Dossier > Dossier >

La Révolution 8 ans après : Forces armées : Un arsenal de plus en plus sophistiqué

Yasser Moheb, Dimanche, 27 juin 2021

La Révolution du 30 Juin a permis à l’Egypte de renforcer son arsenal militaire. L’armée égyptienne se positionne au 9e rang des armées les plus puissantes du monde.

Forces armées  : Un arsenal de plus en plus sophistiqué

Lorsque le président Abdel-Fattah Al-Sissi a accédé au commandement de l’armée en 2012, puis à la présidence de la République en 2014, un intérêt tout particulier a été accordé à l’armée égyptienne qui a développé et modernisé son arsenal militaire. Elle se positionne aujourd’hui au 9e rang des armées les plus puissantes au monde.

Alors que la région du Moyen-Orient et le monde entier souffrent depuis des années des conflits, l’Etat égyptien a décidé de développer ses forces armées et de diversifier ses sources d’armement, en ayant recours aux nouvelles technologies militaires. Une orientation qui repose sur le fait qu’une armée forte est la base de toute stabilité. Depuis la Révolution du 30 Juin, de multiples contrats ont été conclus pour moderniser l’armée égyptienne. Le dernier en date est celui portant sur l’achat de 30 avions Rafale, il y a quelques semaines, conclu entre l’Egypte et la France. « L’Egypte et la France ont signé un contrat de fourniture de 30 avions Rafale, dans une transaction de grande importance », affirme l’armée égyptienne. Un contrat qui illustre davantage le caractère stratégique du partenariat entre Le Caire et Paris, tous deux engagés dans une ferme lutte contre le terrorisme.

L’Egypte a manifesté son souci de diversifier ses sources d’armement en acquérant des hélicoptères de combat russes de type Kamov Ka-50, ainsi que des avions de combat russes MIG-29, qui figurent désormais dans la flotte aérienne égyptienne au côté de l’avion de combat multi-rôle F-16 C Block 52 et le Système de Détection et de Commandement Aéroporté (SDCA).

Des équipements ultramodernes

OEuvrant en vue de rétablir la stabilité dans son milieu régional, l’Egypte dispose d’équipements modernes comme les deux porte-hélicoptères d’assaut amphibie Anouar Al-Sadate et Gamal Abdel-Nasser qui font partie des armes stratégiques les plus sophistiquées dont l’armée égyptienne vient de se doter au cours des trois dernières années. Anouar Al-Sadate est connu comme étant le cinquième bâtiment de type Mistral, Gamal Abdel-Nasser est le quatrième et le premier de sa classe exporté par la France.

Les deux pays amis ont en outre signé un accord sur la construction en Egypte de trois corvettes de type Gowind baptisées en Egypte Al-Fateh. Construites et développées principalement par la compagnie française Naval Group, ces corvettes seront fabriquées en Egypte par l’Arsenal d’Alexandrie.

N’oublions pas la frégate française FREMM et la frégate sud-coréenne Les Jeunes d’Egypte, qui a récemment rejoint la marine égyptienne. L’Egypte a commandé en outre quatre sous-marins de type 209/1400 au constructeur allemand Thyssenkrupp Marine Systems. La marine égyptienne sera parmi les premières dans la région à posséder ce type de sous-marins. Celle-ci a récemment inauguré la flotte méridionale en mer Rouge, qui regroupe de nouveaux contre-torpilleurs et un certain nombre de bateaux lance-missiles et de patrouilleurs.

Sur le plan de la défense anti-aérienne, les forces armées égyptiennes ont connu un développement considérable au niveau des centres de contrôle et des systèmes anticollision, en plus des stations d’alerte précoce. Par ailleurs, elles se sont récemment dotées d’un radar transhorizon, Rezonans-NE 3D, qui permet d’anticiper les menaces en captant des cibles aériennes à 1100km de distance, et de satellites d’observation à orbite basse.

Diversifier les sources d’armement

Il est à noter que la défense anti-aérienne égyptienne déploie un réseau radar dense et mobile formé de radars russes Nébo-E et S 300V, couvrant de manière efficace le territoire égyptien et même au-delà. La spécialité et l’efficacité de la défense aérienne égyptienne résident actuellement dans les systèmes radar avancés et diversifiés, égyptiens, russes, britanniques, américains, français et chinois, sans compter les systèmes de missiles sol-air.

Autre acquisition importante: un ensemble de véhicules blindés ultrasophistiqués a rejoint au cours des trois dernières années l’armée de terre égyptienne, avec l’objectif de doper les capacités de combat, notamment durant les opérations de lutte contre le terrorisme. L’armée égyptienne dispose au total de 11700 véhicules blindés. Enfin, des bases militaires intégrales, telles la base de Mohamad Naguib et celle de Sidi Barrani, ont été créées dans diverses régions stratégiques. Il s’agit de bases navales, aériennes et de l’armée de terre. Objectif: faire face aux menaces extérieures.

Au cours de l’opération antiterroriste globale Sinaï 2018, l’armée a fait face avec réussite aux organisations terroristes dans le Sinaï. La péninsule est en train d’être déclarée zone exempte de terrorisme, et c’est là l’un des fruits tangibles de la modernisation des forces armées .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique