Egypte > Egypte >

Ghali, homme de paix

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 23 novembre 2022

Une stature diplomatique et juridique mondiale. Boutros Boutros-Ghali, né le 14 novembre 1922, a consacré sa vie à la paix, au développement et au soutien des droits de l’homme, et a pu atteindre le sommet de sa gloire lorsqu’il est devenu le premier Arabe et Africain à occuper le poste de secrétaire général des Nations-Unies en 1992, puis le premier secrétaire général de la Francophonie, de 1997 à 2002.

Ghali, homme de paix

Ghali a été également cofondateur et président du Conseil national des droits de l’homme de l’Egypte en 2004. Après sa mort en 2016, sa fondation pour la paix « Kemet » a été inaugurée.

Boutros Boutros-Ghali est spécialiste en droit international, une discipline qu’il a enseignée au niveau universitaire de 1946 à 1977. Il a occupé par la suite le poste de ministre d’Etat aux Affaires étrangères de 1977 à 1991, et a dirigé à plusieurs reprises la délégation égyptienne à l’Assemblée générale de l’Onu avant de devenir son secrétaire général.

Ghali, défenseur de la paix, a été membre de la délégation égyptienne lors des négociations qui ont abouti à l’Accord de Camp David, signé entre l’Egypte et Israël en 1979. Il a été l’un des fervents partisans d’une paix juste dans la région. Pour lui, la visite du président Sadate à Jérusalem en novembre 1977 représentait une opportunité à l’Egypte pour récupérer ses territoires et parvenir à la paix avec Israël, sans pour autant renoncer aux droits légitimes du peuple palestinien. En 1989, et avec la récupération totale de Taba, il a lancé sa célèbre déclaration: « Ce jour est une victoire pour la paix ».

Croyant fermement en l’importance de l’unité africaine, Ghali a également contribué à renforcer les relations de l’Egypte avec les pays africains, alors qu’il était ministre des Affaires étrangères. Il voyait en l’Afrique le continent de l’avenir et estimait nécessaire d’accorder une grande importance aux relations de l’Egypte à l’ensemble de l’Afrique, et non pas seulement aux pays du bassin du Nil. Aujourd’hui, au centenaire de la naissance de cette icône égyptienne, sa mémoire reste gravée à vie dans les esprits de tous les Egyptiens.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique