Dossier > Dossier >

Les habitants d’Abu Dis en colère

Amira Samir et Nada Al-Hagrassy, Mardi, 04 février 2020

Selon le plan de Trump, « la capitale souveraine de l’Etat de Palestine peut être nommée Al-Qods ou tout autre nom choisi par l’Etat de Palestine ». Séparé de la ville de Jérusalem par un immense mur sous forme de zigzag, Abu Dis manque des infrastructures les plus élémentaires. Depuis des décennies, ses terres font l’objet d’expropria­tions massives par Israël.

Les habitants d’Abu Dis en colère

En 2002, Israël avait empêché le village de s’étendre vers l’est, avant de le séparer du centre-ville de Jérusalem-Est par ce mur de ciment appelé mur de séparation, côté palestinien, et mur de sécurité, côté israélien. Les habitants d’Abu Dis ont manifesté contre le plan de paix américain rejetant définitivement le fait que la ville soit la capitale de la Palestine. « Abu Dis ne peut pas être la capitale et nous ne serons jamais Jérusalem », a déclaré à l’AFP Mohamad Hermas, un commerçant de 43 ans, en se demandant bien comment ce quartier pourrait bien devenir une capitale. « Abu Dis fait partie de Jérusalem, c’est l’un des quartiers de la ville, ce n’est pas une ville indépen­dante. Le mur nous a isolés. Le but était de nous séparer de Jérusalem. Ce que vendent Trump et Netanyahu c’est de l’illusion. C’est juste une perte de temps », assure-t-il l

Lien court: