murales semblent être en grand danger. Elle semble avoir été vandalisée », estime Al-Asfar. Pour sa part, le ministre d’Etat pour les Affaires des antiquités avait précisé que ce site n’est en fait que partiellement excavé ! « Nous avons pénétré dans cette tombe dans un tunnel arrière, on n’a pas encore trouvé la porte principale de la tombe. Il faut se débarrasser des débris qui bloquent l’entrée principale », explique Abdel- Hakim Karar, directeur des antiquités de la Haute-Egypte. La mission a découvert à l’intérieur de la tombe des poteries funéraires. Les chercheurs ont même dévoilé des inscriptions qui montrent quelques titres du défunt, tels que le gardien des secrets, le superviseur du bétail, le surveillant des champs, le surveillant des chevaux du souverain, le maire, le distingué d’Osiris, de la fertilité et de la végétation ! Karar ajoute :

« Les inscriptions dans le tombeau montrent Maai en différentes scènes familiales surtout avec sa femme qui fut appelée Nefert, ainsi que des scènes le montrant présenter des offrandes et d’autres pendant la chasse ». Selon le ministère, « la tombe est très bien décorée, elle reflète la vie luxueuse de son propriétaire ». Sur l’une des peintures murales des hommes et des femmes semblent être rassemblés en fête devant une variété d’aliments. Alvarez se montre optimiste pour étudier les inscriptions en plus de l’architecture de cette tombe mais aussi fouiller d’autres. « Nous sommes pleinement convaincus que plusieurs scènes seront visibles une fois la tombe excavée », explique-t-elle. Si la première saison d’étude et de nettoyage a conduit les membres de la mission à la découverte d’une importante tombe, cela les a motivés pour découvrir la chambre funéraire de Maai. « Jusqu’à présent nous ne savons pas où elle est, mais il est très probable de la trouver », souligne un membre de la mission.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire