Semaine du 22 au 28 janvier 2014 - Numéro 1009
Ahmed Megahed : La culture et l’identité de l’Egypte sont d’une grande diversité historique
  Ahmed Megahed, président de l’Organisme public égyptien du livre (GEBO), dément le report ou l’annulation de la 45e session du Salon international du livre du Caire, inaugurée ce mercredi. L’identité sera le thème principal du Salon et l’invité d’honneur sera le Koweït. Entretien.
la culture
Ahmed Megahed
Rasha Hanafy22-01-2014

Al-ahram hebdo : Certains ont dit que le Salon international du livre du Caire serait reporté au 26 janvier ou même annulé. Est-ce vrai ?

Ahmed Megahed : Je dois préciser que les nouvelles publiées sur un site Web selon lesquelles la première décision du gouvernement après le référendum sur la Constitution serait d’annuler la 45e session du Salon international du livre du Caire, sont catégoriquement fausses. A aucun moment, nous n’avions eu l’intention, ni de reporter, ni d’annuler l’édition de 2014 du Salon du livre. Il s’agit pour moi de rumeurs qui n’ont aucun fondement. Les préparatifs au Palais des expositions à Madinet Nasr sont achevés, et le Salon ouvrira ses portes pour accueillir le public. Je dois souligner également que le Salon sera prolongé de deux jours, c’est-à-dire jusqu’au 6 février au lieu du 4. Les ministères de la Culture, de la Jeunesse, de l’Industrie et de l’Intérieur ont contribué à la tenue de cette édition.

— Quelles sont les nouvelles activités prévues pour cette année ?

la culture2

— Cette année, nous avons décidé de coopérer pour la première fois avec le Conseil national des handicapés, qui participera aux activités culturelles à travers un colloque, une exposition d’arts plastiques et un concert musical. La rencontre avec une délégation de ce Conseil a permis de poursuivre la coopération après cette édition, en organisant des ateliers d’activités culturelles et en publiant le bulletin semestriel des handicapés. Le GEBO publiera également les oeuvres littéraires écrites par les plus talentueux. En outre, le GEBO a décidé d’organiser un salon indépendant pour les livres pour enfants parallèlement à cette session.

— Le thème principal de cette édition est la culture et l’identité. Le choix est-il lié aux événements vécus par l’Egypte durant ces dernières années ?

— Je dois préciser que c’est à cause des événements des trois années passées que nous avons insisté au sein du GEBO sur ce thème. Notre objectif est d’ouvrir un débat sur ce sujet, pour montrer que la culture et l’identité de l’Egypte sont d’une grande diversité historique depuis l’époque des pharaons et jusqu’à aujourd’hui, en passant par les époques copte, arabo-musulmane et euro-méditerranéenne. Il faut discuter de toute cette diversité pour éviter toute vision étroite de notre identité ou de l’islam.

— Il y aura un retour à la sélection d’une personnalité intellectuelle principale du Salon. Et cette année, le choix a porté sur Taha Hussein, doyen de la littérature arabe. Pourquoi ce choix ?

— On ne peut ni discuter, ni débattre de la culture et de l’identité sans passer par ce grand intellectuel. Taha Hussein était un pont qui reliait les deux cultures, arabe et européenne. Il a publié également son ouvrage L’Avenir de la culture de l’Egypte sur les liens étroits entre la culture et la civilisation de l’Egypte et les autres cultures occidentales et orientales. Sans oublier que Taha Hussein est l’un des pionniers du siècle des Lumières dans le monde arabe. Les oeuvres de cet intellectuel feront l’objet de débats durant les colloques culturels. Son livre sur la poésie préislamique, qui a suscité la colère de nombreux écrivains et intellectuels ainsi que des hommes de religion, fera partie des ouvrages discutés.

— Quels sont les principaux pays participant à cette édition ?

— Cette année, le Salon international du livre du Caire accueillera 27 pays arabes et non arabes ainsi que 800 maisons d’édition. Je dois souligner qu’après une absence de cinq ans environ, le Salon du livre de Francfort aura un pavillon durant cette édition. La participation cette année est plus importante que les années précédentes. L’invité d’honneur de cette session est le Koweït, qui a enrichi et continue toujours d’enrichir la vie culturelle non seulement des pays du Golfe, mais aussi du monde arabe. Le Koweït est considéré comme un pays phare de la culture arabe. Nous recevons en Egypte quasiment toutes sortes de publications qui voient le jour dans ce pays. Je trouve étonnant que ce pays n’ait jamais été l’invité d’honneur du Salon. Nombreux sont les intellectuels et les artistes plasticiens qui seront présents cette année. Le Koweït offrira un prix supplémentaire dans chaque catégorie du meilleur livre. Durant cette édition, nous allons également rendre hommage aux intellectuels qui nous ont quittés, avec à leur tête le grand poète Ahmad Fouad Negm.




Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire