Dossier > Dossier >

Travailler pour un meilleur scénario

Chérif Albert, Mardi, 31 mars 2020

Au terme d’une mission d’évaluation et d’appui, une équipe d’experts de l’OMS a loué les efforts fournis par l’Egypte pour limiter la propagation du virus tout en appelant à davantage de mesures.

Travailler pour un meilleur scénario

« Après plusieurs jours de réunions intensives et de visites sur le terrain à l’intérieur et à l’extérieur du Caire, nous constatons que l’Egypte fait des efforts considérables pour contrôler l’épidémie du Covid-19. Un travail important est en cours, en particulier dans les domaines de la détection précoce, des tests de laboratoire, de l’isolement, de la recherche des contacts et de l’orientation des patients ». C’est ce qu’a déclaré Dr Yvan Hutin, directeur des maladies transmissibles au bureau régional de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). « Mais il faut faire plus (…) pour contrôler efficacement », a-t-il ajouté. Dr Hutin présidait l’équipe de l’OMS qui achevait une mission d’évaluation de la situation en Egypte à la demande du ministère de la Santé. Dans une déclaration publiée lundi 30 mars sur la situation en Egypte, la Division de la lutte contre les maladies transmissibles du Bureau de la Méditerranée orientale (EMRO/OMS) a également salué les efforts considérables déployés par le gouvernement égyptien pour allouer les ressources humaines et financières supplémentaires nécessaires pour contenir l’épidémie. « Des progrès ont été réalisés dans l’augmentation du nombre de laboratoires en mesure de tester le Covid-19. A travers le pays, 17 laboratoires ont désormais la capacité de tester des cas. Quatre autres seront ajoutés prochainement et des laboratoires universitaires seront également engagés. Avec le soutien de l’OMS et d’autres partenaires, l’Egypte a désormais la capacité de réaliser jusqu’à 200000 tests », lit-on dans le communiqué.

« Les fermetures récentes de frontières offrent désormais une opportunité d’améliorer la capacité de dépistage et de test rapide grâce à une approche d’évaluation des risques », souligne également le communiqué. « Le maintien d’un suivi efficace, de mécanismes de quarantaine appropriés ainsi que la poursuite des tests systématiques des patients qui cherchent un traitement pour toutes les infections respiratoires aiguës garantissent qu’aucun cas critique du Covid-19 ne soit oublié », conseille l’OMS, qui promet de continuer la coopération avec les autorités sanitaires égyptiennes pour améliorer les mécanismes d’isolement et de quarantaine.

De même, Dr Hutin a affirmé avoir discuté avec la ministre de la Santé, Dr Hala Zayed, et avec son équipe des démarches à prendre dans les prochains jours. « Nous avons convenu que nous devons continuer à agir pour un meilleur scénario. Cela signifie continuer de rechercher des cas partout. Nous devons tester les personnes souffrant de toux et de fièvre, et lorsque nous rencontrons des cas, nous devons fournir des soins et de l’isolement. Nous devons également retrouver les contacts. Nous devons le faire partout et sans abandonner, même si le nombre augmente. Ce faisant, nous avons une réelle opportunité d’arrêter la transmission », prône-t-il.

L’équipe de la mission note qu’entre le 14 février, date où l’Egypte a notifié le premier cas du Covid-19 à l’OMS, et le 29 mars, seuls 609 cas ont été testés positifs, ce qui suggère que la transmission est limitée aux chaînes d’infections. Alors que tout est fait pour éviter que la transmission du virus s’étende, il faut néanmoins se préparer à cette éventualité. « Cela signifie qu’il faut planifier davantage. Cela veut dire s’organiser pour avoir plus de lieux d’isolation pour les cas légers, plus de lits de réanimation pour les cas graves. Et tout cela doit être fait avec de solides mesures de contrôle des infections pour les familles, les cliniques, les centres d’isolement et les hôpitaux », conclut Dr Hutin .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique