Dossier > Dossier >

Marsa Alam, la quarantaine dans les meilleures conditions

Arafat Ali, Mardi, 28 avril 2020

La célèbre station balnéaire de Marsa Alam, située dans le gouvernorat de la mer Rouge, s’est transformée en port d’accueil des Egyptiens rapatriés et ses hôtels en centres de quarantaine.

Marsa Alam,

La station balnéaire de Marsa Alam est devenue le centre de rapatriement des Egyptiens venus de l’étranger à cause de la propagation du coronavirus de par le monde. La ville n’accueille pas uniquement les rapatriés à travers son aéroport international, mais ses hôtels se sont aussi transformés en foyers d’hébergement où les rapatriés passent la période de quarantaine fixée par l’Organisation mondiale de la santé, en coopération avec tous les pays du monde pour empêcher la propagation. Mais pourquoi cette ville en particulier a-t-elle été choisie pour que les rapatriés y passent la période d’isolement ? L’expert touristique Hossam Helmi explique que le choix des villages et hôtels touristiques de Marsa Alam n’est pas fait par hasard et que cet emplacement possède des attributs qui n’existent pas ailleurs. « Premièrement, au niveau écologique, Marsa Alam est la région la plus propre et la plus saine au niveau mondial grâce à ses nombreux avantages écologiques comme l’air pur et l’absence de n’importe quel polluant qui pourrait affecter la santé des visiteurs de la ville. Elle est située sur une étendue maritime de 245 km de longueur sur la mer Rouge. Cette étendue comprend 14 centres touristiques éloignés les uns des autres. Et ces centres touristiques se trouvent loin des zones résidentielles », précise Helmi.

Et d'ajouter : « Il y a une autre information très importante que tout le monde doit savoir : les Egyptiens rapatriés de l’étranger ne sont pas atteints du coronavirus comme certains le pensent. Au contraire, ils ont été rapatriés après avoir été soumis à des examens médicaux minutieux et leurs résultats ont été négatifs. Leur isolement dans les hôtels de Marsa Alam figure parmi des procédures préventives suivies par tous les pays du monde qui consistent à imposer aux rapatriés un isolement de 14 jours avant de rentrer chez eux. Aucun symptôme de la maladie n’est apparu pendant la période d’isolement sur les rapatriés qui sont revenus, il y a quelques semaines, des Etats-Unis et du Canada et ils sont tous rentrés dans leurs villes ».

Helmi assure que le choix de Marsa Alam pour l’accueil des rapatriés est un atout pour la ville et que les agences touristiques mondiales sont conscientes de cette réalité. Rami Fayez, un autre expert touristique et propriétaire du premier hôtel qui a accueilli des rapatriés à Marsa Alam, a déclaré que les appareils de l’Etat ont fixé un plan pour rapatrier environ 3 400 Egyptiens à travers 22 vols d’Egyptair et que le rapatriement sera effectué sur 2 étapes. La première prendra fin le 7 mai prochain et la seconde sera immédiatement entamée après cette date. Fayez assure que le choix de Marsa Alam pour le séjour des rapatriés revient à la nature particulière de la ville qui garantit le repos et le confort. De plus, les hôtels de Marsa Alam sont particuliers, puisque la distance entre les hôtels varie entre 1 et 2 km, ce qui garantit un contrôle sanitaire et sécuritaire.

En outre, la présence des rapatriés à Marsa Alam signifie qu’ils resteront loin de leurs familles et proches pendant la période d’isolement, ce qui permet de renforcer les procédures d’isolement. Fayez assure que l’expérience de l’accueil des rapatriés dans son hôtel est la première expérience réussie au niveau du Moyen- Orient .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique