Semaine du 22 au 28 janvier 2014 - Numéro 1009
Les favoris de l’Hebdo
Calendrier réalisé par Névine Lameï22-01-2014
 
 
Favoris1
1. Exposition. L’Odyssée et le cirque, est le titre de la nouvelle exposition de l’artiste Faten Al-Nawawi, à la galerie Picasso. L’artiste propose un cocktail époustouflant de clowns, échassiers, acrobates et jongleurs... L’enfant tient une place prépondérante dans toutes ses peintures. Al-Nawawi, à la fois artiste et écrivaine, a effectué des études pluridisciplinaires : diplôme de l’Institut de la critique artistique, diplôme de l’Institut du cinéma où elle a étudié le scénario et la mise en scène, puis un diplôme de l’Académie des arts dans la critique littéraire et artistique. En outre, elle a décroché un master en communication. Jusqu’au 5 février.
favoris2
2. Musique. Cinq jeunes Alexandrins issus de milieux artistiques très différents ont formé le groupe Massar Egbari, il y a quelques années. Fans de Pink Floyd, Dire Straits, mais aussi de Fayrouz, Ziyad Rahbani et Sayed Darwich, ils ont choisi de se démarquer du goût prévalent. D’où leur nom Massar Egbari, qui signifie littéralement “sens unique”. Car ils ne veulent plus aller à sens unique, celui du marché. Et préfèrent traduire les problèmes de la société, au lieu de se contenter de chanter l’amour une fois de plus. Au Cairo Jazz club. Le 23 janvier, à 19h.
Favoris3
3. Evénement. En célébration de la révolution du 25 janvier, l’Opéra du Caire propose sous le titre de La Révolution Art… Espoir … Travail, une épopée patriotique à laquelle participe 400 artistes de différentes troupes de l’Opéra du Caire dont celle du ballet classique, de la musique arabe, du chant lyrique, avec les membres du centre de développement des talents. Cela, sans oublier l’orchestre Sout Misr (la voix de l’Egypte), sous la direction d’Ahmad Atef. Le décor soigné de Mohamad Al-Gharabawi met en scène un Sphinx colossal, de 6 mètres de long, symbole de la force du pays et de son Histoire. Deux chansons patriotiques d’Oum Kalsoum seront interprétées par Riham Abdel-Hakim. Ensuite, viendra une composition d’Amar Al-Chéréï Habibti min dafayerha (ma bien aimée aux nattes bien tressées). Au menu également : Halawet Shamsena (notre beau soleil), Sowwar (révolutionnaires), chantée par Réhab Motawie, et Fiha haga helwa (il y a quelque chose qui nous attire vers elle) de Riham Abdel-Hakim, laquelle clôture la soirée en beauté. Dans la Grande Salle de l’Opéra. Les 22, 23 janvier, à 20h.

Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire